Sur le vif …

Je reviens tout juste du laboratoire qui m’accompagne dans la conception et la fabrication des futurs produits Heuliad et je trouvais sympathique de vous montrer quelques bribes des cogitations en cours…

Le sujet du jour

Quelle teinte pour la BB cream Heuliad ?

Mon côté balance s’est fortement exprimé aujourd’hui, j’ai balancé… : que c’était dur de choisir !

Finalement j’ai choisi 2 teintes au lieu d’une prévue… oui, je sais, j’ai triché un peu, j’ai négocié avec moi-même !  J’ai réussi à choisir 2 teintes parmi les 10 proposées et je remercie au passage chaleureusement celles (et ceux!) au laboratoire qui ont donné de leur personne pour faire triompher la teinte la plus naturelle … J’ai testé in vivo sur des bretons, dont certains d’adoption viennent de pays ensoleillés, ouf !

Je fais exprès de vous montrer les photos – photos des flacons bien sûr ! je garde pour moi celles des beaux laboratins ! sauf si vous insistez vraiment beaucoup – car je pense que cela doit vous faire un peu peur… Quoi ? rose bonbon, orange et macramé, super les couleurs !  ce sera carnaval tous les jours…

En fait toute la subtilité de la BB cream en général, et celle de Heuliad aussi, sera de se fondre à votre peau, donc une fois ces teintes sur votre peau, c’est assez magique : la teinte abricot donnera un teint plein de peps, tout en unifiant la peau. Alors que la teinte Miel sera ensoleillée pour les jours de peau pâlichonne, avec une action matifiante. Beaucoup de carnations pourront épouser ces 2 BB cream, mais là il ne faut pas me croire, il faudra l’essayer…

Le laboratoire va me préparer les 2 teintes finales d’ici quelques jours et vous pourrez constater par vous-même lors de nos petits essais entre amies en tout premier lieu… La BB cream c’est très naturel, rafraîchissant pour le teint, et embelliseur en toute légèreté !

Je vous laisse languir un peu… mais je vous dis quand même qu’il y aura aussi 2 textures différentes, avec le point commun d’être formulées avec un actif inédit à ce jour dans les soins de la peau : des céramides de blé, c’est un brevet du laboratoire, cela donne une texture merveilleuse de 2 microns, alors que les pores de la peau font 10 microns en moyenne : une pénétration et une douceur réelles et ressenties, et tout cela en 100% d’origine naturelle : pour Heuliad c’est une innovation riche de sens (et d’efficacité !)

Autre sujet : les Parfums…

Nous avons aussi commencer les synergies d’huiles essentielles pour mettre la touche finale aux textures de rêves…

Il y a peu j’ai fait appel à un nez pour cogiter des parfums uniques, mais j’ai connu une certaine déception. Cette déception est liée au fait que pour parfumer une crème en l’occurrence, il y  a différents choix :

  • Ne rien mettre, et nous découvrons alors l’odeur des ingrédients bruts, 100% naturels dans mes produits, mais cela donne une senteur finale assez “technique”. Contrairement à ce que l’on peut peut-être croire, les extraits de plantes ne sentent pas la plante en question… donc au mieux, cela sent un peu comme des médicaments…
  • Mettre des parfums, et ici l’idée c’était d’utiliser des parfums exclusivement naturels. Sauf que pour obtenir par exemple une odeur de “bruyère et  pin de bord de mer’, il s’agit d’associer 20 ou 30 molécules, qui sont par exemple des “bouts” d’huiles essentielles, les “isolats” de leur petit nom.

Lors de la distillation des plantes, la méthode traditionnelle c’est de chauffer les feuilles ou racines d’une plante et la vapeur d’eau passe dans un serpentin, et cela permet d’extraire les molécules aromatiques qui sont récoltés à l’autre bout de l’alambic, dans un récipient qui reçoit de l’eau qui s’est refroidie (l’hydrolat) et on verra une couche fine en surface : c’est l’huile essentielle, entière ( environ 400 molécules la composent).

Pour obtenir les isolats, la distillation est fractionnée, l’alambic a plusieurs serpentins : les molécules légères, plus en hauteur sont récupérées d’un côté, les molécules plus lourdes de l’autre… il y a plusieurs niveaux etc… Ainsi en mariant ensuite ces bouts avec d’autres bouts d’autres plantes grâce à  un nez professionnel, le résultat olfactif aura un rendu proche de la “bruyère, pin de bord de mer”.

 

698px-Alambic_bussard

 

Paradoxalement…

Si nous restons sur un choix d’isolats naturels ou d’extraits de plantes naturellement parfumés, le choix des combinaisons possibles est assez faible et les essais que j’ai senti font clairement penser à des produits d’entretien de supermarché… dommage…

Il faudrait en fait avoir recours à des isolats de synthèse, dont le choix est immense, pour se rapprocher in fine de parfums qui seraient perçus comme naturels. C’est ce que font les grandes marques, ce budget parfum est plus cher, synthétique, mais il donne toute la subtilité des parfums chics à côté des parfums bas de gamme…

C’est fou non ? Il faudrait du synthétique pour faire naturel, là où le naturel fait parfum synthétique bas de gamme.

Mon choix

La solution ultime pour agrémenter des soins de beauté : les huiles essentielles pures et naturelles, entières, distillées de façon traditionnelle, non coupées, ni diluées. Leur avantage majeur c’est d’avoir une odeur naturelle en elle-même, ET d’offrir une action majeure sur la peau : purifier, régénérer… ce sont des superbes actifs à elles seules.

Autre avantage : une huile essentielle bien distillée, issue d’une plante bio ou sauvage, aura une vitalité importante mais surtout ses 400 molécules s’équilibrent entre elles.

Si certaines molécules qui la composent sont efficaces mais irritantes, d’autres seront apaisantes, et le tout forme un équilibre qui réduit considérablement le risque d’allergie, tout en optimisant fortement l’assimilation par la peau. 

Mais surtout les huiles essentielles pures et naturelles sont actives sur notre équilibre émotionnel, et de cela je vous reparlerai bientôt : La nature c’est cela, une complexité subtile et merveilleuse !

NB : Dans les émulsions Heuliad (donc hormis la brume, et les baumes) se retrouve aussi sous l’appellation “parfum”, un conservateur naturel : ce conservateur est assimilé à un parfum puisqu’en fait c’est une fraction d’huiles essentielles naturelles. Les huiles essentielles ont également un fort pouvoir anti-bactérien naturel et en utilisant certaines fractions spécifiques, le but est exclusivement d’aider à conserver le produit.(Gros enjeu dans les soins 100% d’origine naturelle !..)

Je sais que c’est compliqué, la chimie même verte est en jeu… mais pour résumer : Chez Heuliad, ce qui dans la liste des ingrédients INCI sera nommé “parfum” se composera en fait d’huiles essentielles pures et naturelles pour leur rôle actif sur la peau, leur senteur, et leur influence émotionnelle. ET en complément, dans les crèmes, des fractions spécifiques d’huile essentielle pour compléter le système de conservation naturelle de la crème.

Le défi du moment

Les huiles essentielles ont des senteurs affirmées, très “médicinales”, peu sentent bons au sens “douceur et légèreté” : ce sont des concentrés. Alors le jeu actuel c’est de trouver des synergies qui sont agréables, tout en tenant compte de leurs actions sur la peau bien sûr, mais aussi de leurs approvisionnements (chaotiques selon les années !). Il s’agit de saisir le côté frais d’une huile et de le réchauffer avec un côté suave ou piquant d’une autre.

De ce côté là nous allons voyager un peu : ce sera le côté “ouvert sur le monde” des bretons qui va ici s’exprimer. La Terre a de beaux cadeaux ici et là… encore un peu de patience !

 

soins heuliad

 

 

soins heuliad bretagne

 

Petit jeu pour poursuivre l’aventure  :

 

Essayez de deviner ce que c’est :

 

exfoliant heuliad

 

Suite au prochain épisode…

Réponse : de la poudre de nacre d’huitre de guérande et de la poudre de pépins de framboise pour l’émulsion exfoliante de Heuliad…

 

Crédits photos : Buffard, Elise Le Pallabre

 

Avis de tendresse… (si vous avez de l’acné)

soins anti-acné

Acné, es-tu là ? Bah oui !

J’avais envie d’écrire sur l’acné depuis des mois, mais j’ai mis du temps, car je bloquais sur 2 choses :

1) C’est un problème complexe lourdement verrouillé par le milieu médical : il est difficile de dire autre chose que le discours officiel en la matière, qui ressemble dans les grandes lignes à :

“Il n’est pas prouvé que l’alimentation ait un rôle même minime dans ce problème”
“Rien ne vaut les antibiotiques, les crèmes de pharmacie, et la pilule diane 35 (sauf depuis peu !), les nettoyages de peau chez le dermato, le roaccutane en dernier recours (ou ses nouveaux amis).
“Ca va passer, y a pire dans la vie.”
“Les huiles essentielles c’est à fuir, comme les cosmétiques bio d’ailleurs, seuls les antibiotiques vont faire qu’il n’y aura pas de cicatrices plus tard”.
“C’est remboursé par la sécurité sociale” (donc, c’est forcément bien ?)

Aujourd’hui, j’en fais un article parce que même si certains pensent qu’il y a pire dans la vie, ce problème est partagé par beaucoup, et appelle donc à partager des solutions. Mais surtout la façon de soigner l’acné aujourd’hui illustre une façon de voir la vie qui dépasse largement le cadre du problème de peau et c’est cela que j’ai envie d’évoquer aujourd’hui .

J’ai juste besoin de montrer des alternatives, pour que les personnes aient le choix.

2) Ce qui m’amène à l’autre frein pour écrire cet article : ce que j’ai à dire sur l’acné met la personne face à ses décisions, ses choix et sa conscience, elle ne pourra plus dire qu’elle ne savait pas. Autrement dit, il est souvent plus confortable de suivre le courant dominant, de se soigner comme tout le monde, de souffrir comme tout le monde de “ça” à l’adolescence (et même après bien souvent).

Surtout,  cela rassure de penser qu’il n’y a qu’une seule voie à suivre et que la solution viendra de l’extérieur, d’un chouette docteur.

Il y a un gros risque à donner d’autres informations

  • Soit cela met les personnes en situation de résister à ce que je vais dire si c’est trop inconnu, et ainsi de retarder toute évolution, ils ferment les écoutilles comme on dit ! Ils vont se retrancher derrière la sécurité du discours officiel et devenir même violent ou  moqueur quand le sujet des soins alternatifs leur revient aux oreilles. Ils vont se dire “si c’était vrai on nous le dirait à l’école, chez le médecin, au journal de 20h… bref ça se saurait”
  • Soit il y a une culpabilité qui s’invite dans leur vie : maintenant qu’ils savent, ils culpabilisent de faire certaines choses comme avant … et cela ne crée pas pour autant le déclic de changer, de faire une autre expérience, car il faut enregistrer l’information à plusieurs reprises, c’est normal.

En me décidant à écrire, je pense tout particulièrement aux adolescent(e)s, aux fils et filles de mes clientes, mais aussi à celles et ceux qui vivent l’acné bien plus tard dans leur vie.  Je sais pour être passée par là aussi, comme cette acné est vécue douloureusement et en même temps il est tellement difficile de modifier la moindre habitude : prendre un médicament pendant des mois et mettre une crème même corrosive semble déjà un effort immense : on suit les injonctions d’une autorité extérieure alors faudrait pas abuser… c’est déjà pas mal en pleine période rebelle !

Je pense aussi aux parents qui ont envie de bien faire, d’aider leurs enfants, de leur éviter ce problème, à tout prix et tout de suite, d’autant plus si ils l’ont vécu eux-même plus de 20 ans avant. Parmi les solutions naturelles qui existent,  la personne directement concernée doit y mettre davantage du sien et là le parent peut se trouver démuni : il ne maîtrise pas autant le suivi du traitement qu’en donnant une gélule matin et soir à son ado avec son jus d’orange. Les questions du plus long terme, on les occulte vite … on croise les doigts, on se dit que l’on a fait ce qu’il faut.

L’épisode actuel sur le médicament Diane 35 illustre bien des choses qui se manifestent plus tard …

C’est quoi Grandir ?

L’adolescence fait le grand écart entre des sursauts de responsabilisation, de “maturité” et par ailleurs des envies d’absolu, de révolution : les premières histoires romantiques et passionnées, l’hyper-sensibilité, l’idéalisme, être différent en tout, les expériences extrêmes

Ce grand écart permanent qui constitue la transition vers l’âge adulte se gère aussi en s’agrippant à des douceurs de l’enfance, à des souvenirs lointains de joie, de sécurité et d’insouciance… Les pro du marketing ont bien compris tout cela : les parfums fraise tagada, le nutella, la crème qui sent le “bébé” ou la pomme d’amour, le maquillage de toutes les couleurs, les fleurs sur la coque de portable. Irrésistibles, ces produits nous retiennent dans les mailles du passé, ils sont des parenthèses cajolantes dans une adolescence où il s’agit de s’affirmer, de se battre et de se réveiller le matin sans trop savoir pour quoi. Au diable l’envers du décor de ces produits ! … ils sont irrésistibles, disais-je..

Bref ce qui compte c’est ce que l’on montre aux autres, comment on s’habille, comment on dit QUI ON EST en se mettant en scène, en créant un super personnage – en attendant de savoir ce qu’on fera dans la vie –

C’est normal… que viendrait faire dans tout ça le remède d’une douche rectale aux graines germées, ou l’infusion de pensée sauvage, aussi efficace soit-il !

C’est comme si il restait la croyance que grandir, devenir adulte c’était forcément renoncer à la joie, au plaisir, à l’instantané, pour se plier à la rigidité du devoir et de la raison. C’est une croyance qui persiste chez les adultes aussi. Alors pour tout le monde effectivement c’est dur d’aller de l’avant si on croit ça. L’être humain a l’instinct du bonheur (mais sait mettre son mouchoir par dessus !) : depuis tout petit, jusqu’à pas d’âge, nous avons tous cette compétence, nous voulons tous le bonheur chacun à notre façon. Nous avons juste à apprendre à sentir en nous cette compétence, à apprendre à lire en nous où se trouve notre source infinie de bonheur: beau défi !

Ce que nous mettons parfois du temps à comprendre c’est que la joie est en nous, et que c’est une sensation différente de celle  procurée par les paradis artificiels. C’est une sensation qui naît quand on ressent pourquoi on est là, que ce n’est pas un hasard, et que l’on est en cohérence entre ce qu’on espère et ce qu’on fait… C’est une sensation proche des jeux d’enfants, mais avec toute la force des connaissances des lois de la vie, et du partage avec les autres. C’est magique mais il faut un certain temps pour toucher du doigt cette réalité. Appuyer sur le bouton, cliquer, n’est pas suffisant ou n’est que le début…

Le jeu c’est une carte aux trésors, avec des indices, des rencontres, des défis, des règles, des leurres, du respect, de la solidarité : la vie est un jeu pour qui veut bien jouer franc jeu  !
C’est exaltant pour qui sait se montrer curieux de l’inconnu…

L’Acné est un Appel du Corps à Nourrir l’Enthousiasme….

Concrètement

Vous devez peut-être vous demander ce que je vais dire de si “non politiquement correct” sur l’acné en fait :

J’y viens mais j’espère arriver à éviter la recette magique à appliquer, tel un nouveau diktat qu’il faudrait suivre. Plein de voies sont possibles pour gérer cette acné, je n’ai pas tout tester sauf ce que je liste à la fin de cet article, et ce qui marche sur moi ne va pas automatiquement marcher sur l’autre, c’est ainsi ! Mais vous aurez au moins du grain à moudre pour rechercher et taper à d’autres portes. Ce que je vais lister marche tout aussi bien pour les femmes ou hommes qui continuent à avoir de l’acné “adulte” sous toutes ses formes.

Parmi ce qu’il y a à retenir c’est que personne ne détient LA VERITE, tout est à remettre en question avec votre filtre personnel : remettez toujours en question ce que vous entendez. Renseignez-vous et écoutez si cela vous tente ou pas !

N’oubliez pas non plus que les techniques naturelles ne sont pas des miracles, elles font parfois un travail efficace mais silencieux, parfois aussi très évident,  une technique prépare l’efficacité d’une autre et le changement ne se fait qu’à la mesure de ce que vous êtes prêts à lâcher et à apprendre.

Expériences

C’est quoi l’acné  ? ça on sait ! une inflammation des pores de la peau (ou follicules pilo-sébacés…), sous forme de boutons purulents ou de microkystes sous la peau, de points noirs, de peau grasse sur la zone médiane notamment.

Surtout c’est dû à quoi ? à la transition hormonale qui se joue à cet âge (et qui peut durer !), elle-même stimulée par le stress et les émotions en effervescence, une mauvaise hygiène de vie (alimentation, alcool, tabac…médicaments…), la pollution…

Pour ma part, j’ai eu de  l’acné dès l’âge de 10 ans, avec son cortège de visites chez le dermatologue, traitements internes, externes, jusqu’aux plus forts jamais imaginés, pour avoir encore de l’acné à la suite de tout cela… jusqu’à ce que je découvre autre chose et que j’apprenne à le gérer autrement, à l’accepter aussi !

Je trouve barbare : les nettoyages de peau qui se concluent à l’alcool, les antibiotiques des mois durant, les crèmes qui brûlent chimiquement la peau sous prétexte de la renouveler… Comme j’entends encore ce genre de choses, je pensais que cela s’était calmé avec le progrès ! mais non ces techniques ont toujours le vent en poupe et continuent donc de bloquer, d’abîmer, d’affaiblir la peau et celui qui a cette peau …

 1- Ce que j’ai testé pour encourager une transition hormonale plus soft :

L’idée est bien d’accompagner le corps dans cette transition, et non de la contrecarrer … de faire donc en sorte d’apaiser et de fluidifier les choses tant physiques que psychologiques, d’arriver à exprimer notre personnalité, à mieux communiquer, à mieux gérer ses émotions, tout en éliminant les déchets métaboliques du corps plus efficacement pour soulager la peau. Cela ne semble peut-être pas évident au 1er abord, mais l’acné se soigne beaucoup à l’intérieur de soi, et à travers l’estime de soi…

  • Un accompagnement homéopathique s’avère précieux.
  • La phytothérapie aussi, avec notamment le macérat de bourgeon de framboisier, excellent régulateur naturel de l’équilibre hormonal féminin.
  • Du sport pour libérer l’énergie et les toxines, avec un hammam et sauna ensuite si possible.
  • Des massages pour la détente et le drainage, de la réflexologie plantaire et de la médecine chinoise aussi, bref tous les soins énergétiques également !
  • Des balades dans la nature
  • Une alimentation apaisante : fruits et légumes, levure de bière, graines germées, céréales complètes ( regardez si vous n’achetez pas en fait des pâtes blanches, du riz blanc…), légumineuses, moins de viandes rouges, beaucoup moins ou pas de lait de vache ou de soja quelque soit la forme, yaourts, fromages, gâteaux ( testez les laits végétaux, comme le lait de riz, d’amande, de sarrazin…), moins aussi de sucres raffinés… pour le chocolat c’est pareil, mais moi j’ai encore cela à régler ! ( le chocolat noir, 2 carrés par jour c’est le max…normalement !)
  • Du nettoyage cellulaire des mémoires familiales ( méthode laroche, ho’oponopono, constellations familiales, décodage biologique, micro-kiné…). Ca c’est épatant !
  • L’hydrothérapie du côlon, les douches rectales de Xantis ou  le bain dérivatif (et son miam ô fruits)
  • Les fleurs de bach ( la fleur de pommier sauvage notamment pour  mieux accepter son apparence) et un suivi psychologique ou du coaching
  • Suivre des ateliers ou lire des livres de communication non violente, ou de connaissance de soi, comme l’ennéagramme par exemple.
  • Un travail artistique (art-thérapie) pour exprimer et alchimiser ses émotions
  • S’offrir ou se faire offrir une séance de relooking (Merci père noël !)

 2- Pour traiter l’acné en interne

L’idée c’est ici de cibler le nettoyage des toxines par les émonctoires internes (foie, intestins, reins, poumons), plutôt que par la peau, mais aussi de stimuler les défenses de la peau, ses ressources, son oxygénation, en lien avec les exercices cités plus haut.

  • Infusion de pensée sauvage le soir.
  • Cure d’eau argileuse (argile illite ultra-ventillée selon la méthode france-guillain)
  • Boire de l’eau pure suffisamment (1,5litre par jour, et un grand verre notamment le matin à jeûn), peu minéralisée ( – de 120 mg /litre, c’est une information qui figure sur les étiquettes), et dynamisez-la avec une tasse à vortex par exemple. (tasse à vortex AURIS par exemple).
    Boire du Thé c’est différent même si c’est liquide, buvez-en si vous voulez, mais il s’agit de boire aussi de l’eau seule loin des repas pour une meilleure efficacité.
  • Cure d’oméga 3 sur 6 mois au moins voire plus ( Huile de colza bio crue, et poissons gras bio dans l’alimentation ou des gélules bio si vous préférez, en vente partout)
  • Drainage du foie à la sève de bouleau BIO pendant des mois si il le faut (la cure de clark, les ampoules de plantes pour le foie : artichaut, radis noir, citron, fumeterre, pissenlit … du macérat de bourgeons de romarin (de la marque Alphagem par exemple) ou boire un jus de citron BIO pressé avec de l’eau tiède tous les matins…)
  • Le kéfir de fruits(recette ici) sur 3 semaines au moins, 3 mois plus sûrement…

Soins naturels anti-acné

3- Pour la peau

  •  Argent colloïdal (une réponse SOS rapide et saine, à vaporiser le matin et le soir)
  • Des sérums huileux aux huiles essentielles pour fluidifier le sébum, assainir les pores de la peau, à mettre le soir.
    Et oui, la peau grasse le sera davantage si vous ne mettez que des crèmes hyper légères, matifiantes et extra synthétiques. La peau en manque de nutriments naturels et de bonnes huiles (végétales) aura le réflexe de survie de secréter davantage encore de sébum… Croyez-moi le sérum huileux, le soir, sera votre allié !
    Recette de Sérum basique à faire soi-même : Huile végétale de noisette 30 ml + 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree et 10 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic (mais aussi citron ou ylang-ylang).
    J’ai conçu de mon côté un sérum précieux de 20 plantes qui améliorent visiblement  plusieurs facettes le sérum facétieux : boutons, rougeurs, irritations, taches et cicatrices post-boutons, excès de sébum, éclat du teint, protection anti-oxydante, régénération puissante … un cocktail sur mesure pour la peau asphyxique (en prime il améliore les poches sous les yeux)
  • Purifier la peau en douceur avec des soins sans alcool, comme l’émulsion nettoyante et la brume micellaire. L’hygiène de la peau est vitale, incontournable,  mais avec une vraie tendresse !
  • Des crèmes naturelles le plus possible pour ne pas étouffer la peau, c’est très rare, mais Terrasens les réunit au fur et à mesure, et pour tous les budgets au fil des jours. Les ingrédients de synthèse sont des leurres, qui étouffent la peau, l’affaiblissent, jour après jour insidieusement, même si cela semble mieux au début.
  • La crème de jour que j’ai conçu pour ce problème de peau c’est l’émulsion pacifiste, ce n’est pas juste une crème hydratante ou apaisante, ses effets sur les lésions sont prouvées dès 7 jours.
  • Nota bene :
    Les huiles végétales ou les huiles essentielles, ou encore les extraits de plantes ont des noms en latin en grande majorité sous leur forme entière et naturelle, alors tous les noms trop chimiques sur vos emballages sont à regarder de près. Ici vous pouvez vérifier l’origine des ingrédients.
    Paraffinum liquidum, petrolatum sont des dérivés de pétrole très occlusifs.
    Aqua, en début de liste veut dire qu’il y a 70 à 80 % d’eau inerte, inactive, dans le produit, le reste sera souvent synthétique, avec 1 ou 2 % de plantes alors au final cela fait cher le rien !

Exemple : Quelqu’ un qui souffre des jambes, si vous le mettez en fauteuil roulant, cela semble mieux dans un premier temps mais sur la durée, soit ses muscles fondent et il restera dans le fauteuil, soit en remarchant le problème revient de suite… la meilleure aide c’est de soulager et de rééduquer non ?
C’est pareil pour les crèmes : le naturel fait dans les règles de l’art soulage ET rééduque, le synthétique non… mais ces crèmes sont tellement envoûtantes, je sais…

trio pureté

En résumé

Ce qui compte pour gérer l’acné, c’est d’ouvrir les portes,  en douceur :

  • Physiquement, les pores de la peau sont à vif, bouchés et infectés… et c’est pareil en interne…
  • Psychologiquement, les pensées sont sclérosées, limitées, et à court terme.

Tout est lié, si vous bougez une chose, les autres choses bougeront aussi. De la douceur est bienvenue, même si parfois il faut prendre des décisions claires et nettes !

La clef : Nous sommes des êtres vivants, c’est donc le vivant qui nous fera du bien, qui nous aidera à vivre pour de vrai.
C’est pour cela que les techniques naturelles vous parlent de cru, de bio, de concentré, d’actifs, de frais, de plein air, de bains de mer, de respiration, de sport, de mouvement, du goût, de la saveur, du naturel : tout cela bouge les choses en mieux dans notre corps !

cosmétiques vivants et naturels

Les problèmes de peau, c’est la relation au monde extérieur, c’est un conflit entre ce que nous sommes, et ce que nous montrons : un conflit aussi entre le besoin de plaire, d’être aimé et en même temps de se protéger de l’autre, de trouver sa place, de prendre son indépendance, d’être respecté : on veut attirer et on repousse en même temps, on veut être soi mais on ne sait pas comment. A méditer !

Résumé du résumé

Le meilleur encouragement, c’est de faire les choses qui font plaisir : dans la liste ci-dessus, tout n’est pas à faire en vrac, ou tout en même temps : il s’agit de choisir une chose qui nous attire, et d’essayer. Et dans le même temps de regarder du côté de la psychologie positive, du développement personnel comment sont expliqués les clefs de la vie, les règles qui nous permettent d’être créatifs dans nos existences. Apprendre de quel pouvoir nous disposons, jour après jour, tout en se faisant du bien de plus en plus : les soins de beauté naturels sont un bon entraîneur, et c’est nous qui les choisissons !

Sentir, découvrir l’histoire d’un produit et ses conséquences, donner du sens à ses actes, aller vers un peu d’inconnu, se faire confiance … (mon article sur l’estime de soi)

Nos cellules doivent échanger entre elles, notre intuition doit pouvoir entrer et s’exprimer, nos racines doivent pouvoir s’enraciner, l’énergie doit circuler, c’est le propre de notre être vivant !
Si les choses circulent, le renouveau sous toutes ses formes arrive aussi : une nouvelle idée, une peau qui s’améliore, une rencontre qui devient possible, juste parce que nos cellules en nous communiquent, et elles, savent ce qui est bon pour nous, ce dont elles ont besoin : c’est un travail d’équipe entre le corps, l’esprit et le monde, et cela s’appelle “sentir les choses”.

Le corps nous dit tout, à nous d’apprendre à l’écouter…

Ce qui n’est pas politiquement correct c’est d’avoir foi en la vie et en ce qui ne se voit pas : l’énergétique, la pensée créatrice, l’amour, la joie ….le bonheur comme source de guérison !

Pour retrouver et tester mes soins HEULIAD

Ils existent sur la boutique en ligne TERRASENS, en version DECOUVERTE ou en version RITUEL QUOTIDIEN :

HEULIAD VOYAGE

précommandes heuliad

Si vous avez des questions, je suis là !

C’était long, hein ?

Et il y a une suite en plus, je vous emmène : SOS d’une peau en détresse

Crédits photos : fotolia © yellowj – © konradbak – © alma_sacra

Compte à rebours …

J’ai bien en tête maintenant  les spécificités de ma ligne de soins Heuliad, il s’agit à présent de traduire concrètement les choses …

L’Envie initiale

Ce que je trouve motivant, c’est de redonner aux femmes le sentiment et la sensation qu’elles peuvent agir sur leur beauté, leur féminité, et que c’est un cheminement exaltant…

Quelle femme n’a jamais eu l’impression de devoir se battre pour rester séduisante, mais de trouver aussi que ce  combat est juste perdu d’avance ? Etre belle ce serait soit une chance innée, soit il faudrait souffrir et faire sans cesse des efforts pour ne serait-ce que s’approcher un peu des critères de beauté en vigueur : les rides, les taches, les boutons, les kilos, les poils … non seulement ne sont pas considérés comme “glamours” (dommage !) mais en plus ils empoisonnent notre confiance en nous, plus ou moins insidieusement : on ne se sent pas belle, et on esquive la vie, les rencontres. On reste centrée sur ses défauts, sans voir l’autre et les signes à entendre…

Alors comment apaiser cette relation à la beauté ? qui ne naît en fait jamais de la lutte… Est-ce qu’ une reconquête agréable de notre savoir-être belle est vraiment réaliste ?
Et surtout comment, de façon simple, se sentir bien dans sa peau, se  sentir belle, pour être plus présente à la vie en général et dans sa vie en particulier ?

Ce sont des bouts de question parmi d’autres que je me suis posée, et c’est pour cela que Heuliad sera :Une gamme à l’image de la Bretagne : avant-gardiste, vivifiante & solidaire.

Avant-gardiste ?

Parce qu’il est urgent de placer de la conscience dans l’innovation et le progrès, à la lumière des connaissances ancestrales justement, autrement dit de mettre de la vie, du sens, du durable et du respect dans les idées nouvelles, qu’elles nous facilitent la vie sans que ce soit au détriment de l’efficacité ou de la planète, sans que ce soit non plus pour du profit à court terme.

Etre avant-gardiste aujourd’hui, c’est donc d’oser des ingrédients, des textures, des utilisations, qui portent en eux le doux équilibre de la vie : faire évoluer ses habitudes … pour du mieux, global  !

Vivifiante ?

Parmi les défis de Heuliad, il y a le fait de combiner efficacité sur la peau et estime de soi : cela passe pour moi par des soins cosmétiques qui osent le 100% d’origine naturelle, qui osent le produit vivant, actif, pur, bio, sauvage, même si c’est difficile techniquement.  Cela ne fait que renforcer l’idée que nous pouvons choisir pour nous-mêmes et pour l’environnement des soins exigeants, sains, réellement efficaces (tests à l’appui) .

Heuliad sera fière de 100% de la formule de ses soins : que du bonheur à partager !

Cela fait du bien de savoir ce que nous mettons sur notre peau, c’est gratifiant et utile à plusieurs titres ! Heuliad vous dira tout… sur les producteurs, les personnes choisies en amont de ces soins naturels.

Vivifiant aussi parce que j’aurai toujours à coeur que la crème devienne notre instrument du bonheur, notre cadeau du matin ou du soir, inspirant, rare, avec une valeur affective et un message positif qui nous encourage, sur le flacon, mais aussi sur le blog par exemple :  Prendre soin de nous, prendre conscience des clefs que nous avons, des croyances limitantes aussi…

Mettre sa crème c’est une des façons qui existent de se centrer, d’inviter la vie dans son présent, de faire des connexions positives dans son cerveau pour que les moments qui suivront aient une saveur toute particulière.La vie c’est ce que nous en faisons…

Solidaire ?

Je parle de la Bretagne car je suis bretonne, j’aime profondément cette région et ses “gens”, j’ai donc tout naturellement envie de valoriser ses ressources, tant naturelles qu’humaines.  Je ressens ici un enthousiasme entrepreneurial, et un sens du solidaire, un sentiment d’appartenance très fort à la région, et une envie tout aussi forte de préserver la nature, de vivre avec elle.

Oui mais voilà la “Bretagne” a aussi la bosse du voyage, les bretons sont partout, sont ouverts et mélangés avec tant de cultures. Grâce à Heuliad, je voudrais montrer cela : des racines fières et solides, ET une ouverture d’esprit, un regard et une aide posés ailleurs.  C’est pour cela que vous trouverez au coeur des soins cosmétiques heuliad, des ingrédients venus d’Afrique et d’amazonie dans un vrai esprit équitable et solidaire, je vous en dirai plus aussi très bientôt.

Le mariage des talents et des ressources, c’est une telle synergie !

Solidaire c’est aussi parce que Heuliad sera une marque participative : dans son financement, dans les aides aux associations, dans sa proximité avec ses clients. Il s’agit de faire naître une gamme utile et implicante à l’attention de ceux qui ont envie de changer le monde, autour d’eux, là où ils sont, avec leur grand coeur.

La beauté est une émotion, celle d’être au bon endroit, au beau moment, avec les bonnes personnes et d’en être heureux !

Où en est le projet  ?

  • J’ai posé les bases de 6 produits avec mon laboratoire breton, il est encore un peu tôt pour en parler, mais sachez juste qu’il y aura la fameuse BB cream…
  • Je vous ai demandé votre avis sur vos graphismes préférés, et vos habitudes de soins pour conforter ma demande auprès de l’agence qui va réaliser le graphisme.

J’ai choisi Orignal, une agence basée à Lorient, qui vient de naître avec 3 personnes talentueuses qui ont 17 ans d’expérience à elles 3 !

Parmi les 3 fondateurs de Orignal, il y a Catherine, elle est née le même jour que moi, le 1er octobre 1979 … et nous nous suivons de près, et parfois de plus loin, mais nous nous retrouvons toujours et ce depuis le collège. Nous avons fait du tennis ensemble, puis notre classe prépa ensemble, elle était chef de projet sur les premiers graphismes de terrasens, alors aujourd’hui c’est elle, avec Joris,  graphiste surdoué, et marion, autre chef de projet dynamique, qui vont mettre en image le projet heuliad !  l’effervescence graphique est lancée !

Suite au sondage, je sais qu’en majorité vous aimez les graphismes légers et artistiques à la fois, exactement ce que je voulais faire, ouf ! Vous aimez aussi le gris, ouf !
Reste à voir comment seront mis en scène les motifs et un peu de couleur… j’ai une idée derrière la tête… mais chut !

Je vous donne un indice, je pense que les textes seront écrits avec un gris chaleureux, comme notre magnifique ciel breton… ou le gris chiné de mes années lycées au fil des pulls lambswool ?

 

carte postale bretonne

gris chiné dickson

Agenda

Nous avons le mois de février pour créer les graphismes….

Avant la Fin février j’espère : tests des échantillons auprès des clientes (vous, si vous en avez envie ?) nombre limité à 10… c’est le moment de vous faire connaître ….

Début Mars : Mon budget est hyper serré alors l’idée c’est de tenter une campagne Octopousse pour financer une vidéo sur le concept Heuliad et lancer la marque de manière participative ! autrement dit un bouche à oreilles moderne pour faire connaître la sortie de Heuliad, afin que le budget pub qui est le parent pauvre de cette idée devienne un atout …

Début Mars aussi :  Lancement des challenges tests, un suspens insoutenable pour sécuriser les formules à tous les nivaux : bactériologiques, toxicologiques etc … 6 semaines d’attente : jusqu’à mi-avril pour savoir si tout est sécurisé . Au moindre souci il faut tout recommencer ! ce sera la phase la plus stressante !
J’en profite pour remercier à nouveau Bretagne Innovation pour son aide précieuse dans cette phase du projet …

Jusqu’à fin Mai: lancement des précommandes sur Octopousse, site de financement participatif

Fin Mai et Juin : 1ère production !

Précommandes ?

Et oui ! Heuliad va innover jusqu’au bout en lançant un financement original : des prix attractifs pour les clients avant-gardistes, qui auront senti le potentiel d’Heuliad et qui s’engage pour une Bretagne dynamique belle et solidaire !

Il paraît que c’est la crise, alors le bon côté c’est que cela aide le cerveau à cogiter des solutions alternatives : ce système de pré-commandes va permettre de proposer un prix de groupe, une qualité excellente et fraîche côté produits tout en confirmant les valeurs de solidarité, et de pérennité des entreprises citoyennes. Un beau défi, non ?

Je retourne Mercredi prochain au laboratoire, afin d’y chercher des bases de formules à vous faire tester : il y a les parfums à définir et tout à commenter !

Suite au prochain épisode ?

Un grand merci à vous qui lisez ce blog, et qui peut-être en parlez autour de vous, c’est précieux, tellement précieux …. MERCI !

Crédits photos : Photo-K-Fotolia, gris chiné dickson