T’as beau pas être beau…

ou belle…

Tu as un charme fou !

Un visage aux traits fins, des formes idéales, un style naturel irrésistible : une réalité qui n’est pas donnée à tout le monde, mais à qui il peut manquer l’essentiel : ce charme indéfinissable, cette petite flamme …

Ce charme est de toute beauté, il nous saute aux yeux chez l’autre quand il vit sans savoir qu’on le regarde, quand il vit sans chercher à plaire, que son esprit semble serein, qu’il est lui-même, qu’il fait ce qu’il aime : un livre qu’il lit, une lavande qu’il taille, une poterie qu’il créé.

C’est majestueux le charme ! tellement séduisant, que parfois aussi on en tombe amoureux…

C’est une chose qui m’amuse et me fascine d’aussi loin que je me souvienne : je trouve les gens, certains jours vraiment plein de charme, épatants, et d’autres, absents, ternes, sans que ce soit un jugement négatif, c’est juste une observation et je sais que c’est pareil pour moi aussi !

C’est ce qui m’a donné envie de faire ce métier d’esthéticienne, comprendre et révéler ce qui est beau, inoubliable, chez chacun de nous. Ce charme subtil, quelque soit les traits ou les formes qui nous définissent objectivement.

Le subjectif est tellement puissant. Combien de fois j’ai trouvé transparente une mannequin et magnifique une personne qui n’aurait pas fait la une des magazines, qui n’aurait pas été donnée en modèle.

Comment révéler ce plus, ce supplément d’âme ? Comment laissez s’exprimer cette lumière dans nos yeux, cette source d’attirance, de remarquable…

Bref, que faire les jours où nous sommes superbement moches ? Une idée ?

charme et séduction terrasens

Je crois que c’est en remettant de la vie, de l’amour et de la fluidité, dans nos quotidiens ! Terriblement simple, n’est-ce-pas ?… alors par exemple :

1- Se demander si il n’y a pas trop d’écarts entre ce que nous pensons, ce que nous disons, et ce que nous faisons.

La cohérence redonne beaucoup de beauté intérieure !  Alors autant que faire se peut, ne nous mentons pas à nous-même, soit :
– Faisons quelque chose qui nous fait moins penser, si nos pensées tournent au négatif (à nous de trouver quelle activité nous aide le mieux)
– Soit, allons écouter plutôt que de parler, afin de diversifier les sources d’informations avant de se faire son propre avis, voire de changer d’avis … (on peut se taire davantage aussi, tout simplement!)
– Ou encore, arrêtons de « faire pour faire » avant d’avoir à défaire… Qu’est ce qui nous ferait plaisir maintenant ? et faisons de notre mieux pour aller au bout.

2- Faisons un pas vers nos rêves.

Nourrissons l’espoir que c’est possible pour nous (aussi!) d’accomplir de belles choses, que nous avons aussi à poser notre pierre à l’édifice. Nous ne sommes pas, ici et maintenant, là où nous sommes, pour rien, nous sommes un maillon essentiel. A nous d’oser jouer notre rôle, pour sourire intérieurement d’avoir osé et de nous sentir à notre place …

Quelle étape pourrions-nous franchir pour avancer ? Souvent il s’agit d’apprendre quelque chose, alors s’inscrire à un cours peut-être ?

Dans le même temps, et c’est ce qui est compliqué, nous n’avons pas à surjouer notre rôle pour justifier notre existence, la pression que nous nous mettons pour mériter l’amour des autres ou se battre pour prendre sa place est épuisant et ça contribue à nous « mochiser » ( l’action de devenir moche dans le dictionnaire Terrasens…).

Notre place est juste là pour nous, personne ne peut la prendre, ce n’est pas la chaise musicale, alors « cool » nous pouvons aller à notre rythme vers nous, vers notre vie (bon! une vie n’est pas éternelle non plus, alors ne remettons pas trop à demain quand même… – Ah… toujours ce juste équilibre, une notion qui ne nous quitte pas…-

Vous ne rêvez plus ?

Alors petit conseil : prenez un stylo et écrivez ce que vous aimiez faire petit ou petite, les bons souvenirs qui se sont blottis dans votre esprit, ce qui vous faisait vibrer, AVANT…

Ecrivez 1 fois, 2 fois, 3 fois, et petit à petit vos rêves reviendront taper à votre porte, plus vite que vous ne le pensiez …

Ce sera à vous d’ouvrir la porte, de répondre en posant certains actes, en prenant certaines décisions bienfaisantes pour évoluer, grandir et vous épanouir. Les rêves aiment beaucoup se réaliser, les rêves de vie, ceux qui viennent du fond de vous-même…

Ne vous cachez pas derrière, – je rêve de gagner au loto, mais je n’y crois pas évidemment !-,  vous ne rêvez pas vraiment de cela, n’est ce pas ? Il y a autre chose qui vous anime ? qui vous plairait plus que tout ?

Et vous avez de bien meilleures chances de réaliser vos rêves que de gagner au loto, parce que vous avez de magnifiques cartes (et uniques) dans votre jeu pour y arriver !

3- Oser être parfaitement imparfaite, en devenir, en évolution, vulnérable parfois, bref en VIE !

Je crois qu’il est superflu de développer ce dernier point, n’est-ce pas ? … Enfin mais dans un prochain article…

Amusez-vous bien ! (et racontez-nous vos expériences : c’est un si beau cadeau pour aider tout le monde à visualiser que le rêve c’est du réel…)

NB : Je partage avec vous les 5 accords toltèques, si ils sont affichés là où vos yeux se posent souvent, c’est une bonne idée…

  •     Que votre parole soit impeccable.Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui. Utilisez puissance de la parole au service de la vérité et de l’amour.
  •     Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.
  •     Ne faites pas de suppositions. Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. A lui seul, cet accord peut transformer complètement votre vie.
  •     Faites toujours de votre mieux. Votre « mieux » change d’instant en instant, quelle que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.
  •     Soyez sceptique, mais apprenez à écouter. Ne vous croyez pas vous-mêmes, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité? Écoutez l’intention qui sous-entend les mots et vous comprendrez le véritable message.

Don Miguel Ruiz

Crédits phots : aplaceforart.tumblr.com, © lassedesignen – Fotolia.com

6 réponses
  1. Céline
    Céline dit :

    Merci Elise pour cet article très inspirant qui remet les pendules à l’heure et les choses à leur place. L’exemple que j’aime citer quand il s’agit de « beau pas beau », c’est Joey Starr dans Polisse : en le voyant surgir à l’écran, monstre de charisme et de folie furieuse, on se dit « qu’est-ce qu’il est moche… mais qu’est-ce qu’il est beau ! ». Et c’est le cas pour de nombreux hommes qui font tomber les femmes en pâmoison : Vincent Cassel, Vincent Lindon, François Cluzet…

    Chez les femmes aussi il y a de sublimes imparfaites. Et pas qu’au cinéma. Pour moi la beauté c’est une histoire d’histoires justement, d’émotions assumées, de force intérieure, de rêves en construction… C’est ce qui fait qu’une personne vit, et ne se contente pas d’exister. Ce « je-ne-sais-quoi » qui fait toute la différence…

    Merci et à bientôt !
    Céline
    PS. Choix de la chanson toujours au top 🙂

    Répondre
    • Elise
      Elise dit :

      Bonjour Céline, oui ! ce truc qui met « tout le monde » d’accord… on se comprend !
      Habiter sa vie, habiter son corps, créer une complicité naturelle avec ses imperfections, oser sentir, ressentir et s’ouvrir aux autres avec tout ce qu’on est et ce qu’on a apprendre…
      Merci beaucoup Céline pour ce beau commentaire… et pour la chanson ( on se comprend doublement !)

      Répondre
  2. marie helene
    marie helene dit :

    COUCOU, quand je pense a ton sourire…, tu as « ce je ne sais quoi » et cette chanson de France Gall est parfaite pour illustrer ton tres bel article ! Voila qui me donne a réfléchir… Bises

    Répondre
    • Elise
      Elise dit :

      Bonjour Marie-Hélène, vraiment merci, cela fait très plaisir ! et je te souhaite une bonne réflexion alors… si tu as envie de partager le fruit de ces réflexions, n’hésites pas à repasser par là! A bientôt

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *