logo_membre_LFH_web

La Fabrique Hexagonale

Connaissez-vous la Fabrique Hexagonale ?

Peut-être pas, alors j’ai posé des questions pour vous à Hervé Gibet, fondateur de cette belle idée.
Entre nous, j’espère que vous trouverez aussi qu’il y a un nombre fou d’entreprises créatives, passionnées, et éthiques, en France … c’est le moment de les découvrir !

1- Quelle est la raison d’être de la Fabrique Hexagonale?

En effet, les entreprises qui fabriquent dans l’Hexagone ont en général peu de moyens pour communiquer, pour se mettre en valeur, contrairement à celles qui importent à bas coûts et qui ont réduit les coûts de production au minimum au profit du marketing et de la publicité. En outre, je me suis toujours demandé pourquoi il était normal et bon pour le plus grand nombre de systématiquement importer les produits que l’on consomme chaque jour, plutôt que de faire en sorte de les fabriquer à proximité, en économisant cette chère énergie et en donnant du travail aux populations locales?

Une fois écarté l’argument de la mondialisation bénéfique pour tout le monde, on constate que le seul intérêt de ce choix est bien entendu d’augmenter les revenus des seuls distributeurs et intermédiaires, au détriment de ceux des producteurs, quels qu’ils soient. En effet, si les « petites mains » des pays occidentaux perdent leurs emplois, celles des pays émergents se voient imposer des conditions de travail inacceptables pour rester compétitives. Seuls les donneurs d’ordres en profitent, soit une infime minorité.

L’objectif de La Fabrique hexagonale était donc de contrarier modestement ce fait en valorisant d’une part des produits fabriqués localement et, d’autre part, des responsables d’entreprise qui acceptaient de réduire leurs marges pour travailler en France.

2- Qui acceptez-vous parmi vos membres, les critères ?

Nous acceptons les entreprises qui s’engagent à produire dans l’Hexagone. Nous n’avons pas les moyens de contrôler la véracité de ce qu’avancent les entrepreneurs. Il y a donc un grande part de confiance, essentielle pour retisser d’autres relations économiques, basées non plus sur la « sainte concurrence », la défiance, le mensonge et la cupidité, mais sur la solidarité, l’échange, la proximité et, donc, la confiance.
Cela n’empêche pas de mauvaises surprises et les lecteurs de La Fabrique veillent au grain. Ils sont autant de contrôleurs bénévoles qui nous informent lorsqu’ils s’aperçoivent qu’une entreprise référencée sur La Fabrique hexagonale a finalement délocalisé tout ou partie de sa production. Et après vérification, nous retirons cette entreprise de notre site.

3- Quelle est votre spécificité par rapport aux autres sites récemment mis en ligne autour du Made in France ?

Pour commencer, La Fabrique hexagonale a été la première. D’autres sites sont ensuite apparus sur Internet, certains copiant-collant purement et simplement notre contenu.

Ce qui est sûr c’est que la création de La Fabrique ne répond pas à une mode, à un désir de faire de l’argent avec un sujet porteur. Lorsque nous avons lancé note site il y a bientôt quatre ans, la valorisation du made in France était même plutôt mal perçu. Cela a heureusement changé, ce qui a bien entendu fait naître soudainement bien des vocations.

L’autre différence est que La Fabrique hexagonale n’est pas un site marchand : il a été créé par un journaliste. Son rôle est d’informer, pas de vendre. En outre, les produits made in France étant plus chers, la solution pour les rendre plus compétitifs est de limiter les intermédiaires. Or, en vendant des produits fabriqués par d’autres, on devient intermédiaire.

Enfin, La Fabrique hexagonale est à l’écoute de l’actualité pour la mettre en perspective avec la thématique du site, grâce à des articles ciblés nouveautés ou initiatives réussies, des billets d’ humeur.

 

you are so french

4- Quel pouvoir a le consommateur, « consom’acteur  » ?

Le consommateur a tous les pouvoirs. Lui et lui seul décide d’acheter tel ou tel produit plutôt qu’un autre. Selon ses moyens bien sûr. On doit réfléchir sérieusement à ce que peut être un pays qui ne produit plus rien, qui dépend intégralement de l’étranger pour sa vie quotidienne. Quels emplois ses habitants occuperont-ils demain ?

Ensuite, on peut faire ses comptes : acheter plusieurs produits bon marché est-il économiquement plus rentable que d’en acquérir un seul, plus cher et plus durable ? En quoi remplacer, à l’occasion des soldes de printemps, les articles achetés lors des soldes d’hiver rend-il heureux ? En quoi est-ce valorisant ? Mais c’est finalement à chacun de décider, selon ses valeurs et ses priorités…

Hervé Gibet
Fondateur de la Fabrique Hexagonale

Merci Hervé pour vos réponses, je souhaite une longue vie à la fabrique et un écho grandissant parmi les consom’acteurs !

Et vous, trouvez que c’est utile de mettre en avant les entreprises françaises ? Etes-vous attentifs aux coulisses des produits que vous achetez ?  Avez-vous des anecdotes à partager sur des produits français qui vous ont comblé ?

Crédits photo : neusblog, polyvore.com, la fabrique hexagonale

4 réponses
  1. Yves
    Yves dit :

    Excellent ! Je ne vais pas tarder à envoyer ma compagne s’intéresser à la Fabrique, j’aime le principe.

    Et pour répondre à votre question : je dis OUI ! Il est primordiale de promouvoir le Made In France. Pas par chauvinisme, mais simplement par bon sens.

    Par souci écologique, social, économique, sociétal quoi ; parce que les créateurs talentueux ne manquent pas et qu’il est absurde de se plaindre du contexte actuel en continuant à acheter n’importe quoi, n’importe quand et venant de n’importe où !

    Je ne parle ni de protectionnisme, ni de repli sur soi, mais simplement de bon sens. Tout ne se fait pas en France.

    Mais c’est à chacun d’encourager la possibilité que ce qui s’y fait, s’y fasse bien je crois.

    Répondre
    • Elise
      Elise dit :

      Ah ! voilà un message enthousiaste ! qui encourage à jeter un oeil, et plus si affinités sur les créations autour de nous. C’est vrai que sinon même si nous avons envie souvent de pratiquer ce bon sens, l’information disponible n’est pas toujours claire : le MADE IN FRANCE sur les étiquettes, ne signifie pas que le produit est entièrement réalisé en France, d’où l’enjeu actuel de créer un label plus explicite sur le % du produit réellement Fabriqué en France…

      Répondre
  2. sybille
    sybille dit :

    Il y avait hier vendredi 9 mars sur france inter dans l’émission service public un parfumeur dont j’ai oublié le nomet la styliste isabelle Marant entre autre qui traitaientt le sujet,je vous conseille d’aller l’écouter.Moi j’aime l’idée de conso’acteur et aussi surtout l’idée que de défendre le made in france n’est pas tant du chauvinisme, mais surtout pour défendre un savoir faire qui se perd si le seul but est la rentibilité.
    je vous suis vraiment très reconnaissante de me (nous) faire découvrir ces initiatives parce que cela montre aussi que la fatalité n’existe pas, et que nous avons le choix…même si ce n’est pas facile tout le temps…voir que dautres partagent nos idées, se battent à leur manière pour les promouvoir est très encourageant.Merci Elise
    Au plaisir

    Répondre
    • Elise
      Elise dit :

      Oui Sybille, c’est justement cela qui est fou quand on y pense : nous sommes nombreux en fait, mais pas interconnectés, alors toutes les occasions, d’exprimer et d’exprimer ensemble sont précieuses. Cela donne du courage de ne pas se savoir seul et loin de là en plus, ouvrons l’oeil, nos voisins sont formidables !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *