L’heure de la facétie

Heuliad va avoir 3 ans cet été, c’est un âge tendre et facétieux à la fois. Tendre parce que tout est encore à créer : grandir dans ce monde d’aujourd’hui nous met dans une fragilité sans nom.

Facétieux parce que l’insouciance des débuts n’a pas encore tout à fait disparue, elle reste en embuscade et cherche toutes les occasions possibles d’exister. Elle ne peut s’empêcher de mettre un peu de légèreté, d’utopie dans ce contexte économique et règlementaire peu attrayant à bien des égards.

Au bout de 3 ans, il faudrait penser à entrer dans la cour des grands. Est-ce que nous y sommes forcément prêts à 3 ans ? Moi qui suis plutôt du genre précoce, j’ai cette fois envie de dire non. J’ai peut-être peur, c’est peut-être une fuite, mais si je ressens une non-envie d’y aller, c’est que le mieux pour moi c’est de regarder le sens que cela a.

 

heuliad bretagne 2016

Anti-conformiste

Je me souviens avoir demandé à une amie d’enfance, comment elle me perçevait quand j’étais avec elle au collège. Je vivais de mon côté du harcèlement scolaire, avec une estime de moi carrément dans les chaussettes. Des années après quand je lui ai demandé comment elle avait vécu cela de son côté, elle m’a dit m’admirer pour mon côté anti-conformiste, cette façon d’assumer de faire les choses à ma façon.

Je suis restée bouche-bée. Je ne m’attendais pas du tout à cette réponse. Quand on sait à quel point on a souvent besoin d’être comme tout le monde au collège, je n’en revenais pas d’avoir ce feed-back là.

Cela montre bien je crois que notre nature est là depuis le début, nous mettons juste le temps qu’il faut à s’en aperçevoir : nos talents, nos rêves, nos atouts, nos défauts sont là depuis le début, nous ne faisons qu’apprendre à les reconnaître et à jouer avec.

La chance du débutant.

Depuis le début de l’année je vis des galères dans les coulisses de Heuliad. La règlementation, les étiquettes, les flacons, les changements (unilatéraux) de conditions commerciales des fournisseurs, les frais majeurs que cela occasionne et qui ne sont pas à ma portée. La chance du débutant, vous connaissez ?

Heuliad est née en 2013 avec une chance quasi magique : les aides, les financements, les solutions à mes exigences de qualité sont arrivées avec fluidité, les facilités pour faire de petites productions, aussi.

A présent cela se complique, je suis comme les autres entreprises face aux complexités de tout bord, rien de très original de ce point de vue. Je suis juste face à 2 directions, et l’envie d’en créer une 3ème…

La 1ère direction

C’est entrer dans la boucle de la recherche d’investisseurs, d’associés, de salariés, de distributeurs étrangers, d’aides pour participer à des salons partout, ici et là, et de facilités bancaires pour produire plus, beaucoup plus, choisir des fournisseurs de plus gros calibre, adapter mes formules (refaire tous les tests et dossiers règlementaires), quitter mon association qui conditionne mes petites productions, négocier des contrats, faire signer des contrats, augmenter de façon majeure mes tarifs, pour ne pas dire doubler. Très peu de choses dans cette liste sont des activités que j’aime faire… et puis rentrer dans la boucle implique de …. tourner en rond assez rapidement, non ?

La 2ème direction

C’est arrêter. Au RSA je n’aurai plus ces questions à me poser, (mais j’en aurai d’autres certes !)

Aucune de ces solutions ne me fait plaisir, ne me motive, ne m’encourage, ne me fait chaud au coeur (signe pour moi que je suis sur le bon chemin)
J’ai déjà entre-aperçu ces pistes par le passé, la course au chiffre d’affaires, la gestion de crises, la conquête non pas de l’ouest mais de la réussite, « c’est très surfait » comme dirait je ne sais plus qui. C’est usant et mauvais pour la libido (humour…..)

Alors comment je tiens le cap de regarder devant, de tenter autre chose, une 3ème voie ?

Sourire pour ne pas souffrir

Aujourd’hui quand une nouvelle compliquée arrive à moi, je pose le téléphone, le crayon ou la souris, et je fais faire un tour à la mer ou je me mets à une activité agréable. Je fais une chose que j’aime bien faire, qui me fait du bien. Jamais (ou rarement) les décisions importantes ne se prennent à brûle pour point, ou plus précisément sous le coup de la colère ou de l’amertume.

Je reviens aux fondamentaux : quelle vie je veux avoir au quotidien, qu’est ce que j’ai envie d’apprendre, de vivre, quelles valeurs je veux expérimenter pour de vrai ? Quelles personnes m’inspirent, quels projets m’épatent ?

Aujourd’hui j’ai confiance que je suis toujours sur mon chemin, que ce que je vis a toujours quelque chose à m’apprendre, que si je veux avancer différemment, ma boussole , l’unique, la seule à mes yeux c’est  : la joie.

J’ai trop fait les choses par devoir, loyauté, ou habitude pour perdre de vue cette boussole que je souhaite maintenant passer sur le devant de la scène : la joie.
Si les perspectives que j’ai ne me font pas sourire aujourd’hui, je pourrais bien assez vite en souffrir… alors je passe mon chemin pour rencontrer des perspectives plus joyeuses, quitte à sortir des sentiers battus, des croyances et dogmes limitants.

Au final depuis le début de l’année, j’ai décidé 3 choses :

1- Je suis allée au bout d’ un nouveau soin : le sérum facétieux.

Je me suis concentrée sur ce que j’aime faire, composer des soins vivants et porteurs de sens. Je le dédie aux femmes (et aux hommes, mon mari l’adore alors tout est possible !) qui ont envie de vivre une vie intense et légère à la fois. Ce sérum encourage à jouer de qui nous sommes  (à accepter ses défauts, qui ont tendance à être de vrais atouts à bien y regarder…), à profiter de la vie, à réaliser ce qui nous tient à coeur, même si le contexte est peu favorable.

Le sérum facétieux c’est notre enfant intérieur qui a envie de s’amuser même devenu grand, qui a cette certitude que le bonheur est aussi pour nous, à portée de main, que la chance est là aussi. Le sérum facétieux a le sourire, c’est un vrai aimant à belles expériences. Il sait que le parachute ne s’ouvre qu’une fois que l’on a osé sauter, qu’après la peur, il existe une vibration époustouflante. Le sérum facétieux sait que c’est possible, il nous le susurre au jour le jour.

SERUM FACETIEUX HEULIAD

2- Je suis allée vers les autres .

J’ai accueilli d’autres marques sur Terrasens, j’ai échangé et relativisé mes galères, j’ai même refait une beauté au site parce que la beauté se joue là aussi. J’avais envie d’ inspirer un plus encore cette douce gaieté qui m’est chère : Je vous invite à venir voir à cette adresse ce que cela donne !

www.terrasens.fr

Je vais aussi rejoindre la colloc en Septembre : un espace de bureau partagé à Lorient, où je pourrai venir chaque matin en bateau navette ! une centaine d’entrepreneurs, des ateliers, des formations, une valeur affichée de « bonheur au travail », un vrai cocktail positif, j’ai dit oui !

3- Mon site personnel est prêt.

Un site dédié à la cosmétique sur mesure, aux nouveaux concepts cosmétiques, et à des prestations de conseils pour partager avec d’autres marques des astuces et facilitations que j’ai découverte ces dernières années.Pour que chaque marque invente un modèle qui lui convienne, je vais proposer un accompagnement qui insuffle d’aller au bout de son idée, de son rêve.

En collaborant avec d’autres marques, une autre des ressources possibles c’est la mutualisation… Si un ingrédient devient inaccessible, on peut peut-être se le partager… et réfléchir à des solutions pour exister « out of the box ». Si une matière première ne présente pas toutes les garanties, à plusieurs marques nous pourrions aider un producteur à émerger et à exister sur ce marché ultra-règlementé : la biodiversité est une chose bien précieuse, c’est très motivant d’y contribuer.

Puisque les surprises et changements sont nombreux dans ce métier, faisons en sorte d’apprendre les uns des autres.

J’ai beaucoup pensé à vous aussi, à comment prolonger l’expérience Heuliad. Je mise sur le fait d’aller encore plus loin dans l’innovation et le soin naturel. Sur ce nouveau site, je vous réserverai des cosmétiques de haute voltige à un tarif doux. J’ai trouvé une idée pour cela, mais chut,  c’est encore non-officiel.

 www.eliselefrapper.com

Je vous souhaite un bel été sous le signe de la facétie…. Amusez-vous, allez vers ce qui vous fait vibrer !

Quand j’oublie ce qu’est la joie, la fluidité, la simplicité, je regarde mes filles, les enfants. Qu’ils sont beaux quand ils s’amusent, comme il nous envoie une énergie inouïe …

A tout bientôt !

 


 

 

LE CONCOURS PHOTO 2016

Cet été, si vous gagniez un soin Heuliad ?

Le concours photo estival reprend…
A vous de jouer pour m’envoyer une belle photo de soins Heuliad dans le décor qui vous inspire, ou la destination de vos vacances !
Envoyez-moi vos photos avant la fin Août 2016, à cette adresse : elise[a]terrasens.fr
Attention je ne pourrai pas sélectionner les photos floues ou les photos qui ne montrent pas un peu au moins la marque Heuliad.

Elles seront publiées ici : https://fr.pinterest.com/byEliseLF/
Je choisirai le 1er septembre la photo gagnante ! et le soin Heuliad de votre choix sera envoyé à la gagnante ou au gagnant…

J’ai hâte de découvrir vos créations, de partager avec vous le souffle vivifiant de Heuliad !

BB CREAM HEULIAD

 

 

 

Je peux vous le dire très tranquillement, d’autant plus tranquillement que je suis une perfectionniste en cure de désintox.

Courage, fuyons la perfection.

Je me suis construite avec l’idée que je devais faire mieux, encore mieux, toujours mieux, juste un petit effort encore … si, si tu y es presque. Et puis PAF, l’élastique est si tendu qu’il nous claque à la figure, et si près du but, voilà que de nouveaux défis, encore plus loin, encore plus fort nous guettent et nous happent, sans jamais en voir le bout.

Inutile de vous dire que c’est épuisant. Les perfectionnistes sont la cible de choix du burn-out, ils sont les équilibristes de l’épuisement, les énervés du travail, les exigeants de service, les empêcheurs de tourner en rond, ou pour les intimes : « les attachiants… »

Le perfectionnisme, c’est quoi ?
« Le perfectionnisme consiste à se comporter comme si la perfection pouvait et devait être atteinte » (wikipédia)

Plus j’ai couru après la perfection, plus j’ai fait des erreurs d’étourderie, plus j’avais un résultat à côté…
Plus j’ai pris soin de mon image, plus je me suis éloignée des canons de la beauté « moderne », notamment en accumulant des kilos.
Plus j’ai essayé de me dépasser, d’aller toujours plus loin, plus je me suis retrouvée bien isolée, bien seule. (c’est insupportable de vivre avec nous !)

Vouloir toujours autre chose que ce qui est, c’est une énergie de changement et de renouveau mais il s’agit d’apprendre à la doser. Vouloir toujours autre chose que ce qui est c’est aussi fuir le bonheur, c’est ne pas prêter attention à la magie du moment présent, c’est l’insatisfaction râleuse et frustrée.

Pour apprendre à doser cette énergie, notre intuition est notre alliée, ainsi qu’une bonne dose d’amour de soi… Notre corps, notre âme sait quand l’envie de changement est positif ou si il est une fuite. L’amour de soi c’est ce qui nous permet d’écouter notre corps, de ressentir le plaisir : c’est une sorte de téléphone magique qui établit la liaison entre nous et nous…. (notre tête et notre corps, via les sensations de plaisir, de bien-être…).

Aujourd’hui le coeur de mon métier c’est de faire l’expérience du vrai, de s’aimer pour de vrai, d’augmenter l’amour de soi, de prendre du plaisir à vivre. J’ai tenté et je tenterai beaucoup de thérapies pour me mieux me connaitre, la lucidité et le discernement sont un apprentissage quotidien … j’ai perçu clairement que le point de convergence de tout cela,  c’est toujours l’amour de soi (qui réunit pour moi estime de soi, confiance, bienveillance, sagesse…) amour qui définit aussi la qualité de la relation avec les autres. C’est finalement toujours une histoire d’amour, quelque soit l’angle d’approche.

La recherche de perfection a ses préférences.

Certains perfectionnistes le sont avec leur apparence, d’autres le sont avec les autres, quand certains le sont avec leur maison, ou avec leurs défis personnels (sport…) parfois c’est tout à la fois …

Par exemple, quand pour certains l’apparence compte plus que d’ordinaire, c’est de plus en plus difficile de s’aimer avec des kilos en trop, des rides qui ont élu domicile, des cheveux blancs, des bizarreries ici et là, ou des varicosités en pagaille… sans oublier des cernes qui ne s’en vont plus réveil après réveil.

Je rencontre des femmes qui pensaient s’aimer parce qu’elles se trouvaient jolies, elles aimaient leurs cheveux, leurs fesses ou leurs yeux. Elles avaient goût à s’habiller, à se coiffer, à se maquiller. Enfin plus précisément, d’autres les avaient rassurées sur leurs atouts, elles voyaient dans le regard de l’autre une confirmation rassurante qu’elles étaient suffisamment aimables. Elles pensaient s’aimer aussi parce qu’elles aimaient leur job, la vie marchait pour elles : un amoureux, une maison, des voyages, une famille en vue ou autres opportunités à portée de main.

Une fois que la vie avance (et ça commence plus tôt que je ne le pensais…), que certains atouts naturels sont moins évidents… que le regard de l’autre s’arrête moins, qu’une lassitude professionnelle peut se faire sentir, c’est fou comme le sentiment de s’aimer dégringole inexorablement. C’est bien le signe que s’aimer vraiment ne se joue pas dans le regard de l’autre, ni dans les réussites matérielles, que toute l’attention que l’on peut y mettre est souvent inversement proportionnel à la confiance en soi.

Comment s’aimer mieux ?

Il y a une chose que j’ai expérimenté souvent : une femme qui n’a pas ou plus confiance en elle, vous aurez beau lui dire de prendre soin d’elle, qu’elle le vaut bien, qu’il faut qu’elle s’aime avec ses défauts, elle a bien d’autres dimensions d’elle même à explorer, que sa beauté est multi-sources, ce n’est pas gagné !  Cela semble inaccessible à cet instant-là.

Ce que je trouve pertinent c’est d’allier des soins de beauté et une démarche de coaching.
Pourquoi ?

Par les soins de beauté de haute qualité, on apprend à se connecter au plaisir, à ressentir plus de choses grâce aux synergies végétales concentrées, à toucher ce que la nature a de plus beau à offrir, à nourrir l’estime de soi en distillant l’idée que nous sommes les soins que nous nous offrons. Les soins de qualité améliorent la peau et l’éclat du teint, c’est aussi un atout majeur à prendre en compte.

Par le coaching, l’attention se focalise sur nos trésors intérieurs, sur le sens de notre vie ici et maintenant. Retrouver l’envie d’avoir envie c’est LA source de beauté et de bien-être par excellence. Si nous sommes en contact avec notre joie intérieure le plus souvent possible, à travers notre métier, nos projets, nos rythmes et nos rencontres, nous évoluons naturellement vers l’amour de soi, nous nous voulons de plus en plus de bien, et cela s’en ressent tel un ricochet dans toutes nos dimensions.

Le coaching c’est un miroir : le coach nous pose les bonnes questions et NOUS donnons les réponses. Ce qui est bon ou juste pour nous est déjà en nous, le coach accompagne la prise de conscience. Tout ce que vous êtes : votre apparence, vos défauts, vos qualités, vos doutes, vos rêves, vos talents sont une partition qu’il vous appartient de décrypter, c’est une composition qui a tout en elle pour faire de belles expériences, pour vivre du bonheur. le coaching c’est  regarder qui nous sommes et devenir qui nous sommes, accepter ce qui est et en faire une énergie pour évoluer et créer une vie qui nous plaît. Un coach a un regard extérieur et aiguisé qui aide à regarder autrement des choses que nous n’arrivons pas à voir positivement, ou à regarder ailleurs, nos autres facettes inexplorées.

Les cadeaux de la vie sont déjà là, c’est à nous d’apprendre à les reconnaître…. L’amour de soi et la connaissance de soi sont nos jumelles comme nos loupes, pour voir la vie à 360°.

Le coffret « AMOUR de SOI »

Pour que cet article ne soit pas juste des mots, j’ai proposé à une coach de se joindre à Heuliad pour créer un coffret dédié à « l’AMOUR de SOI »
Un coffret pour soi ou un coffret à offrir à celles que l’on aime… une idée cadeau pour la fête des mères, pour les femmes !

 

offre sylvie

 

Le coffret comprend 3 trésors :

 

  • 1 ou + SOINS HEULIAD
    pour un moment minimum de 45 €, au choix

 

 

BB CREAM HEULIAD

 

  • 1 SEANCE DE COACHING « Destination Lumière » avec Sylvie Liger
    (1h, 70 € tarif exclusif spécial découverte)

 

 

PHOTO SYLVIE

Voici l’invitation de  Sylvie : « Destination lumière du rêve à la réalité »

« Mon métier-passion est d’aider mes clientes à SE DEPLOYER pour devenir la puissante créatrice de leur toute nouvelle réalité souhaitée (et non plus endurée), et contribuer à l’élévation du niveau de bonheur individuel, familial et collectif.
Avant notre rencontre, vous recevrez un questionnaire préparatoire où vous aurez la possibilité de poser votre voeu de transformation souhaitée.
A l’issue de cette heure passée ensemble, vous repartirez avec : de l’enthousiasme, l’envie de faire un pas (ou deux) très rapidement, des idées et des pistes qui vous aideront à mettre les choses qui vous tiennent à coeur en place efficacement, une action puissante à poser pour déclencher la transformation souhaitée.
J’anticipe joyeusement notre rencontre et ma contribution à votre voyage vers votre Lumière. » *

-Séance par Skype ou à Vannes-

  • EN CADEAU :

Heuliad vous offre le livre « L’ESTIME de MOI, se faire confiance, petites astuces pour des filles déjà parfaites » signé Sylvie Liger.

FIN DE L’OFFRE.

ou Contactez-moi par mail pour en profiter.

Tarif du coffret : à partir de 115 € selon vos choix de soins Heuliad.

* En savoir sur Sylvie Liger : coaching Pro, coaching de vie, coaching holistique et Thérapies brèves (EFT) ancrée à Vannes « Nouvelle perspective »

livre

PARTENARIAT SYLVIE LIGER

COACHING SYLVIE

COFFRET SYLVIE LIGER

La guerre des boutons

Et si je faisais une suite à l’article « Avis de tendresse, si vous avez de l’acné » ?   Je reçois très souvent des messages très touchants sur vos soucis de boutons, et cela me semble utile de partager d’autres informations pour participer à éclairer un peu ce chemin souvent sombre. Je suis sur le même chemin que vous, je suis passée par là aussi alors profitons-en…

Cliché 1

Vous avez 35 ans et toujours des boutons (ou depuis peu !)

Et même si vous avez 25 ou 45, vous n’êtes pas une anomalie … Beaucoup, beaucoup, beaucoup de femmes sont concernées, et même si cela ne change pas votre problème à vous, cela reste mieux de savoir que nous ne sommes pas un cas à part, ni un cas désespéré d’ailleurs.

Vous avez connu les traitements dermatologiques, les traitements hormonaux, ou les antibiotiques (assez automatiques là pour le coup…), et testé tout ce qui existe sur le marché de la cosmétique, souvent les boutons disparaissent le temps du traitement, mais la peau est bien abîmée et fragilisée, irritée, et cela revient de plus belle dès le traitement fini.

« En vieillissant » vous prenez conscience qu’un peu plus de naturel serait le bienvenu, ce qui vous amène à rencontrer la naturopathie, les médecines douces en général (magnétisme, acupuncture, micro-kiné …), les remèdes de grand-mère, la cosmétique bio ou faite maison, les huiles essentielles, sans oublier le maquillage naturel pour cacher ce qui ne s’améliore toujours pas : les boutons.

Souvent même c’est pire, vous faîtes des poussées de boutons spectaculaires, depuis que vous avez arrêté la pilule et que justement vous avez fait l’effort surhumain de manger cru, vert, frais, bio, fait maison, cuit vapeur et de boire beaucoup d’eau, tout en reprenant le jogging.

Cliché 2

Les remèdes naturels ça marche super bien.

Vous avez donc très logiquement changé votre alimentation, voire vous suivez un régime sans gluten, sans lait de vache, sans protéines animales, sans sucre raffiné, tout comme il faut.
Vous drainez votre foie, vous prenez des plantes pour la peau (bardane, pensée sauvage), des omégas 3 pour réduite les inflammations, vous vous êtes même mise au sport pour éliminer et au yoga pour vous détendre.
La psychothérapie ou une thérapie brève sont souvent aussi sur la to do list, ca fait du bien de recentrer certes, on avance, on progresse, on comprend des choses, mais les boutons eux, ils s’attachent comme des berniques…parfois c’est mieux, mais les poussées sont toujours là et bien là.

Nous on ne s’aime pas assez, mais eux c’est fou comme ils nous aiment, ils nous aiment pour 2, c’est certain !

La paix des boutons

Pour ma part, je pense que vous avez néanmoins fait le bon choix en prenant soin de vous de façon naturelle, cela reste votre meilleure chance de retrouver une peau saine, mais pourquoi cela ne marche pas si bien que cela ?

 

  • Le temps

La plupart du temps, les personnes qui me contactent ont vu un praticien x ou y et font tous les efforts cités ci-dessus depuis 3 semaines, 2 mois, 3 mois, et sont dépités de ne pas voir d’amélioration. Je comprends très bien ce dépit. Néanmoins le corps lui ne peut pas se rééquilibrer en si peu de temps. 3 mois, c’est long quand on est mal, mais c’est court pour changer le corps physique, libérer les mémoires du corps et les habitudes. Si cela fait 20, 30 ou 40 ans que vous vivez avec une certaine hygiène de vie, ce n’est pas en 3 mois que le corps peut manifester tout autre chose.

Mon expérience c’est que ce qui est fait de façon régulière donnera des résultats, alors mieux vaut en faire moins mais que cela se fasse suffisamment longtemps pour que cela soit fructueux.  Si on laissait grandir la graine que l’on a semé ?

Exemple : si vous diminuez ou modifiez déjà plusieurs choses au niveau alimentaire, si vous mangez plus de légumes, et buvez d’eau, ne vous lancez pas à prendre tous les compléments alimentaires existant sur le marché…

Souvent on démarre de multiples recettes tout azimut tellement on souhaite en finir avec ces boutons, cette ferveur est forte et mais on ne tient pas la distance alors on souffre ensuite de n’avoir que peu de résultats.  Et je vous épargne le chapitre sur les sommes folles que nous engloutissons pour utiliser tous les remèdes en même temps…

Je vous dis un peu plus bas quelle est pour moi la priorité….

 

  • La crise d’élimination

Autre chose fondamentale. Quand vous donnez l’occasion au corps de se libérer de surcharges accumulées, c’est un signe de bonne santé quand celles-ci s’éliminent facilement et rapidement mais OOPs ! cela se traduit par des poussées spectaculaires…
C’était une bonne idée de drainer la corps, le foie, de se lancer dans la détox etc… c’est aussi une bonne idée de choisir des cosmétiques ultra actifs et vraiment naturels, mais il y a des choses à savoir pour éviter ou atténuer la crise d’élimination qui se cache sous ces quelques symptômes possibles :

Une grosse fatigue, des problèmes de transit, d’infections urinaires, de nausées, de maux de tête, des douleurs articulaires ou musculaires, des bronchites, sinusites, ou autres symptômes ORL, des soucis digestifs, une peau irritée ou qui démange, des boutons en folie, des plaques rouges sur la peau ou bizarroïdes, et une mauvaise humeur ou de la colère en prime …

La crise d’élimination c’est avoir mis un couvercle sur le volcan pendant des années, et se dire un matin, tiens je vais enlever le couvercle…. Appliqué à la peau, cela revient à avoir proposé à sa peau des cosmétiques inertes ou peu actifs pendant des années, c’est avoir endormi son corps et sa peau par une alimentation peu nutritive ou compliquée à digérer, et décider un jour de s’offrir de la qualité, du concentré, du nectar…

C’est certain que vous offrez à votre corps ce qui est essentiel pour lui, ce qui est vital et précieux pour lui mais si vous n’avez pas les fruits de vos efforts de suite, ce n’est pas que vous n’êtes pas faits pour cela. Non, non, je ne peux pas vous laisser croire que vous seriez la seule personne sur Terre pour qui les légumes, l’eau, les aliments frais et équilibrés ou les cosmétiques naturels et vivants ne seraient pas une bonne expérience, que vous faites une réaction à toutes ces bonnes choses, qu’il faudrait revenir d’urgence à une alimentation ou à une cosmétique basiques … c’est bien tenté mais non !

Ce qui est bon pour votre corps signifie qu’il sera mieux à même  d’optimiser les échanges intérieurs/extérieurs, donc de se libérer dans un premier temps de ce qui l’encombre : il va faire un nettoyage de printemps, il va se réveiller et s’auto-équilibrer… Cela ne va pas durer éternellement.

Rappelez-vous, vous aimeriez bien retrouver une peau saine, claire, lumineuse, lisse, douce, unifiée ? ce sont les signes d’une peau qui respire, qui vit, qui échange, qui se nettoie avec fluidité… Même si les débuts sont chaotiques, c’est ce que votre peau aspire à devenir aussi, elle s’entraîne et va y arriver.

Toute éruption sur la peau correspond à des mémoires douloureuses, des stress passés ou présents, des toxines, dont votre corps veut se libérer : mieux les comprendre, les décoder et les accompagner c’est aider son corps à s’alléger de ce qui ne lui est plus utile pour avancer heureux ; c’est s’aider à avancer plus en harmonie… La cosmétique naturelle, l’alimentation naturelle, le sport c’est une façon de tendre la main à son corps pour réussir ses missions originelles.

Notre corps saisit la main tendue, en somme, il nous veut du bien…

 

  • Le sens des priorités

L’expérience me montre qu’avant de vouloir tout drainer, il est fort utile de commencer par l’hygiène de l’intestin. La peau est en lien très fort avec l’intestin (et le foie dans un second temps). Si elle souffre c’est que l’intestin au préalable souffre.

Je conseille de mon côté, la cure Xantis. Cette cure préserve la flore intestinale, elle stimule l’activité de l’intestin et permet son « auto-épuration ». Cette cure est du bon sens : pour que le corps puisse se libérer de certaines toxines et mémoires accumulées dans nos organes et autres tissus, il faut que l’intestin soit en état de reçevoir et d’éliminer ce qui va lui être envoyé…. Si l’intestin est en forme, l’élimination se fera en interne, au lieu de prendre tous les autres chemins possibles, notamment l’élimination par la peau….

La cure Xantis peut sembler insurmontable au départ : peu de gens rêvent de se faire une douche rectale … De mon côté j’ai mis 4 ans à me décider ! Donc je vous comprends ! Je m’en faisais tout un monde, un geste compliqué. Et puis quand j’ai découvert que j’y arrivais, et surtout la détente que cela m’a procuré, je peux dire aujourd’hui que c’est un soin  que je fais 1 fois par an avec un vrai sentiment de faire quelque chose de sain et de positif pour moi, les bénéfices sont perceptibles, sans nul doute : détente, moins de fatigue, peau plus claire, jambes plus légères…meilleure digestion (et plus selon les déséquilibres de chacun)

1ère cure xantis: 1 mois ou plus selon le besoin
En entretien : 1 semaine / an ou 2 fois dans l’année suivant le cas.

Je conseille aussi les bains dérivatifs de France Guillain. C’est une autre façon de faire cette hygiène de l’intestin, et cela a de multiples bienfaits aussi sur beaucoup d’autres choses : cycle hormonal, peau, détente, transit, régulation du poids et de l’appétit, nettoyage cellulaire, meilleure libido….. parmi tant de choses.

Ce bain dérivatif est à faire tous les jours, grâce à des poches de gel fraîches que l’on pose 2 heures / jour dans les sous-vêtements, afin de préserver la zone du sexe au frais, je sais cela fait sourire … sauf que cette fraîcheur du sexe est initiatrice d’une pression et d’une stimulation de l’ensemble de la circulation sanguine et lymphatique, hormonale, intestinale et clairement quand vous aurez exploré un peu plus cette méthode douce et très très économique, vous pourriez être étonnée.

A mon sens, se concentrer sur notre intestin pour démarrer est une clé majeure pour vraiment faire bouger l’acné au plus tôt.

 

  • Ce que je ferais ?

1- Je ferais une visite chez un naturopathe pour évaluer les améliorations alimentaires prioritaires à apporter (à appliquer en douceur pour vraiment qu’elles deviennent des gestes quotidiens faits avec plaisir) et personnaliser les conseils d’hygiène de vie.
2- Je ferais une cure Xantis de 1 mois au minimum (ou les bains dérivatifs)
3- Je prendrais des fleurs de Bach pour accompagner ce choix de prendre soin de moi, pour accompagner les émotions qui me submergent car prendre soin de soi peut réveiller de vieilles croyances liées à l’estime de soi, des jugements limitants sur soi, des souvenirs douloureux…) :
4- Je ferais de la marche dans la nature, je choisirai une activité créative qui me fait plaisir comme la photo, la peinture, l’écriture …
5- En même temps que le point sur mon hygiène de vie, je ferai des soins de la peau avec des cosmétiques simples mais ciblés sur la respiration de la peau, l’action détox et apaisante.

 

  • La peau

Les soins naturels de la peau sont là pour permettre de tenir la distance du retour à l’équilibre intérieur. Pendant que vous rééquilibrez l’alimentation, que vous drainez en douceur leur corps, que vous apprenez à vous détendre, à vous écouter, il est plus que judicieux de choisir des soins de la peau naturels afin d’accompagner le processus d’élimination : les huiles végétales font fluidifier les flux de sébum et apaiser l’épiderme, les huiles essentielles vont assainir au quotidien, et aider à la réparation cellulaire, l’argent colloïdal également, les autres ingrédients comme l’aloe vera vont hydrater et apaiser, les extraits vont stimuler une auto-régénération de la peau : tout cela sans freiner les éliminations et respirations nécessaires, grâce à des textures fines et bio-mimétiques (en affinité avec le film protecteur de la peau).

Les soins cosmétiques naturels ne sont pas LA solution à l’acné, mais ils participent grandement à accompagner le nettoyage intérieur, à améliorer l’aspect de la peau et à amorcer également le cheminement vers l’estime de soi, le soin de soi, l’écoute de soi.

Mon choix de produits : moi-et-mes-imperfections

 

  • La symbolique de l’Acné

J’ai remarqué aussi une chose : il me semble que plus on cherche à multiplier les recettes anti-acné dans tous les sens, à se battre contre ses boutons, à affronter l’acné sur tous les fronts, plus on s’éloigne du vrai sujet. Le sujet c’est d’entendre ce qui est en ébullition en nous, le sujet c’est de se frayer un passage vers qui nous sommes vraiment, de comprendre ce qui est si frustré en nous, si blessé, si pommé. Cette lucidité n’est pas si simple à avoir, accepter notre part d’ombre ET notre part de lumière n’est pas si aisée… Nous passons un temps fou à fuir, à éviter, à prétexter tout et son contrainte pour échapper à cette lucidité pourtant tellement libératrice !

La peau nous dit toujours si nous sommes en harmonie entre qui nous sommes et qui nous donnons à voir aux autres, la peau nous dit toujours si nous sommes en paix (ou pas !) entre rêver sa vie et vivre ses rêves…

Mon avis très personnel c’est que les femmes qui sont confrontées à ce souci de peau et d’image sont freinées par un manque de confiance et d’estime de soi, elles ont accepté ou se sont résignées à un quotidien monotone, à un travail épuisant nerveusement ou physiquement ou ennuyeux, cependant leur âme d’artiste n’est pas vraiment d’accord. La féminité est vivante et créative, changeante et puissante, renversante et bouleversante, et si cette vitalité est coincé dans un cadre trop terne, si cette féminité a été bridée, jugée, dévalorisée, abîmée, il se forme alors un volcan intérieur de vie et de créativité, qui n’a nulle part où se concrétiser…

L’acné (ou autre éruption cutanée d’ailleurs) c’est un signe à mon sens que nous avons une belle énergie folle et généreuse, une idée de ce que nous voulons faire de notre vie, mais nous ne nous l’autorisons pas. La façon la plus directe de soulager cela, c’est de prendre soin de son corps, de vivre dans son corps des émotions, des sensations, de se « cr’aimer » le corps, de danser, de créer du beau de ses mains, de se faire masser. …

C’est la façon la plus directe de faire remonter à notre conscience nos priorités, nos intuitions, c’est la façon la plus directe de déverrouiller de vieilles habitudes et d’apaiser ainsi nos ébullitions intérieures, très mentales somme toute.

 

  • La piste quantique

Dans cet article, je vous explique que la patience fait partie de notre monde, que la graine a besoin de temps pour grandir, que la matière a une certaine inertie, mais on sait aussi aujourd’hui grâce aux recherches de physique quantique, que la matière est énergie, que le temps et l’espace n’existent pas vraiment, que ce que nous pensons et rêvons existe déjà,  à nous de savoir ouvrir les yeux …

Autrement dit, nettoyer nos cellules et changer de cap dans notre vie peut aussi aller très vite, c’est le fameux saut quantique. Et là encore, on découvre que la notion de plaisir, de joie, de bien-être est à la source de ces sauts quantiques, la source d’un changement très fluide. Notre corps est un cocktail d’électrons, une onde puissante, une spirale positive, et chaque fois que vous vous préoccupez d’être bien dans votre corps, il peut tout arriver dans votre vie…   c’est bien cela la priorité, c’est bien cela qui peut sembler très dur à faire au quotidien. Le trésor est pourtant là et déjà là, pas demain, ni si vous faîtes tel ou tel effort, le trésor est déjà là.

Ce qui vous fait du bien, ce qui peut vous soulager, est déjà là dans votre vie.

Votre corps, votre âme savent déjà ce qui est bon pour vous, ils vous parlent quand vous prenez soin de vivre des moments qui vous font plaisir au plus profond de vous. Quand vous avez du plaisir, vous lancez une onde magique dans vos cellules. Et la magie c’est le monde des possibles.

La magie c’est quand l’âme agit…

 

Avez-vous une idée ? Quelle serait la chose vibrante que vous pourriez vous offrir aujourd’hui ? Avez-vous prêter attention à un moment agréable que vous avez vécu aujourd’hui ?

Auriez-vous envie que nous en discutions plus précisément ensemble ? Votre peau, votre vie, vos talents ?
Contactez-moi pour une séance sur mesure : Séance Estime de soi

Mes bonnes adresses :

Crédit photo : fotolia

Young woman is swinging on a swing in summer pine forest. Image toned and noise added.

Young woman is swinging on a swing in summer pine forest. Image toned and noise added.