Ma peau, ma bataille !

Qui ne s’est pas demandé ce que les crèmes de beauté pouvaient faire pour nous ?

Cependant, nous sommes nous demandés ce que NOUS pouvions faire pour notre crème de beauté ?

Alignées sur les étagères des magasins, nous les regardons fixement, parfois avec circonspection, d’autres fois avec naïveté. Des mots, des couleurs nous attirent, l’espoir est là, que dis-je, les attentes sont immenses… même si la raison nous dit, « n’y crois pas trop quand même » …(ou cela nous énerve d’avance d’être prochainement déçue !) :
laquelle de ces crèmes viendra à bout de mes cernes, de mes taches, de mes rides, que je ne supporte plus ?

Je veux une crème qui marche ! Est-ce trop demandé ? Je veux qu’elle mène la lutte avec ses petits bras musclés, je lui donne carte blanche ! Notre rêve à toutes, non ? …

Notre plus grand défi, notre seul mérite devrait juste être de la trouver cette crème. « A force de persévérance, d’essais, je la dénicherai, et alors je la regarderai agir et triompher face à ma peau récalcitrante ! »

Arrivé à ce paragraphe, vous vous dîtes peut-être : « et bien nous y voilà, je la vois venir, elle a nous dire que c’est de notre faute si on ne trouve pas la crème qu’il nous faut, ou que nous en attendons trop : et là, ici, maintenant mes illusions sont presque prêtes à s’effondrer, j’en ai marre de la beauté ! »

Je force le trait sur notre faculté à juger, à nous culpabiliser, et souvent aussi à regarder une solution au mauvais endroit, c’est juste un fait courant. En réalité, en écrivant cet article aujourd’hui j’ai 2 objectifs :

– le premier c’est de faire un focus sur ce que nous pouvons faire de simple et efficace pour amplifier l’action de nos crèmes… et vous inviter à tourner la tête vers un autre point de vue.

– le deuxième, c’est de faire réfléchir à l’idée que nous sommes souvent dans la lutte : nous nous battons contre notre peau, nos défauts, nos imperfections,  contre nous en somme ! Nous nous épuisons dans une bataille sans fin. Nous en oublions des recettes toutes simples, que nous pouvons faire, tout simplement.  L’idée de faire la paix pourrait être à envisager….

Est-ce que le programme vous va bien, présenté comme cela ? Si oui, continuons !

Alors que pouvez-vous faire pour amplifier les actions de votre crème ? Terrasens invite les femmes à être actrices de leur beauté, nous sommes dans le sujet…

Je ne vais même pas évoquer le fait qu’une crème naturelle, ou bio a mille fois plus d’effets par nature, vous pouvez le découvrir dans d’autres de mes articles comme celui-ci : Je m’aime comme je me crème.

Je vais lister 4 gestes beauté à faire pour être cohérente avec votre attente de résultats sur votre peau, quelque soit la crème que vous avez choisi d’utiliser. Ces gestes vous paraîtront peut-être simples, évidents, déjà vus, mais la vrai question à se poser, c’est : nous le savons mais le faisons-nous ? Je parlerai dans un autre article de ce que vous pouvez faire en interne ( hygiène de vie) pour amplifier les effets de votre crème de soin.

1-  Lavez la peau le matin et le soir.

J’entends derrière le mot « laver », de la douceur…

Le soir, l’idée c’est d’épurer la peau, des pollutions, poussières et maquillage, hébergés l’air de rien pendant la journée. Le matin, il est fréquent de penser qu’un pschitt d’eau suffit ou juste rien, puisque nous ne nous sommes pas roulés dans la terre pendant notre sommeil. Certes ! Mais la nuit la peau profite justement de notre sommeil pour se réparer, se régénérer, et cela se traduit par des déchets métaboliques, des cellules mortes, des toxines à la surface de la peau via nos glandes sébacées, sudoripares, les pores de la peau… mais des cellules toutes neuves aussi sont apparues !

Ce mélange bien sympathique qui émerge au petit matin, ne sera pas emporté par de l’eau seule, puisqu’elle n’emportera pas ce qui est « gras » comme le sébum mélangé aux toxines. Il ne s’agit pas non plus de savonner la peau au savon de marseille, sinon vous détricotez les cellules neuves tricotées pendant la nuit… Le bon compromis c’est la lotion (la brume micellaire pour Heuliad), un mélange de plantes actives, et un petit peu d’agent nettoyant pour dissoudre en douceur les miasmes, tout en rafraîchissant agréablement la peau, et en équilibrant son ph pour protéger la peau.

Seule une peau propre, lavée en douceur peut accueillir en profondeur une crème de soin et permettre une action élargie. La crème de jour + des toxines par contre… Je ne vous fais pas un dessin ?

2- Gommez la peau.

C’est un geste qui tombe facilement dans les oubliettes, il est souvent perçu comme superflu ou très bien pour les autres mais pas pour notre peau si fragile…  Pourtant dans le même esprit que l’hygiène de la peau, vous pouvez donner un grand bol d’air à votre peau grâce à un gommage régulier : 1 fois par semaine c’est bien. La peau se renouvelle complètement sur 28 jours, tous les mois, à vous de l’y aider…

Le gommage n’est contre indiqué pour personne, puisque gommer n’est pas frotter : vous ne devez pas être très rouge après un gommage. Gommer c’est ouvrir les portes, et plus précisément les pores de la peau, aux actifs de votre crème !  Il s’agit de masser, massez en douceur, les petits grains aiment vos mains douces et chaudes, faîtes cela pour eux, et ils vous le rendront bien : une peau douce, un grain affiné, un éclat certain : le bonheur !

Je ne peux néanmoins m’empêcher de préciser qu’avec les crèmes de synthèse, peu d’actifs rentrent… voir les ingrédients de synthèse viennent obstruer les pores, mais je m’arrête là, ce n’est pas tout à fait le sujet du jour… quoique… non, nous allons dire que non!

3- Votre crème a une famille

Seule sur votre étagère, votre crème n’exprime pas tout son savoir-faire… Il lui manque ses frères et soeurs, ses parents, bref : une crème de jour aime une crème de nuit, elle se complète, forme un beau couple, n’ont pas le même rôle. Les produits d’hygiène, le gommage, autant de soins incontournables, à ne pas séparer, entre lesquels le choix est impossible. Je ne parle pas d’une famille nombreuse, immense, mais je parle d’une famille quand même : le minimum pour être en harmonie, pour travailler ensemble et s’entraider.

Parfois les crèmes sont mélangées par rapport aux familles d’origine : vous avez bien tous les produits mais des marques différentes, des conceptions différentes. Tout est possible, cela marchera parfois, ou ce sera neutre,  mais souvent cela amoindrit ou contrarie les résultats. Par exemple une bonne crème de jour synthétique « tenseur » le matin, avec une crème bio apaisante le soir, le tout agrémenté d’un gel nettoyant mi-naturel, mi-chimique, et le cocktail sera détonnant : les compositions sont trop contradictoires. Mais vous êtes libre de le faire, simplement cela peut expliquer le manque de résultats très probants.

4- Maquillez-vous mais n’en abusez pas.

Il est vraiment bienvenu de se maquiller, loin de moi l’idée de vous en détourner. Mais pour ma part je le vois comme un vrai plaisir, un plus, une création colorée et gaie. Cela n’a pas toujours été le cas, j’ai eu et j’ai ma part d’imperfections cutanées : boutons, taches, ridules, rides… donc je comprends très très bien l’idée du maquillage. Le maquillage par nature étouffe un peu la peau, donc les précautions c’est de limiter la quantité, les multiples épaisseurs, veiller à une bonne qualité, donc à une richesse en bonnes huiles végétales et pigments naturels, cela donne…

Mes principes de base :
– toujours du maquillage bio,
– toujours une crème de jour en premier lieu. Autrement dit, jamais de maquillage sur une peau nue : les pigments obstruent les pores de la peau, donc sa respiration . Grâce à la crème de jour, on isole un minimum les pigments à l’extérieur.
– Très bien démaquiller le soir avec l’émulsion nettoyante et démaquillante Heuliad
– Gommer vraiment une fois par semaine

De bonnes crèmes de soin améliorent vraiment votre peau, ce qui rend moins nécessaire le maquillage.Reste à savoir si le maquillage pour vous est une mise en valeur ou un camouflage organisé. Si vous ne pouvez pas sortir de chez vous sans maquillage, il est possible de progresser vers plus d’estime de vous-même, et de tenter des astuces pour petit à petit alléger le maquillage, l’égayer tout en restant naturelle, rebondir sur ses défauts, nous pouvons en discuter en off si vous le souhaitez.

Trop de maquillage tue le maquillage, avoir la main légère est une bonne idée ! Le principal c’est de se sentir bien, belle, avec ou sans maquillage. C’est possible dans les 2 cas.

conseils de beauté naturelle terrasens

Cette histoire de maquillage m’amène sur le 2ème sujet : envisager de faire la peau, la paix avec sa peau !

Il arrive souvent que la peau ne change pas à la hauteur de nos attentes, alors c’est à notre regard de changer sur notre peau. Même si nous avons des imperfections, est-ce une raison pour ne pas nous offrir des soins de qualité, nous masser, faire ce qui est bon pour nous, pour la santé de notre peau ? Ne serait-ce même pas la meilleure chose à faire pour adoucir ces imperfections…

L’éclat, la douceur de la peau, l’harmonie générale sont à mon sens bien plus essentiels que les rides : ils sont des signes de bonne santé, et la peau capte ainsi magnifiquement la lumière !

Prêtons attention à ces bons résultats sur notre peau…

Oui ! nous pouvons atténuer les rides, plus ou moins, unifier le teint, clarifier, purifier, apaiser, avec une crème de beauté mais refaire tout à neuf, non. Trop de facteurs extérieurs et intérieurs rentrent en ligne de compte. Par contre le travail sur soi qui consiste à développer sa confiance en soi, l’estime de soi, le soin de soi, lui est possible, vous pouvez  le faire, il est source de bien des plaisirs, et de vrai baume au coeur et de liberté.

Ce mieux-être intérieur se verra sur votre peau. La peau n’est que le messager, le reflet de vos conflits, de votre état d’esprit. C’est ainsi, ce qui est là aujourd’hui n’est la faute de personne : nous avons tous (presque tous) des histoires de vie complexes, par contre nous pouvons décider de changer de point de vue pour la suite, de tenter des expériences nouvelles, de décider par nous-mêmes de ce qui est bon pour nous.

Si vous souhaitez que votre vie change, que votre peau change, c’est à vous d’initier le changement, d’apprendre, d’aller vers autre chose. La peau est votre alliée pour le faire, écoutez-la, aimez-la en prenant soin d’elle. Facile à dire n’est ce pas ?

Je conclue sur ce Défi positif à vous offrir :

Sortez sans maquillage : juste une crème de jour que vous massez avec plaisir et conscience de vous faire du bien. Coiffez-vous, habillez-vous comme vous aimez, et souriez.

Faîtes-le une fois ou plus, aussi longtemps qu’il le faudra pour sentir le changement… De mon côté, il m’a fallu plusieurs mois, mais aujourd’hui je peux le faire sans baisser le regard, sans me sentir moche, et en souriant, c’est possible ! Du coup se maquiller redevient un plaisir et une sorte de touche finale, un clin d’oeil, tout en couleur et de toute en beauté.

N’hésitez pas à partager vos expériences sur ce sujet, cela fera du bien à tout le monde...

Suite au prochain épisode !

Crédits photos : Fotolia

J’ai pensé à elle en écrivant, alors clin d’oeil à Bridget …

9 réponses
  1. Patricia
    Patricia dit :

    Très belle article Elise et merci pour votre professionnalisme qui me cause bien.
    Je parlerai de votre article en milieu de semaine prochaine en mettant un lien vers votre site car il est vraiment pertinent.

    Je vais moi-même appliquer vos conseils car j’étais plutôt dans du dépareillé depuis quelques temps. J’ai envie de plus de cohérence et ce que vous dites m’interpelle.

    Pas plus tard qu’hier, en guise de temps pour moi, j’ai pris un long moment de « bichonnage » visage et corps en douceur. Eh oui, j’aurais bien aimé vous accompagner humer l’air marin mais bon 😉
    Je me suis rabattue sur la salle de bain.

    Je vous place dans mes liens car j’aime beaucoup ce que vous écrivez, votre état d’esprit et il est normal que d’autres femmes en profitent.

    Bonne journée à vous et à très bientôt !

    Répondre
    • Elise
      Elise dit :

      Bonjour Patricia, je suis ravie que nous soyons sur une longueur d’onde familière. Le bon sens a cette vertu de nous faciliter la vie et surtout de nous aider à faire les choses, notamment celles qui font du bien. Comme le bon sens va toujours là où il y a aussi du plaisir, il est temps que la beauté retrouve ce bon sens, non ?

      Merci beaucoup beaucoup pour ce partage Patricia !

      Répondre
  2. sybille
    sybille dit :

    En français quand on dit maquillage, il y a un sens de « cacher », camoufler quelque chose….alors qu’en anglais maquillage se dit make up et a le sens de révéler ou mettre en valeur…quelquefois les mots ont le sens qu’on leur donne, alors j’aime bien l’idée d’aller écouter le sens que l’on donne justement qui nous dit beaucoup sur nous-même…Et écouter qu’ailleurs les points de vue peuvent être différents…Et faire silence en soi pour écouter ce qui vibre à l’intérieur…
    Bonne journée Elise

    Répondre
    • Elise
      Elise dit :

      Bonjour Sybille, c’est très juste !
      C’est un vrai grand pas en avant quand on prend du recul sur son geste de maquillage. Faire l’expérience de sa peau nue, sa peau maquillée, semi maquillée, révèle beaucoup sur notre faculté à nous détacher de nous, à ne plus subir de notre image, à avoir confiance, pour aller vers l’autre quand l’autre est là. Le maquillage camouflage a en plus tendance à se faire repérer (et critiquer) davantage que les imperfections naturelles de la peau, contradiction quand tu nous tiens… « Plaisir », reviens !
      Quel geste maquillage vous fait plaisir ? moi j’aime mettre une poudre de soleil : le jeu du pinceau j’aime beaucoup, c’est sensuel et féminin, et le savant mélange des poudres et nacres attirent la lumière sur la peau, c’est beau !

      Répondre
    • Patricia
      Patricia dit :

      Bonjour Sybille

      A Sybille

      Je partage avec vous cet intérêt pour le sens que l’on donne aux mots.

      Suivant l’humeur qui m’habite, le mot « maquillage » prend différents sens. Parfois, j’ai l’impression de masquer la misère 🙂 et d’autres fois je rejoins la mise en valeur sans trop en faire.

      Maquillée ou pas, c’est effectivement l’état intérieur qui prend tout son sens.

      Bonne journée à vous !

      Répondre
  3. sybille
    sybille dit :

    Aujourd’hui c’était de mettre de la couleur sur mes lèvres, une autre fois, c’était de donner de la profondeur au regard avec un trait d’eye liner; d’autres fois encore c’est une BB crème et du mascara.J’aime le mouvement, alors en fonction de l’envie du moment, mon geste s’adapte. Pour moi, c’est un jeu, une peinture, une forme de poésie, la note qui donne le ton…Et puis parfois, je laisse ma peau nue…vulnérable…j’aime la vulnérabilité…pour moi c’est très proche de la vérité…et tout comme vous je suis sensible à la beauté…

    Répondre
    • Elise
      Elise dit :

      Sybille, j’aime beaucoup cette idée que le maquillage puisse être l’expression de notre créativité, et l’expression aussi de l’humour du jour : un vrai mode de communication en somme ! Nous avons tant de cordes à notre arc pour jouer avec la vie !

      Répondre
  4. Patricia
    Patricia dit :

    Elise

    Je vous envoie un petit clin d’oeil 😉

    Je viens d’écouter un besoin d’air marin et de concilier en même temps vos conseils avec lui par une commande de produits de soins visage et corps à l’odeur des embruns.
    J’avais envie de partager cela avec vous 🙂
    Ce sera ma façon à moi de m’immerger dans l’océan et de me vivifier !

    Sinon, en maquillage, je suis plutôt crème teintée, un peu de blush, un joli sourcil bien dessiné, une touche de mascara et un gloss légèrement coloré. J’aime ce naturel et cette simplicité sans trop en faire.

    Bonne journée !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *