T’as beau pas être beau…

ou belle…

Tu as un charme fou !

Un visage aux traits fins, des formes idéales, un style naturel irrésistible : une réalité qui n’est pas donnée à tout le monde, mais à qui il peut manquer l’essentiel : ce charme indéfinissable, cette petite flamme …

Ce charme est de toute beauté, il nous saute aux yeux chez l’autre quand il vit sans savoir qu’on le regarde, quand il vit sans chercher à plaire, que son esprit semble serein, qu’il est lui-même, qu’il fait ce qu’il aime : un livre qu’il lit, une lavande qu’il taille, une poterie qu’il créé.

C’est majestueux le charme ! tellement séduisant, que parfois aussi on en tombe amoureux…

C’est une chose qui m’amuse et me fascine d’aussi loin que je me souvienne : je trouve les gens, certains jours vraiment plein de charme, épatants, et d’autres, absents, ternes, sans que ce soit un jugement négatif, c’est juste une observation et je sais que c’est pareil pour moi aussi !

C’est ce qui m’a donné envie de faire ce métier d’esthéticienne, comprendre et révéler ce qui est beau, inoubliable, chez chacun de nous. Ce charme subtil, quelque soit les traits ou les formes qui nous définissent objectivement.

Le subjectif est tellement puissant. Combien de fois j’ai trouvé transparente une mannequin et magnifique une personne qui n’aurait pas fait la une des magazines, qui n’aurait pas été donnée en modèle.

Comment révéler ce plus, ce supplément d’âme ? Comment laissez s’exprimer cette lumière dans nos yeux, cette source d’attirance, de remarquable…

Bref, que faire les jours où nous sommes superbement moches ? Une idée ?

charme et séduction terrasens

Je crois que c’est en remettant de la vie, de l’amour et de la fluidité, dans nos quotidiens ! Terriblement simple, n’est-ce-pas ?… alors par exemple :

1- Se demander si il n’y a pas trop d’écarts entre ce que nous pensons, ce que nous disons, et ce que nous faisons.

La cohérence redonne beaucoup de beauté intérieure !  Alors autant que faire se peut, ne nous mentons pas à nous-même, soit :
– Faisons quelque chose qui nous fait moins penser, si nos pensées tournent au négatif (à nous de trouver quelle activité nous aide le mieux)
– Soit, allons écouter plutôt que de parler, afin de diversifier les sources d’informations avant de se faire son propre avis, voire de changer d’avis … (on peut se taire davantage aussi, tout simplement!)
– Ou encore, arrêtons de “faire pour faire” avant d’avoir à défaire… Qu’est ce qui nous ferait plaisir maintenant ? et faisons de notre mieux pour aller au bout.

2- Faisons un pas vers nos rêves.

Nourrissons l’espoir que c’est possible pour nous (aussi!) d’accomplir de belles choses, que nous avons aussi à poser notre pierre à l’édifice. Nous ne sommes pas, ici et maintenant, là où nous sommes, pour rien, nous sommes un maillon essentiel. A nous d’oser jouer notre rôle, pour sourire intérieurement d’avoir osé et de nous sentir à notre place …

Quelle étape pourrions-nous franchir pour avancer ? Souvent il s’agit d’apprendre quelque chose, alors s’inscrire à un cours peut-être ?

Dans le même temps, et c’est ce qui est compliqué, nous n’avons pas à surjouer notre rôle pour justifier notre existence, la pression que nous nous mettons pour mériter l’amour des autres ou se battre pour prendre sa place est épuisant et ça contribue à nous “mochiser” ( l’action de devenir moche dans le dictionnaire Terrasens…).

Notre place est juste là pour nous, personne ne peut la prendre, ce n’est pas la chaise musicale, alors “cool” nous pouvons aller à notre rythme vers nous, vers notre vie (bon! une vie n’est pas éternelle non plus, alors ne remettons pas trop à demain quand même… – Ah… toujours ce juste équilibre, une notion qui ne nous quitte pas…-

Vous ne rêvez plus ?

Alors petit conseil : prenez un stylo et écrivez ce que vous aimiez faire petit ou petite, les bons souvenirs qui se sont blottis dans votre esprit, ce qui vous faisait vibrer, AVANT…

Ecrivez 1 fois, 2 fois, 3 fois, et petit à petit vos rêves reviendront taper à votre porte, plus vite que vous ne le pensiez …

Ce sera à vous d’ouvrir la porte, de répondre en posant certains actes, en prenant certaines décisions bienfaisantes pour évoluer, grandir et vous épanouir. Les rêves aiment beaucoup se réaliser, les rêves de vie, ceux qui viennent du fond de vous-même…

Ne vous cachez pas derrière, – je rêve de gagner au loto, mais je n’y crois pas évidemment !-,  vous ne rêvez pas vraiment de cela, n’est ce pas ? Il y a autre chose qui vous anime ? qui vous plairait plus que tout ?

Et vous avez de bien meilleures chances de réaliser vos rêves que de gagner au loto, parce que vous avez de magnifiques cartes (et uniques) dans votre jeu pour y arriver !

3- Oser être parfaitement imparfaite, en devenir, en évolution, vulnérable parfois, bref en VIE !

Je crois qu’il est superflu de développer ce dernier point, n’est-ce pas ? … Enfin mais dans un prochain article…

Amusez-vous bien ! (et racontez-nous vos expériences : c’est un si beau cadeau pour aider tout le monde à visualiser que le rêve c’est du réel…)

NB : Je partage avec vous les 5 accords toltèques, si ils sont affichés là où vos yeux se posent souvent, c’est une bonne idée…

  •     Que votre parole soit impeccable.Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui. Utilisez puissance de la parole au service de la vérité et de l’amour.
  •     Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.
  •     Ne faites pas de suppositions. Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. A lui seul, cet accord peut transformer complètement votre vie.
  •     Faites toujours de votre mieux. Votre “mieux” change d’instant en instant, quelle que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.
  •     Soyez sceptique, mais apprenez à écouter. Ne vous croyez pas vous-mêmes, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité? Écoutez l’intention qui sous-entend les mots et vous comprendrez le véritable message.

Don Miguel Ruiz

Crédits phots : aplaceforart.tumblr.com, © lassedesignen – Fotolia.com

Ma peau, ma bataille !

Qui ne s’est pas demandé ce que les crèmes de beauté pouvaient faire pour nous ?

Cependant, nous sommes nous demandés ce que NOUS pouvions faire pour notre crème de beauté ?

Alignées sur les étagères des magasins, nous les regardons fixement, parfois avec circonspection, d’autres fois avec naïveté. Des mots, des couleurs nous attirent, l’espoir est là, que dis-je, les attentes sont immenses… même si la raison nous dit, “n’y crois pas trop quand même” …(ou cela nous énerve d’avance d’être prochainement déçue !) :
laquelle de ces crèmes viendra à bout de mes cernes, de mes taches, de mes rides, que je ne supporte plus ?

Je veux une crème qui marche ! Est-ce trop demandé ? Je veux qu’elle mène la lutte avec ses petits bras musclés, je lui donne carte blanche ! Notre rêve à toutes, non ? …

Notre plus grand défi, notre seul mérite devrait juste être de la trouver cette crème. “A force de persévérance, d’essais, je la dénicherai, et alors je la regarderai agir et triompher face à ma peau récalcitrante !”

Arrivé à ce paragraphe, vous vous dîtes peut-être : “et bien nous y voilà, je la vois venir, elle a nous dire que c’est de notre faute si on ne trouve pas la crème qu’il nous faut, ou que nous en attendons trop : et là, ici, maintenant mes illusions sont presque prêtes à s’effondrer, j’en ai marre de la beauté !”

Je force le trait sur notre faculté à juger, à nous culpabiliser, et souvent aussi à regarder une solution au mauvais endroit, c’est juste un fait courant. En réalité, en écrivant cet article aujourd’hui j’ai 2 objectifs :

– le premier c’est de faire un focus sur ce que nous pouvons faire de simple et efficace pour amplifier l’action de nos crèmes… et vous inviter à tourner la tête vers un autre point de vue.

– le deuxième, c’est de faire réfléchir à l’idée que nous sommes souvent dans la lutte : nous nous battons contre notre peau, nos défauts, nos imperfections,  contre nous en somme ! Nous nous épuisons dans une bataille sans fin. Nous en oublions des recettes toutes simples, que nous pouvons faire, tout simplement.  L’idée de faire la paix pourrait être à envisager….

Est-ce que le programme vous va bien, présenté comme cela ? Si oui, continuons !

Alors que pouvez-vous faire pour amplifier les actions de votre crème ? Terrasens invite les femmes à être actrices de leur beauté, nous sommes dans le sujet…

Je ne vais même pas évoquer le fait qu’une crème naturelle, ou bio a mille fois plus d’effets par nature, vous pouvez le découvrir dans d’autres de mes articles comme celui-ci : Je m’aime comme je me crème.

Je vais lister 4 gestes beauté à faire pour être cohérente avec votre attente de résultats sur votre peau, quelque soit la crème que vous avez choisi d’utiliser. Ces gestes vous paraîtront peut-être simples, évidents, déjà vus, mais la vrai question à se poser, c’est : nous le savons mais le faisons-nous ? Je parlerai dans un autre article de ce que vous pouvez faire en interne ( hygiène de vie) pour amplifier les effets de votre crème de soin.

1-  Lavez la peau le matin et le soir.

J’entends derrière le mot “laver”, de la douceur…

Le soir, l’idée c’est d’épurer la peau, des pollutions, poussières et maquillage, hébergés l’air de rien pendant la journée. Le matin, il est fréquent de penser qu’un pschitt d’eau suffit ou juste rien, puisque nous ne nous sommes pas roulés dans la terre pendant notre sommeil. Certes ! Mais la nuit la peau profite justement de notre sommeil pour se réparer, se régénérer, et cela se traduit par des déchets métaboliques, des cellules mortes, des toxines à la surface de la peau via nos glandes sébacées, sudoripares, les pores de la peau… mais des cellules toutes neuves aussi sont apparues !

Ce mélange bien sympathique qui émerge au petit matin, ne sera pas emporté par de l’eau seule, puisqu’elle n’emportera pas ce qui est “gras” comme le sébum mélangé aux toxines. Il ne s’agit pas non plus de savonner la peau au savon de marseille, sinon vous détricotez les cellules neuves tricotées pendant la nuit… Le bon compromis c’est la lotion (la brume micellaire pour Heuliad), un mélange de plantes actives, et un petit peu d’agent nettoyant pour dissoudre en douceur les miasmes, tout en rafraîchissant agréablement la peau, et en équilibrant son ph pour protéger la peau.

Seule une peau propre, lavée en douceur peut accueillir en profondeur une crème de soin et permettre une action élargie. La crème de jour + des toxines par contre… Je ne vous fais pas un dessin ?

2- Gommez la peau.

C’est un geste qui tombe facilement dans les oubliettes, il est souvent perçu comme superflu ou très bien pour les autres mais pas pour notre peau si fragile…  Pourtant dans le même esprit que l’hygiène de la peau, vous pouvez donner un grand bol d’air à votre peau grâce à un gommage régulier : 1 fois par semaine c’est bien. La peau se renouvelle complètement sur 28 jours, tous les mois, à vous de l’y aider…

Le gommage n’est contre indiqué pour personne, puisque gommer n’est pas frotter : vous ne devez pas être très rouge après un gommage. Gommer c’est ouvrir les portes, et plus précisément les pores de la peau, aux actifs de votre crème !  Il s’agit de masser, massez en douceur, les petits grains aiment vos mains douces et chaudes, faîtes cela pour eux, et ils vous le rendront bien : une peau douce, un grain affiné, un éclat certain : le bonheur !

Je ne peux néanmoins m’empêcher de préciser qu’avec les crèmes de synthèse, peu d’actifs rentrent… voir les ingrédients de synthèse viennent obstruer les pores, mais je m’arrête là, ce n’est pas tout à fait le sujet du jour… quoique… non, nous allons dire que non!

3- Votre crème a une famille

Seule sur votre étagère, votre crème n’exprime pas tout son savoir-faire… Il lui manque ses frères et soeurs, ses parents, bref : une crème de jour aime une crème de nuit, elle se complète, forme un beau couple, n’ont pas le même rôle. Les produits d’hygiène, le gommage, autant de soins incontournables, à ne pas séparer, entre lesquels le choix est impossible. Je ne parle pas d’une famille nombreuse, immense, mais je parle d’une famille quand même : le minimum pour être en harmonie, pour travailler ensemble et s’entraider.

Parfois les crèmes sont mélangées par rapport aux familles d’origine : vous avez bien tous les produits mais des marques différentes, des conceptions différentes. Tout est possible, cela marchera parfois, ou ce sera neutre,  mais souvent cela amoindrit ou contrarie les résultats. Par exemple une bonne crème de jour synthétique “tenseur” le matin, avec une crème bio apaisante le soir, le tout agrémenté d’un gel nettoyant mi-naturel, mi-chimique, et le cocktail sera détonnant : les compositions sont trop contradictoires. Mais vous êtes libre de le faire, simplement cela peut expliquer le manque de résultats très probants.

4- Maquillez-vous mais n’en abusez pas.

Il est vraiment bienvenu de se maquiller, loin de moi l’idée de vous en détourner. Mais pour ma part je le vois comme un vrai plaisir, un plus, une création colorée et gaie. Cela n’a pas toujours été le cas, j’ai eu et j’ai ma part d’imperfections cutanées : boutons, taches, ridules, rides… donc je comprends très très bien l’idée du maquillage. Le maquillage par nature étouffe un peu la peau, donc les précautions c’est de limiter la quantité, les multiples épaisseurs, veiller à une bonne qualité, donc à une richesse en bonnes huiles végétales et pigments naturels, cela donne…

Mes principes de base :
– toujours du maquillage bio,
– toujours une crème de jour en premier lieu. Autrement dit, jamais de maquillage sur une peau nue : les pigments obstruent les pores de la peau, donc sa respiration . Grâce à la crème de jour, on isole un minimum les pigments à l’extérieur.
– Très bien démaquiller le soir avec l’émulsion nettoyante et démaquillante Heuliad
– Gommer vraiment une fois par semaine

De bonnes crèmes de soin améliorent vraiment votre peau, ce qui rend moins nécessaire le maquillage.Reste à savoir si le maquillage pour vous est une mise en valeur ou un camouflage organisé. Si vous ne pouvez pas sortir de chez vous sans maquillage, il est possible de progresser vers plus d’estime de vous-même, et de tenter des astuces pour petit à petit alléger le maquillage, l’égayer tout en restant naturelle, rebondir sur ses défauts, nous pouvons en discuter en off si vous le souhaitez.

Trop de maquillage tue le maquillage, avoir la main légère est une bonne idée ! Le principal c’est de se sentir bien, belle, avec ou sans maquillage. C’est possible dans les 2 cas.

conseils de beauté naturelle terrasens

Cette histoire de maquillage m’amène sur le 2ème sujet : envisager de faire la peau, la paix avec sa peau !

Il arrive souvent que la peau ne change pas à la hauteur de nos attentes, alors c’est à notre regard de changer sur notre peau. Même si nous avons des imperfections, est-ce une raison pour ne pas nous offrir des soins de qualité, nous masser, faire ce qui est bon pour nous, pour la santé de notre peau ? Ne serait-ce même pas la meilleure chose à faire pour adoucir ces imperfections…

L’éclat, la douceur de la peau, l’harmonie générale sont à mon sens bien plus essentiels que les rides : ils sont des signes de bonne santé, et la peau capte ainsi magnifiquement la lumière !

Prêtons attention à ces bons résultats sur notre peau…

Oui ! nous pouvons atténuer les rides, plus ou moins, unifier le teint, clarifier, purifier, apaiser, avec une crème de beauté mais refaire tout à neuf, non. Trop de facteurs extérieurs et intérieurs rentrent en ligne de compte. Par contre le travail sur soi qui consiste à développer sa confiance en soi, l’estime de soi, le soin de soi, lui est possible, vous pouvez  le faire, il est source de bien des plaisirs, et de vrai baume au coeur et de liberté.

Ce mieux-être intérieur se verra sur votre peau. La peau n’est que le messager, le reflet de vos conflits, de votre état d’esprit. C’est ainsi, ce qui est là aujourd’hui n’est la faute de personne : nous avons tous (presque tous) des histoires de vie complexes, par contre nous pouvons décider de changer de point de vue pour la suite, de tenter des expériences nouvelles, de décider par nous-mêmes de ce qui est bon pour nous.

Si vous souhaitez que votre vie change, que votre peau change, c’est à vous d’initier le changement, d’apprendre, d’aller vers autre chose. La peau est votre alliée pour le faire, écoutez-la, aimez-la en prenant soin d’elle. Facile à dire n’est ce pas ?

Je conclue sur ce Défi positif à vous offrir :

Sortez sans maquillage : juste une crème de jour que vous massez avec plaisir et conscience de vous faire du bien. Coiffez-vous, habillez-vous comme vous aimez, et souriez.

Faîtes-le une fois ou plus, aussi longtemps qu’il le faudra pour sentir le changement… De mon côté, il m’a fallu plusieurs mois, mais aujourd’hui je peux le faire sans baisser le regard, sans me sentir moche, et en souriant, c’est possible ! Du coup se maquiller redevient un plaisir et une sorte de touche finale, un clin d’oeil, tout en couleur et de toute en beauté.

N’hésitez pas à partager vos expériences sur ce sujet, cela fera du bien à tout le monde...

Suite au prochain épisode !

Crédits photos : Fotolia

J’ai pensé à elle en écrivant, alors clin d’oeil à Bridget …

3 clefs pour nourrir l’estime de soi

L’estime de soi : un grand mot, qui est relativement rare dans les débats de société ou dans nos maisons. Il est plus tendance de parler de l’envie de chacun à aspirer au bonheur, à être heureux, à être touché par la grâce d’une vie épanouie … mais c’est bien abstrait finalement.
Comment y arriver ? Comment inscrire dans sa vie, dans sa chair, dans son âme un savoir-être heureux ?

C’est alors que reparaît l’ESTIME DE SOI. Il s’agit de cette faculté à apprécier sa valeur, de s’apprécier tout en étant conscient de ses faiblesses et de ses atouts : d’être positif envers soi. C’est juste essentiel pour toucher du doigt le bonheur, pour le laisser entrer dans  notre vie puisque finalement le bonheur est là, lui, partout, en toute chose, à tout instant. C’est juste à nous de le savourer, d’aller vers lui et cela passe par l’estime de soi.

Sans estime de nous-même, nous aurons toujours une raison de ne pas profiter de ce bonheur, encore autre chose à faire, à accomplir, à mieux faire et refaire, pour mériter ce bonheur… à l’image du père noël qui ne vient que pour les enfants très sages, le bonheur ne viendrait que pour ceux qui sont presque parfaits.

L’estime de soi se construit (ou se déconstruit !) dès les premières années de vie, à travers les critiques, les attentes ou les conditions fixées par le monde qui nous entoure. L’amalgame est si vite arrivé : confondre le comportement d’un enfant et ce qu’il est, le fameux “t’es nul ou quoi !”, quand l’enfant rate quelque chose.

Au fur et à mesure, l’enfant se sent incapable de bien faire les choses, voir de les faire tout court, il pense qu’il est raté, que personne ne peut l’aimer et patati et patata.  Comme le passé est le passé, une fois adulte, il s’agit de trouver comment par soi-même répondre à cette petite voix intérieure qui, elle, se rappelle de tout ce qu’on a raté, de tout ce qui n’a pas été dans notre vie, de tous nos énormes défauts…et qui nous le rappelle sans cesse avec écho !

Cette petite voix ou plutôt l’enfant que nous étions, caché derrière cette voix, se sent mal aimé, a besoin d’amour : il est insupportable tant que ce besoin n’est pas entendu.
Nous avons tout pouvoir pour nourrir notre estime de nous-même. Le piège serait de dépendre insatiablement du moindre compliment ou encouragement que quelqu’un d’autre pourrait nous faire, de laisser notre vie suspendue aux avis des autres. Ils doivent être du bonus, du bonheur… mais pas notre nourriture primaire. A nous de prendre soin de nous …

J’ai choisi 3 clefs pour les partager avec vous, des clefs qui construisent jour après jour une estime de soi plus solide, plus ouverte au bonheur…

Je rappelle juste notre point commun à tous : nous avons de la valeur, nous avons un ou des talents, des défauts aussi qui nous apprennent à être vigilants afin de que nos qualités s’expriment aussi ! Nous avons chacun notre place, nous sommes aimables par nature.
Nous oublions vite cette base alors je me répète un peu…

Se faire plaisir tous les jours :

Votre journée fait 24h comme pour tout le monde, et il est écrit nullepart qu’elle doit être consacrée entièrement aux autres. Je ne compte pas le sommeil, qui bien sûr vous profite à vous, mais dans la journée, vous ne seriez pas une horrible égoïste si vous vous faîtes plaisir en plus du temps de sommeil. Ce n’est jamais une perte de temps, bien au contraire, les contraintes s’en trouvent adoucies si la bonne humeur est là.

Se faire plaisir n’est pas un caprice à assouvir en toute culpabilité, ou en cachette : disons-le ! et surtout faisons-le l’esprit tranquille, on imagine souvent que nos proches ne vont pas apprécier mais c’est très souvent faux, ils ne s’en trouveront que mieux de nous voir rayonnante. 30 min de bain, ou de danse africaine c’est du temps volé à personne dans votre journée, il est donc aussi à vous !

Essayons de faire une seule chose à la fois ( je sais bien que vous savez faire plusieurs choses à la fois, c’est formidable !), et de la faire avec délectation : au hasard, mettre sa crème le matin avec conscience, avec des mots, oui ! parlons-nous, cette journée est une belle journée, notre peau mérite aussi un massage agréable, du soin et des mots d’amour de notre part : “t’as de beaux yeux tu sais !” ( oui, l’humour ça plaît à notre peau …)
Bref, “Que personne ne me dérange, je mets ma crème !”

C’est aussi le concept du 3 kifs par jour de Florence Servan Schreiber

NB: Pour que cette clé puisse réaliser, il est possible qu’il faille ajouter un mot à son vocabulaire quotidien, un tout petit mot, le mot NON. Afin de ne pas charger la journée de missions irréalisables sur une seule journée…

terrasens, prendre du temps pour soi

Prendre du recul pour prendre de l’élan.

Quelle est la différence entre ceux qui arrivent à être heureux et ceux qui n’y arrivent pas ?
Et bien par exemple, les premiers, ceux qui arrivent à être heureux, en font moins, tournent 7 fois le crayon dans leur main avant d’agir.
Mieux vaut mille réflexions et une excellente action, que mille actions… qui fatiguent et donnent le sentiment de ne pas réussir à donner un sens à sa vie.

Je vous invite à tester le rendez-vous avec soi-même de Chine Lanzmann, dans son guide de l’auto-coaching :
Chaque semaine, vous prévoyez un créneau sur votre agenda pour vous, comme un vrai RDV et faîtes un point sur les choses positives de la semaine, ce qui s’est bien passé, ce qui a été agréable… On oublie si vite que vous vous rendrez compte que votre semaine n’a pas été si mal que ça, et ça donne du tonus d’en prendre conscience, cela donne aussi des idées pour enclencher positivement la semaine suivante. Bref  cela entretient votre estime de soi.

Posez-vous pour réfléchir, écrivez, discutez avec le voisin, vous gagnerez un temps fou, vous profiterez mieux d’instants heureux, l’esprit plus tranquille, vous entendrez beaucoup mieux les multiples sites que la vie nous offre pour avancer, vous sentirez monter votre estime. Si ! ne “rien faire” ouvre des portes…

S’entourer de belles choses

La 3ème clef c’est de choisir pour soi et sa maison, ce qui a de la valeur à nos yeux, ce que nous trouvons beau. Nous offrir ce qui est unique, rare,  précieux, ou qualitatif, ou militant,  devrait être obligatoire ou remboursé par la sécurité sociale, tellement cela fait du bien.

Ne vous méprenez pas, je ne parle pas de choses chères automatiquement, je parle de choses qui régalement vos yeux, vos sens. Chez vous, triez ce que vous ne trouvez pas agréable, ne vous servez pas tous les jours votre petit déjeuner dans une tasse ébréchée…

Tout ce qui vous touche physiquement a de l’importance. Oubliez la quantité de choses achetées par dépit, choisissez la qualité d’une chose qui vous tient à coeur, sentimentalement, ou même sensuellement : du bois massif brut pour votre bureau, plutôt qu’un formica standard ?

Offrez-vous aussi à vous-même ce que vous offrez aux gens que vous aimez : regardez le sens des cadeaux que vous faîtes, parfois vous offrez ce dont vous rêvez pour vous… L’attention que vous portez aux autres, vous la méritez aussi !

Nourrir l'estime de soi selon Terrasens

Bague avec perle de tahiti : Création sur mesure réalisée par tahitimagicpearl.com

Un bijou unique, plutôt que mille bijoux anodins…
Une robe en soie ajustée à soi, plutôt que mille robes sacs…
Un livre dédicacé…
Un repas gastronomique, une fois, plutôt que …
Un tableau fait maison ou une oeuvre d’art qui nous bouleverse quitte à la payer en mille fois (oui, bon d’accord, je m’emporte un peu ….)
De belles photos de soi réalisées par un photographe…

L’estime de soi c’est l’énergie pour  avancer vers vos rêves, surmonter les épreuves, se sentir vivant, alors je vous souhaite d’avoir de plus en plus d’estime pour vous.

Ce que vous pensez de vous-même est essentiel, c’est le coeur de mon métier, et j’en profite pour vous dire que vous êtes formidables comme vous êtes, parfois juste vous ne le savez pas …et que vous le sachiez ou pas, je serais très heureuse de vous connaître, de faire votre connaissance, d’échanger avec vous !
A bientôt ?

PS: Oui je parle bien de vous, Vous êtes formidable !
plus fort ? VOUS ETES FORMIDABLE !

Si vous ne me croyez pas, discutons-en...

Crédits photos :
© Mila Supynska – Fotolia.com, © PAO joke – Fotolia.com, Elise Le Pallabre