Articles

Happy wife, happy life !

Le pouvoir des femmes

J’ai entendu cette phrase de la bouche de “René” (cf Céline Dion), “happy wife, happy life” qui pour lui résumait son secret du bonheur, son repère pour garder le cap de leur vie qui est tout sauf ordinaire.

A première vue cette formule peut donner une impression bizarre sur l’équilibre de la relation de couple …. comme si il se soumettait aux désirs de l’autre pour ne pas faire de vague, suivre le sens du courant tout le temps, mais le courant de l’autre, de sa femme… et puis en y réfléchissant… Comment ne pas remarquer l’impact immense de l’énergie féminine au quotidien ? A-t-il raison de suivre ce courant finalement ?

L’énergie féminine c’est la remise en question, l’altruisme, l’encouragement, la solidarité, la créativité, la sensualité et la conscience d’être tous reliés et sur une Terre magnifique et fragile. Symboliquement, l’énergie féminine c’est la mer qui monte et descend en se jetant puissamment ou subtilement sur le phare immobile et ancré (qui lui représente l’énergie masculine).

Femme libérée - heuliad -Fotolia

En Aparté
Les hommes comme les femmes ont ces énergies en eux, pour avancer dans la vie et s’équilibrer intérieurement, on ne le dit jamais assez ! Alors pour ne pas réduire l’énergie féminine aux seules femmes, je parle donc “d’énergie féminine”. Les exemples restent néanmoins plus simples à démontrer en parlant de l’énergie féminine des femmes, et comme je suis une femme, je parle aussi de ce que je vis en tant que femme…

Exemples vécus :

Je suis de bonne humeur, toute ma famille est de bonne humeur
Je suis triste ou énervée, toute la famille va très vite partir en live et cela à peine posé le pied par terre : l’énergie, le ton de la journée est posé très vite !
Je suis angoissée et les choses tournent mal de suite, dès que les enfants se lèvent ou que le téléphone sonne, même ceux que je ne connais pas ont l’air d’être angoissés en même temps que moi…
Et si je suis gaie, enjouée, tout se met au diapason…. ça rigole ici et là !

Cela m’a longtemps décontenancée et agacée, parfois encore aujourd’hui… Je me disais “mais vivez votre vie, laissez-moi avec mes émotions, cela va passer”, ou je me disais que je devais être un dictateur qui s’ignore, tant j’avais d’impact autour de moi. Bref je voyais cela d’un très mauvais oeil, je n’y comprenais rien et j’aurais voulu passer inaperçue bien souvent.

C’est encore plus marqué depuis que je suis maman, de 2 filles, qui sont de vrais miroirs, très jolis mais parfois on ne veut pas se voir en stéréo…

Accepter ce pouvoir

J’ai posé la question à beaucoup, j’ai lu ce qui se disait sur le sujet, j’ai fait des thérapies, et puis tout menait à la même réponse : C’est ainsi !

Les femmes ont un pouvoir magnétique, les femmes ont par nature cette énergie : elles accueillent et donnent la vie, elles ne donnent pas seulement la vie aux enfants, elles insufflent la vie là où elles sont. Elles offrent de la vie, de la vitalité quand elles aiment. Elles captent et sentent ce qui est vivant, elles sont des passeuses de vie, d’EMOTION.

C’est comme une loi de la nature, elle existe et c’est à nous de vivre avec ou pas. Se rebeller contre cela, c’est nager à contre-courant et nous n’en sortons pas facilement…

 

  • Un pouvoir mal accepté

Si ce pouvoir est refusé, mal vécu, rejeté, écrasant, ou a été humilié ou bien bafoué par des violences diverses, cela se traduit par des phénomènes de ce type :

Les femmes peuvent verrouiller ce qui est vivant autour d’elles : par un regard cassant sur ce que font les autres, en jugeant férocement ce qui se passe autour d’elles, en surprotégeant leurs enfants, en frustrant leurs maris, en râlant avec une grande persévérance.
Les femmes peuvent oublier de vivre, peuvent s’oublier, prendre alors du poids ou en perdre beaucoup, elles se sacrifient aux autres, se consacrent aux bonheurs des autres, des enfants, des proches, des collègues… Elles renoncent à  leurs propres désirs, à leurs idées, et ressassent indéfiniment.
Les femmes peuvent vouloir très fort et manipuler pour avoir ce qu’elles veulent, elles séduisent, soumettent l’autre à leur désir. Elles peuvent mettre l’autre en dépendance, se rendre indispensable, et vouloir tout maîtriser, tout organiser, tout superviser, tout choisir. Elles organisent ainsi leur liberté comme elles le veulent en coulisses d’une organisation bien huilée. Elles peuvent laisser l’autre penser qu’ils dirigent la manoeuvre mais en fait elles décident dans l’ombre de tout car elles ont anticipé les choses avec précision !

Nous apprenons ce pouvoir avec les femmes qui nous ont élevées, que nous avons cotoyées pendant l’enfance, alors ce n’est pas toujours très réussi comme conquête de ce pouvoir…
Ré-apprivoiser ce pouvoir s’apprend alors par soi-même, chacune à sa façon, chacune à son rythme.

 

  • Un pouvoir apprivoisé

Pour une femme, la clef qui permet d’équilibrer ce pouvoir, la clef pour fluidifier la vie en elle, l’accueillir et la redonner : c’est de prendre soin d’elle. Une femme a tendance à croire que si elle s’offre un soin de détente, ou des vacances seules, ou une jolie chose rien que pour elle, c’est qu’elle est égoïste, individualiste, indigne ! Si elle a des enfants tout particulièrement, c’est un chemin de croix pour accepter cette idée de prendre soin d’elle, pour de vrai, et tous les jours ! Croyez bien que je ne jette pas la pierre, je vis ce défi-là aussi de mon côté et ce n’est pas simple.

Ce qui compte c’est d’intégrer l’idée que puisque ce qui émane de nous a tant d’impact et de puissance autour de nous, il est de notre devoir de prendre soin de ce que nous émettons.
Si nous sommes trop frustrée, il est d’utilité publique, enfin d’utilité familiale en tous les cas … de prendre soin du pourquoi de ces frustrations.
Si nous nous ennuyons trop, c’est à nous de nous ressourcer pour avoir l’énergie de lancer de nouvelles idées ou initiatives.
Si nous trouvons un sens à notre vie, il est essentiel d’entretenir cette flamme et de la partager, en l’attisant en soi d’abord…

Jouer avec ce pouvoir

Une femme bien dans sa peau (ou une énergie féminine assumée et harmonisée) qui prend acte de ressourcer son énergie dans ce qui lui plaît, a un grand pouvoir de créer du bonheur. Une femme qui trouve sa place dans la vie publique, qui ose accomplir ses rêves et travailler en accord avec elle-même, qui a sa juste place aussi dans la vie de famille aura des “symptômes” de ce type dans la vraie vie :

Elle a une intuition “magique”, va créer de jolies choses, aura des idées originales et envie de créer son entreprise, ou de proposer une nouvelle idée dans l’entreprise qui l’emploie. Comme par hasard, elle proposera des projets humanistes, solidaires, éthiques, sociaux ou environnementaux, elle saura créer des rapports humains plus agréables et plus créatifs, elle pourra encourager les autres sans se sentir en compétition : la réussite des autres profitent à tous.

Elle sera attractive, séduisante, rayonnante, naturellement…
Elle donnera envie aux autres de donner le meilleur d’eux-mêmes, de participer à une aventure plus grande que soi, de travailler ensemble et de profiter de cet enthousiasme, de le vivre ici et maintenant. Avec ses enfants de la même façon… pour qui elle devient un modèle inspirant.

Elle libèrera son énergie pour des causes justes, elles déplacera des montagnes pour des valeurs fortes et des causes universelles.

Où est la vie ?

Cela semble idyllique tout cela, j’ai un peu synthétisé évidemment mais l’idée fondamentale reste là et bien là. Les femmes ont à bien comprendre que la façon la plus efficace de prendre soin de leur famille, de leur couple, de leurs proches c’est de prendre soin d’elle-même. C’est leur bonheur qui rayonne, qui fait du bien, qui élève des enfants équilibrés. Ce n’est pas tout ce qu’elles font qui compte, c’est ce qu’elles sont qui est déterminant. L’énergie féminine nourrit, inspire, encourage, exalte, quand elle est fluide, naturelle, authentique.

La femme ou l’énergie féminine, c’est le don d’accueillir la vie et de la diffuser. Tout ce qui est vivant entretiendra cet élan…

Quelques idées qui nourrissent et entretiennent notre énergie féminine !

– Des paroles bienveillantes et positives à son propre égard (S’aimer soi-même)
– Du rire
– Des soins du corps
– De l’activité physique
– Des relations sexuelles
– De la danse, du chant
– Des loisirs créatifs, de l’art, à réaliser ou à regarder
– Une alimentation vivante
– Des thérapies énergétiques
– Du coaching ou psychothérapies
– Des stages de développement personnel, de communication
– Des formations sur la spiritualité, le féminin sacré
– De la méditation, des retraites spirituelles
– De beaux vêtements, de belles matières
– Une maison décorée à notre goût, de beaux matériaux
– Des bijoux ou accessoires originaux, uniques
– Des ballades dans la nature, des bains de mer
– Des discussions et moments de détente entre femmes
– De la lecture inspirante, ou écrire soi-même !
– Des vacances seules, d’1 jour ou plus, ailleurs
– Des cosmétiques naturels, de haute valeur, en phase avec nos valeurs (là je suis très objective, si ! si ! ) : les cosmétiques sont là pour prendre soin de soi chaque jour, pour se masser, se regarder, s’aimer, nourrir l’estime de soi – un geste plus essentiel qu’il n’y paraît -…

Dynamiser, révéler et nourrir cette énergie féminine c’est qui me motive et m’inspire à chaque création de mes soins Heuliad…
Elise Le Pallabre

C’est une liste non exhaustive, et c’est une liste qu’il n’est pas nécessaire de réaliser dans son entier pour en avoir les effets. Toutes ces choses sont à explorer, les unes après les autres, les unes avec les autres, je compte sur vous pour être créative !

Côté crèmes

Dans ma ligne de cosmétiques bretons Heuliad, j’ai voulu honorer tout particulièrement cette énergie féminine dans les soins de la saison d’ETE, d’une couleur rouge castille, ils sont une invitation à une féminité épanouie, qui fait l’expérience de l’amour de soi et du partage avec les autres.

En savoir plus sur ces soins féminissimes…

La brume micellaire
La crème d’Amour
L’émulsion caressante pour le corps

Des textures et des senteurs qui sont fines, douces, suaves et chaleureuses, à “déguster” sans modération pour nourrir l’estime de soi et sentir la vie pétiller !

 

ETE AFF-heuliad-60x40-1500px

Et le pouvoir des hommes alors ?

J’ai commencé cet article en évoquant René, le mari de Céline Dion qui manage toute sa carrière en coulisses. L’énergie masculine est tout aussi puissante et magnifique que l’énergie féminine. Elle mériterait un article aussi et ce sera le prochain d’ailleurs.

L’énergie masculine c’est l’action, la persévérance, le respect, la force, la protection, la conquête…

En bref, l’énergie masculine a besoin de l’énergie féminine pour avoir le déclic, et c’est l’énergie masculine qui permet de concrétiser toutes les belles idées féminines, les 2 s’entraident, se stimulent l’un l’autre : il faudrait avoir cette idée folle un jour d’unir le masculin et le féminin… Enfin je rêve je sais, mais ils iraient bien ensemble, non ?

Je suis souvent émerveillée par ce que peuvent faire les hommes pour leur famille, pour la réussite d’un projet, alors vraiment j’écrirai un article sur cette belle énergie masculine. (je parlerai aussi du côté moins merveilleux de cette énergie aussi, bien sûr…)

Je vous souhaite de bons moment seule et ensemble avec vos proches, d’expérimenter et d’apprivoiser ces énergies en vous et autour de vous, tant de belles choses vous attendent…

Est-ce que cela vous donne envie de prendre soin de votre féminin, de votre force de vie au féminin, toute particulière et magnifique ?

Est-ce que vous avez vos astuces à vous pour vivre une féminité épanouie ?

A très vite !

Ajout le 31 octobre 2014

Quelques temps après l’écriture de cet article, j’ai pu découvrir la nouvelle vidéo de Julie Lescot Rault, photographe à Lorient, cette vidéo est vraiment magnifique, sensible et si juste et me semble un message magique pour toutes les femmes. 1 ‘ 40 de beauté… Merci infiniment Julie pour ce moment marquant !

Voici la suite sur l’énergie masculine : Jamais sans mon homme

Crédit photo : fotolia

1 an déjà !

Déjà !

Je n’ai pas vu passer cette année, j’ai réalisé subitement au début de ce mois de Juillet, qu’il y a 1 an tout juste, je reçevais ma première production de soins Heuliad. Le côté magique c’est que cela s’est fait grâce à du financement participatif, ce sont les gens, vous, qui ont contribué à faire  émerger ce projet risqué : proposer des crèmes de soins originales, innovantes et puristes à la fois, dédiées aux femmes actrices de leur bien-être qui verront dans ces soins de vraies inspirations à être soi, à être femme, à être créative !

Je suis venue vous donner d’autres nouvelles, sur les coulisses, 1 an après. Sur mon chemin, il y a eu et il y a des défis qui sont difficiles et d’autres qui motivent !

Les défis compliqués !

En début d’année, j’ai dû réimprimer toutes mes étiquettes, version luxe, car les étiquettes imprimées pour la 1ère fabrication étaient décevantes sur la durée. Aujourd’hui les étiquettes sont fines, avec un reflet irisé, et durables… J’en profite pour remercier ici mon imprimeur préféré, Ludovic Til, pour son aide précieuse.

Certains flacons que j’avais choisis ont été supprimés cette année par les fournisseurs, d’autres changent leurs conditions de vente pour obliger à acheter 10000 flacons minimum (ce qui est pour moi complètement impossible !) … Je peux vous dire que cela pousse à chercher des solutions improbables, à négocier comme jamais, car ce souci peut mener purement et simplement à la fin de l’histoire !  Pas de flacons, pas de crèmes…

Certains fournisseurs ont énormément augmenté le tarif des matières premières, notamment mon fournisseur breton d’eau cellulaire de carotte qui multiple par 4 son tarif sans crier gare !  C’est un vrai coup dur car cela change complètement le prix de revient, sans compter que c’est incompréhensible et arbitraire d’agir ainsi, alors que la carotte n’est pas une plante en voie de disparition….

C’est Madame la Trésorerie qui est ravie de tout cela! (enfin façon de parler !). Cette année je remercie infiniment mon banquier du crédit coopératif, banque éthique si il en est, pour sa compréhension, je dois négocier d’ici peu la reconduite de mon découvert bancaire pour l’année prochaine, et ce n’est pas gagné tant les surprises coûtent chères ! les chiffres sont cruels et ne parlent pas la même langue que ma passion pour ce métier … Comme il faut bien fabriquer les soins avant de les vendre, il s’agit d’avancer les frais, c’est certain !

Tout cela est juste normal en fait dans ce milieu de la cosmétique, mais souvent quand j’en parle autour de moi, un parfum de complexité revient à moi : c’est fou me dit-on !
Oui c’est fou… quand on y pense, quand on le vit, mais on apprend beaucoup sur le lâcher-prise, la confiance, et l’imagination !

Les défis exaltants !

A côté du stress  des mauvaises nouvelles, il y a les nouvelles qui donnent le sourire, ces nouvelles qui insufflent une énergie majeure pour avancer.

Une belle surprise : 9 Professionnels ont choisi la gamme Heuliad pour leur clientèle : des esthéticiennes, une pharmacie, une ostéopathe. (Liste des dépositaires sur Heuliad.fr) et très bientôt un concept store moderne à Lyon. Ce qui fait plaisir c’est que cela s’est fait sans prospection, juste le bouche à oreilles et l’essai des soins : ce sont les sens qui ont parlé en premier et ensuite le déclic s’est confirmé grâce à la philosophie Heuliad qui touche les femmes en quête d’un bien-être réel.

J’ai proposé à 3 autres créateurs présents sur ma boutique Terrasens (Jean-Christophe, Route Mandarine, Les Délices d’Azylis) de démarcher ensemble la Presse afin de nous faire connaître ! Je crois aux synergies entre les plantes, mais j’y crois tout autant entre les gens ! Et là on commence à parler de nous … Je remercie en cela Gaëlle Stevant le Franc pour son efficacité .

Notre revue de Presse actualisée est visible en permanence

Je suis par ailleurs heureuse d’avoir été partenaire cette année de la formation Maman Active Epanouie, créée par Caroline Burel, une coach pleine de ressources, pour que nous arrivions à équilibrer notre vie de femme, de maman, d’épouse, à vivre intensément toutes nos facettes, à trouver notre place dans ce monde tourbillonnant. Je vous recommande de visiter son site pour mieux la connaître

C’était aussi un vrai plaisir de vous offrir en cadeau de l’été, le livre de Jean-Philippe Touzeau, la Femme sans peur, je trouve que les femmes ne lisent jamais trop d’histoires de femmes qui osent ! et c’est aussi tout à fait le message de Heuliad…. C’était une alliance sur mesure ! Merci Jean-philippe pour ton inspiration, c’était un beau cadeau pour mes clientes …

J’ai plein d’autres idées pour vivre des expériences de connaissance de soi, pour partager une certaine idée de la vie, pour apprendre à savourer des soins atypiques.

Aujourd’hui

Le moment est venu de fabriquer à nouveau mes soins bretons !
Je continue l’idée des précommandes parce que je trouve que c’est une belle façon de valoriser les clientes Heuliad que je vois comme des personnes avant-gardistes, enthousiastes et solidaires : vous profitez en avant-première de ces offres rares dans l’année, sans oublier que votre peau, elle, profite de soins ultra-frais et ultra-actifs. J’aime beaucoup cette relation gagnant-gagnant avec vous !

Découvrir les Précommandes du moment

 précommande crème d'amour Heuliad

Autre défi
, je fais des recherches sur 1 nouveau soin : un masque et gommage étonnant … qui je l’espère sera disponible à l’automne, et saura être très sensoriel et révélateur d’éclat, tout en douceur.

Je viens d’imprimer la 1ère brochure Heuliad, afin de diffuser plus facilement l’information, je vous la montre en Pdf, dîtes-moi ce que vous en pensez ? J’ai eu un mal fou bien sûr à synthétiser, vous aurez remarqué que j’aime faire long ! Mon agence fétiche : Orignal Communication a su me dire “Encore plus court”… je crois que cela j’ai fait mon maximum !

Je suis comme une funambule qui osent certaines idées originales, qui tentent des partenariats avec des gens de talent,  pour compenser l’absence de budget publicité et de trésorerie : J’ai une foi infaillible en cette chose merveilleuse qu’est « le bouche à oreilles ».

Je ne peux pas plaire à tout le monde bien sûr, mais j’ai à cœur de faire exister des choses moins conventionnelles, moins standardisées pour mettre à l’honneur la biodiversité et l’idée qu’il faut de tout pour faire un monde. Les soins Heuliad ont une identité forte afin de vous inspirer d’oser être vous, d’oser exprimer votre talent personnel.

Merci !

Je remercie vivement celles et ceux qui m’aident à faire vivre des soins différents, en partageant l’information autour d’eux ou en choisissant ces soins. Vous êtes de ceux-là, vous êtes précieux pour Heuliad, sachez bien que votre implication fait naitre un projet qui met en synergie beaucoup de personnes, de talents et de sens : pour le moment l’aventure bretonne continue !

couv-catalogue-heuliad-600px

Crédits photo : Fotolia, Elise Le Pallabre et Orignal communication

 

Etre une femme libérée…

Tu sais c’est pas si facile !

J’ai connu Valérie Viglione en Bretagne et c’est depuis qu’elle est en Guyane que j’apprécie davantage encore sa longueur d’onde. Elle a parcouru un grand chemin, tant sur la planète que pour se connaître et exprimer qui elle est vraiment. Elle revient en Bretagne cet été, et va animer un stage sous le signe de la féminité,  de son expression vraie, et je tenais à partager avec vous sa vision, son expérience.

Elle s’est formée en communication relationnelle et je suis très admirative des personnes qui se remettent en question en profondeur pour exprimer au quotidien un autre langage, une autre façon de vivre ensemble, qui développent une vraie écoute. Valérie est une de ces personnes que j’admire pour sa persévérance à être de tout son être une femme bien dans sa peau : son enseignement sera précieux, car expérimenté, interactif et tourné vers celles qui seront là.

Je lui ai posé quelques questions, et j’espère que vous aurez envie de mieux la connaître et de la retrouver lors de son passage en Bretagne fin Juillet ou par la suite…

Valérie Viglione - sur Heuliad
Valérie Viglione

Valérie, peux-tu nous dire qui tu es ?

C’est une sacrée question , une question sacrée pour moi ! Se définir dans l’être et non le faire.
Je suis une et multiple.
Je suis une femme de bientôt 47 ans , une maman de deux enfants devenus jeunes adultes, une compagne d’un homme avec qui je partage le quotidien depuis 25 ans, une enseignante dans un lycée de Guyane où je réside depuis 6 ans, une formatrice en communication relationnelle intervenant au rectorat, sur les ondes de radio Guyane et dans des ateliers ou colloques pour diffuser une autre manière de communiquer . Je suis une femme qui soutient les autres femmes, mes sœurs de cœur ou de sang dans leur projets, leurs rêves.
Et je suis une ex petite fille joyeuse, libre, créative car guérie. Je suis une femme qui a su garder son âme d’enfant. Je porte en moi toutes ces dimensions, ce qui fait de moi un être unique, comme chacun et chacune d’entre nous.

Qu’est ce qui te passionne dans la vie?

Depuis l’enfance ce qui me passionne c’est apprendre, transmettre, contribuer, évoluer. A 8 ans je rêvais d’être institutrice parce que j’ai eu l’opportunité de rencontrer une femme d’exception, inspirante. J’exerce donc le métier de mes rêves : professeure d’histoire et géographie.

Des épreuves dans mon existence m’ont permis de devenir une passionnée de la Vie. J’ai pris conscience de la fragilité et de la magnificence d’être en Vie. J’aime être en vie : bouger, vibrer, respirer, danser, courir, nager, escalader… Le mouvement me fait me sentir vivante, vibrante.

C’est ce qui me passionne aujourd’hui transmettre de la Vivance autour de moi, ajouter de la Vitalité. J’aime à me définir comme une passeuse de vie, une magicienne des épreuves. J’ai acquis la capacité à transformer les épreuves de l’existence en défi de vie. Je partage cette croyance avec Jacques SALOME : Ajouter de la Vie à la VIE, c’est le sens de notre venue au monde .

C’est quoi alors la communication relationnelle ? Et à quoi cela sert ?

Jacques SALOME, psychosociologue a mis au point une méthode de communication. Elle s’intitule Méthode ESPERE® . Il ne suffit pas de vouloir pour améliorer les relations, il faut quelque chose de spécifique. Par ailleurs si les mots sont nécessaires ils ne sont pas suffisants. Montrer ce dont je parle peut faciliter la communication. Elle met la relation au coeur dans nos échanges.

C’est une méthode cela veut donc dire, qu’elle se transmet et qu’elle peut s’apprendre à tout âge. Elle part du principe que dans une relation nous sommes toujours trois : moi , l’autre et la relation. Celle ci se visualise par une écharpe.

Le deuxième principe est que chacun est responsable de son bout de la relation . Je suis responsable des mots ou comportements que j’ai à mon bout de la relation. Je suis responsable de ce que je fais avec les mots ou les comportements qui me viennent de l’autre .

Un troisième principe fondamental c’est que la relation est vivante. Si dans la relation circulent beaucoup de messages toxiques, négatifs la relation est polluée ; mais cela a également un impact sur notre estime de nous-même, amour de nous-même, confiance en nous, joie et liberté d’être. La relation nous dévitalise, nous diminue. En revanche si dans la relation circulent beaucoup de messages positifs cela va agrandir notre estime de nous-même, amour de nous-même, confiance en nous, joie et liberté d’être. Nous allons avoir plus de vie.

L’intérêt de la communication relationnelle c’est de pouvoir agir à notre bout de la relation. Nous pouvons ne plus subir nos relations, nous pouvons agir car nous sommes co- responsables. Des outils et des règles d’hygiène relationnelle permettent d’apprendre une autre manière de communiquer. L’enjeu est de gagner de la vivance, de la vitalité, de l’estime de soi, de la confiance et de l’amour pour soi. C’est un enjeu vital !

Peux-tu nous donner un exemple concret d’une communication réussie?

Pour moi il n’y a pas de communication ratée ou réussie. Cela signifierait qu’il y a une bonne façon et une mauvaise. L’avantage de la communication relationnelle c’est que je peux toujours revenir sur la situation . La question a se poser dans tout échange est : est ce que c’est bon pour moi ? Il me semble que c’est la question cruciale en terme relationnel. Est ce que cette relation m’agrandit, me vivifie ou au contraire me tasse, me dessèche ?

Si c’est le cas j’utilise des outils ou des principes pour faire un pas de côté.

Exemple

Je prends un exemple exposé au cours d’un atelier : Un mari et une femme sont à table , les deux ont un point de vue différent sur la pertinence des réparations du véhicule de monsieur. Dans un mouvement d’humeur il lance : « tais toi, t’as rien à dire » !

Le pas de côté si cela arrive une autre fois c’est « OUI pour toi je dois me taire , je n’ai pas à donner mon avis. » L’utilisation de la confirmation est un outil précieux pour sortir de l’affrontement, du rapport dominant/ dominé.

Ce qu’il est possible de faire avec cette situation qui s’est passée, c’est d’utiliser la visualisation externe. Je montre ce dont je parle. C’est la spécificité de cette Méthode : j’utilise donc des objets. J’ai proposé d’écrire sur un bout de papier les mots toxiques et de les restituer en disant par exemple : « Hier soir au diner quand nous parlions des réparations, je t’ai entendu me dire TAIS TOI TU N’AS RIEN A DIRE, je me suis sentie rejetée (il est possible d’utiliser un objet pour montrer l’importance de ce ressenti, cet objet est à garder pour soi) . Ce n’est pas bon pour moi cela blesse l’estime que je me porte. Je te le restitue. Je préfère la prochaine fois t’entendre me dire ce que tu ressens et non que tu me dévalorises pour te faire entendre de moi. »

La principale difficulté est d’imaginer que parce que je change l’autre va changer. Si je communique autrement l’autre aussi va finir par communiquer autrement. C’est une illusion. Il m’a fallu du temps pour intégrer que si je le fais c’est parce que c’est bon pour moi. Je laisse à l’autre sa liberté . C’est un pas vers l’acceptation de l’altérité pleine et entière.

Pourquoi cette journée dédiée à la féminité le 26 juillet ?

J’ai fait de nombreuses émissions de radio et c’était bien souvent des auditrices qui évoquaient leurs problèmes relationnels. Quand j’organise des conférences ou participe à des colloques ce sont souvent des femmes qui se déplacent. Par ailleurs je suis intervenue dans une structure sociale pour femmes en difficulté et j’ai pris conscience que quelque soit l’horizon géographique ou social, bien des femmes souffrent dans leur vie relationnelle.

J’ouvre une nouvelle étape dans ma vie de femme. Je voulais célébrer cette étape  : l’idée de ces journées-atelier durant l’été est née.
L’objectif est de faire un pas de côté pour communiquer autrement et s’honorer pleinement en tant que femme.

Je préfère le groupe à l’accompagnement personnalisé car la puissance du groupe est extraordinaire. Réunir des femmes, ensemble, qui souhaitent sortir des dynamiques relationnelles qui les confinent ou qui veulent mettre plus de pétillance dans leur quotidien . Grâce à l’énergie et à la bienveillance du groupe , chacune peut se ressourcer, s’apaiser, se dynamiser, s’honorer. J’offre mes talents, mes ressources, mes richesses et l’apport de la Méthode ESPERE® pour que chacune puisse s’éveiller pleinement à sa Féminitude.

Quelle est ta citation préférée et ce qu’elle évoque pour toi ?

«Vivre sa vie à pleine vie »
Jacques SALOME

J’ai vraiment conscientisé, intégré que je ne suis pas responsable des aléas de l’existence (séparation, deuils, accidents, maladies). En revanche je suis pleinement responsable de ma graine de vie. C’est à moi et à moi seule qu’il revient d’en prendre soin, de la nourrir, de la cultiver, de la respecter, de l’amplifier. C’est la seule relation dont je suis entièrement responsable. Ma graine de vie a une durée que je ne connais pas…tout le reste dépend de moi.

Merci Infiniment Valérie pour ces éclairages !

Retrouvez Valérie Viglione sur Internet : Site
Son actualité : Journée-Atelier en Bretagne (le 26 Juillet à QUEVEN 56)
Pour réserver : 02 97 05 09 50

Détails ci dessous :

At comm à la maison.001

At comm à la maison.002

Crédits photos : Fotolia, et Valérie Viglione

Pour le clin d’oeil, une reprise estivale : Femme libérée

Un été sans peur

Histoire, Saga…

Je me suis demandée comment fêter l’été cette année. J’avais envie de fêter cette saison exaltante, tournée vers l’extérieur ! Aussi parce que Heuliad a tout juste 1 an, et cette année de naissance a été riche de défis, de rebondissements, et la suite promet de l’être aussi ! J’en parlerai dans mon prochain article…

Peut-être vous rappelez-vous que Heuliad signifie “Film, Roman, Episode, Cycle” ? C’était pour traduire l’idée que prendre soin de soi, s’épanouir, rêver sa vie et vivre ses rêves, c’est toute une histoire, tout un scénario à inventer, à écrire, toute une série de gestes, d’intention, de courage pour avancer et être heureux – heureuse – .

Nous voguons tous sur ce flot intense qu’est la vie et chacun à sa façon inspire les autres, éclaire les autres, aide les autres. Ma passion ce sont les cosmétiques, c’est donc par eux que j’apprends et que je transmets ce qui me fait avancer. Une crème Heuliad suggère une certaine idée de la vie et c’est cela que j’offre aux autres. D’autres utilisent l’art, et parmi ces autres, il y a Jean-Philippe Touzeau.

Je le suis sur son blog très pertinent et original “révolution personnelle”, j’ai suivi aussi un de ses Cloudbrainings (Forum et formation en ligne)de développement personnel. J’ai observé aussi qu’il s’était lancé dans l’écriture d’un roman, d’une saga dirais-je même :  “La femme sans peur”.

Là j’ai senti qu’il y avait une énergie particulière dans l’air. Je me suis dit que quelque chose serait possible, je ne savais pas encore quoi. J’ai donc lu son roman. C’est ainsi que j’ai su…

Une idée sur mesure !

Comme une évidence …
Je me suis parfaitement retrouvée – Heuliad par la même –  dans cette histoire qui se déroule sur plusieurs épisodes, une histoire de femme, une histoire de peurS qui n’existent plus, une histoire d’Amour en filigrane, une histoire qui parle de nous, une histoire parfaite à lire pendant nos vacances : j’avais tous les ingrédients pour fêter l’été avec vous !

Le livre “La femme sans peur” serait le cadeau de l’été, le cadeau des 1 an !
Un cadeau inspirant et déstressant comme une après-midi au bord de la mer, les pieds dans l’eau, un livre à la main, la tête dans l’imaginaire qui devient réalité …

Comment recevoir ce livre ?

Ce livre est la spirale 1, qui réunit donc 3 tomes de la série. 600 pages, et déjà 31000 lecteurs !

Le pitch : “Imaginez une seconde que l’on vous propose de prendre une pilule et que cette pilule vous permette d’effacer, pendant 24 heures, toutes vos peurs et vos doutes. L’accepteriez-vous ? Une petite pilule blanche en échange d’une confiance en vous inébranlable, comme vous n’en avez jamais fait l’expérience. La prendriez-vous vraiment ? Et si, en plus, la personne qui vous l’offrait, était un chercheur réputé, travaillant pour l’un des plus grands laboratoires pharmaceutiques au monde ? C’est à cette question que va devoir répondre Trinity Silverman, une jeune femme ayant tous les signes extérieurs d’une carrière à succès mais qui, intérieurement, est torturée, par justement, ces doutes et ces peurs venant de son enfance. La décision que Trinity va prendre, l’entrainera dans une aventure inattendue, pleine de rebondissements à la recherche d’elle-même et, où ce qui parait être la réalité, ne l’est peut-être pas.”

Il sera offert aux 25 1ères commandes de soins Heuliad, quelque soit le montant de la commande. Cette offre sera valable jusqu’au 22 juillet 2014, dans la limite de 25 livres disponibles, valeur du livre : 15.24 €.
Les soins Heuliad se commandent sur la boutique Terrasens. Une commande validée sur Terrasens doit contenir un soin Heuliad pour entrer dans le cadre de cette offre d’été.
Les livres seront envoyés séparément,dès le 23 juillet 2014.

Ce serait aussi généreux de partager cet article sur Facebook, ou Twitter, ou Google+ pour que cet article parcourt la Terre entière, que “la femme sans peur” vienne illuminer beaucoup de soirées d’été ou d’après-midi détente ! Je vous en remercie d’avance de tout coeur.

 

 

la femme sans peur jean-philippe touzeau

 

Rencontre en ligne

Si nous faisions plus connaissance avec Jean-Philippe Touzeau ?

Il est atypique et bien suivi sur la blogosphère, il a parcouru le monde, entre Japon et Etats-Unis, cela lui donne cette liberté de sortir du cadre, d’être LUI tout simplement. C’est un scanneur (définition dans ses réponses, ci-dessous!), un ninja aussi pour rire, généreux et altruiste, un jeune père de famille, qui a beaucoup à partager et à nous transmettre  !
Je lui ai posé des questions pour vous donner envie d’aller regarder du côté de son univers…

jptouzeau

1- Jean-Philippe, quel sens tu donnes à ta vie ?

J’aimerais bien être un passeur de douceur, en tout cas, c’est quelques chose vers lequel je tends. Bon, au risque d’en décevoir beaucoup, cela n’a rien à voir avec les bonbons et les fraises Tagada. Encore moins avec le nougat ou les pralinés. (Je sens à cet instant beaucoup de déception parmi ceux et celles qui lisent cet article…)

Désolé de faire mon intellectuel mais un passeur de douceur est quelqu’un qui, à sa manière, met un sourire (fut-il virtuel) sur le visage d’un autre. Personnellement, j’essaie de le faire avec mes mots. Pas parce qu’ils sont beaux ou ciselés en des poèmes savoureux mais tout simplement à travers les histoires que je raconte.

Je tente, avec mes récits, de poser des questions, de secouer les esprits endormis ou abattus, de les encourager à s’interroger sur leur situation. Je voudrais que chacune et chacun comprenne qu’il est toujours possible de s’améliorer, de rêver, d’avancer vers un soi meilleur.

Être un passeur de douceur est une tâche à la portée de chacun. Tout le monde la réalise au moins une fois dans son existence, par un sourire, un geste ou une parole. C’est ce qui nous rend plus humain, quoique les animaux pourraient nous faire la leçon dans ce domaine.

2- Comment est née cette histoire de “Femme sans peur” ?

La peur existe qui nous tenaille et nous bloque. Si pendant l’enfance, les parents n’ont pas pu ou su faire le travail nécessaire pour développer la confiance en soi, on se retrouve à l’âge adulte dépendant des autres et de leurs jugements. Qui dit juger, dit se mettre au-dessus de l’autre, qu’il soit son partenaire de vie, son ami-e ou son collègue de travail.

Cette peur, j’ai voulu “jouer” avec en imaginant une pilule qui permettrait de l’effacer et qui serait un révélateur de notre vraie personnalité. Je suis parti d’un bout d’histoire vraie que j’ai attrapé et retravaillé à ma façon. Ainsi est née Trinity Silverman, une héroïne comme vous et moi, aux prises avec ses peurs. La série suit son évolution personnelle dans le cadre d’un thriller où, face à des forces bien plus fortes, elle doit se révéler ou “disparaitre”.

Et puis, pourquoi une femme ? Par respect pour vous, qui œuvrez sans broncher, alliant une carrière familiale et très souvent professionnelle. Papa d’un bébé de 5 mois, je le découvre encore plus aujourd’hui. Parce qu’aussi, à l’échelle globale et comparé aux hommes, les femmes fournissent la part la plus importante du travail de l’humanité (66%), pour des revenus ridicules (10%).

3- Peux-tu nous raconter ton expérience de “Scanneur” ?

J’ai découvert cette notion de “scanneur” il y a quelques années aux États-Unis. C’est quelqu’un qui ne veut pas se focaliser sur une seule chose. Cela peut être durant la même journée ou alors, à l’autre bout de l’échelle, pour le restant de ses jours. Une vocation est tout à fait respectable mais je pense que la plupart d’entre nous avons des intérêts multiples et variés.

Avant, cette capacité était prisée, on le voit à travers l’Histoire où ces scanneurs aux multiples connaissances étaient mis sur un piédestal. On le remarque facilement chez les anciens Grecs ou, plus proche de nous, avec Léonard de Vinci. Les temps ont depuis bien changé et la société moderne nous pousse à devenir des spécialistes pointus, à faire de nous des experts dans un domaine, c’est tout.

Il en faut et il y a des gens qui adorent ça, tant mieux. Et les autres ? Ceux qui comme moi veulent toucher à plein d’autres choses passionnantes ? La société ne les accepte pas et les considère comme des raté-e-s. Ainsi, il est extrêmement difficile de s’épanouir si l’on a de multiples intérêts. Alors, soit on abandonne toutes ces pistes passionnantes et on étouffe dans le carcan d’un boulot alimentaire, soit on se rebelle.

Personnellement, j’ai toujours essayé de travailler dans des domaines où il n’y avait pas de routine, histoire de garder ma curiosité intacte. Et puis, même comme cela, c’est devenu un carcan. Alors j’ai fait le grand saut et je suis devenu indépendant.

Indépendant de quoi ? Des diktats qui existent sur nos cadres de vie et qui nous disent que nous devons vivre ainsi et pas comme ça. Heureusement, l’avènement d’Internet a facilité cette transition. Elle m’a permis de découvrir beaucoup d’autres dans la même situation que moi et aussi, de me créer un cadre de vie sur mesure où je peux donner libre court à toutes mes passions.

C’est à ce moment là que je me suis remis aux bonbons, aux fraises Tagada et surtout aux pralinés. (Là, je sens que je vous intéresse à nouveau…)

4 – Quelle est ta citation préférée ? et ce qu’elle évoque pour toi ?

“Cur non ?”
(En français “Pourquoi pas ?”) est une citation latine qui m’accompagne depuis de très nombreuses années. Elle était la devise de La Fayette et je me la remémore régulièrement pour ne pas oublier que la seule personne qui puisse me stopper dans mon existence, c’est moi.

Si quelqu’un me dit non, je fais quand même (rebelle toujours !) quitte à échouer et à apprendre de mes erreurs. Je pense qu’il devrait en être ainsi pour toutes et tous. Les Français vivent dans une société ultra-protégée où un pessimisme chronique étouffe tout. Où se cache la passion et la créativité ? Sans elles pas de progrès, juste une mort à petit feu.

Et puisque tu m’as demandé une seule citation, je vais encore faire mon rebelle en t’en offrant une seconde (et toc !) de la part d’Albert Camus, dont je partage tant la philosophie :

“Créer, c’est vivre deux fois.”

Voilà, tout est dit. :)

 

Pour retrouver Jean-Philippe Touzeau :
Son blog : Révolution personnelle
Le site de son livre : La femme sans peur

 

Merci Jean-Philippe !
Je te souhaite plein d’inspiration pour écrire la suite de la femme sans peur ….
Nous, nous sommes prêt(e)s !

A vous de jouer pour gagner ce livre palpitant et entrer dans la ronde des femmes sans peur !

Crédits photo : fotolia