Articles

Je m’aime comme je me crème…

Amour, Pouvoir et Beauté

 Grâce à cet article, je donne la parole à cette partie de moi qui est un peu rebelle et impatiente de voir les choses bouger, et cette partie de moi est donc ravie que j’ose mettre cet article en ligne, car il peut bousculer un peu, si peu… (Il est long aussi alors merci beaucoup aux courageuses qui le liront jusqu’au bout, elles pourront danser à la fin …). Et dernière chose, le “VOUS” dans le texte ne désigne personne en particulier : toute ressemblance avec des personnes existantes seraient fortuites ?

J’ai regardé le choix des crèmes que nous avons aujourd’hui face à nous, sous l’angle du pouvoir et de l’amour. Cela donne 3 tendances, je vous laisse deviner dans laquelle vous êtes, et vous pourrez aussi aisément en déduire où se trouve Heuliad. Cet article vise également à éclairer des personnes qui ne connaissent pas Heuliad, et qui se disent si on ne juge que les apparences, que ce sont juste des crèmes, certes des crèmes naturelles mais rien de bien différent, le naturel et le bio inondent les rayons à présent… Il n’ y aurait rien de nouveau sous le soleil ?

De mon côté je pense que certains trésors, sans être loin, sont cachés sous un voile qu’il nous appartient de découvrir

voile de dentelle et beauté


Comme en humour, il y a donc plusieurs degrés de pouvoir et d’amour :

Au 1er degré   : Vous n’avez pas le pouvoir

Il y a la crème, très majoritaire sur le marché,qui fait des promesses : anti-âge, anti-boutons, anti-cernes, anti-cellulite, cette crème a vocation à nous séduire , elle nous veut du bien et affirme être la meilleure amie de nos complexes. Elle nous incite à la lutte, à persévérer, à garder le point levé, pour se battre contre le temps qui passe et contre cette peau qui contrarie nos rêves de perfection. Comment réussir sa vie dans la société actuelle sans être beau, jeune, joyeux et parfait ?  Si nous ne le sommes pas, il faudra faire un effort (en achetant cette crème) pour montrer que nous essayons au moins !

Si seulement il était né celui qui va trouver comment formuler une crème qui remplacerait nos gênes fainéants,  ceux qui nous donnent  cette peau ramollie,  rougeaude, ou à tendance grasse. Cette peau, cette image de nous dans le miroir qui nous rappelle tous les jours que nous n’avons pas “la chance” d’avoir eu des parents mannequins retouchés.

Si vous choisissez cette crème degré 1, en critiquant largement l’affiche qui montre  cette actrice qui pose lassivement ( magnifiquement ! ) sur le bord de la piscine, vous êtes plutôt de celles qui ne s’aiment pas beaucoup, donc pas assez, qui cherchent désespérément une solution extérieure pour se sentir belle, qui prétextent donc avoir tout essayé sur le marché de la cosmétique, sans parler de tous les dermatologues, médecins, articles de médecine dure, douce, blogs et autres livres que vous connaissez par cœur, mais pas un qui n’a résolu VOTRE ( vrai ) problème : vous ne vous sentez pas belle comme vous êtes. Rien que l’existence même de ces crèmes ( et même sous des formes injectables) vous maintient dans l’espoir qu’elles peuvent corriger un défaut, pourraient-elles être vendues si elle mentaient à ce point-là ? c’est contrôlé tout ça non ?…

Vos rides, votre cellulite ou vos boutons sont-ils eux toujours là ? Tout est fait pour que vous pensiez que c’est vous qui ne trouvez pas la crème qui vous convient, que vous ne savez pas y faire. Petit problème : Derrière les beaux discours de cette crème se cache souvent une composition bien triste : des produits de synthèse (pourtant  issus d’une technologie pointue censée convaincre les cartésiens) , de l’eau distillée inerte comme composant principal ( même à 10 € la crème, ça fait cher 30 ml d’eau non ? ),  des  produits chimiques pour faire fondre la crème sur votre peau et la conserver à pas cher ( quel régal cette texture, tant pis pour l’eau des rivières, les animaux et nos petits-enfants qui n’ont qu’à apprendre à vivre avec ces déchets non biodégradables ! )

Les promesses d’un résultat visible en quelques jours vous font oublier que vous acceptez du coup de mettre n’importe quoi sur votre peau pourvu que les apparences soient glamour. Ce ne serait pas un peu superficiel ça ?  Vous n’auriez pas un peu perdu de vue vos richesses et talents intérieurs tellement préoccupée par le camouflage de vos défauts inesthétiques ? Cette crème ne vous piègerait-elle  pas à focaliser votre attention sur ce qui vous gêne, pour ne pas vous faire réfléchir à la vraie cause de ces problèmes de peau ou à ce que vous avez d’unique et de qualité ?

STOP : Je vous traite de superficielle et cela vous chiffonne ? ouf, cela me rassure, car bien sûr vous n’êtes pas superficielle,simplement rien ne vous a interpellée de cette façon avant. Cette crème degré 1 se cache aussi bien sûr derrière les plus grandes marques et un point sur la table ne fait pas de mal parfois. Libérez-vous enfin de ces crèmes 0 qualités. ( ça c’est dit ! )

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé ce que vous feriez si vous vous sentiez belle ? Ca changerait quoi dans votre vie ?  Manqu’rait plus que vous osiez d’abord être vous-même et faire ce qui vous plaît dans la vie… pour que cela vous rende belle !

Au 2ème degré : Le pouvoir de la peur

Il y a la crème dite naturelle ou bio,  c’est déjà un tel progrès que la bienveillance est de mise : des matières premières nobles, comme les huiles végétales, et des plantes issues de l’agriculture biologique. En choisissant cette crème, vous montrez votre sensibilité à la préservation de la planète et vous avez  à cœur de ne pas vous polluer volontairement, vous vous voulez du bien,  vous avez conscience de participer à « naturiser » le marché de la cosmétique, et de la beauté en général. Vous approuvez les nouvelles campagnes de publicité qui mettent en scène les femmes de la rue, les vraies ! Choquées, vous vous insurgez contre tous ce que les industriels osent mettre dans ces crèmes dite de beauté : pétrole, extraits animaux, produits chimiques dangereux, polluants…

Sauf que  vous trouvez toujours que cette crème n’est pas très efficace sur les rides, ou sur vos rougeurs, au mieux vous faîtes avec, c’est déjà bien vous n’avez pas la peau qui tire. Votre attention est toujours centrée sur le résultat immédiat lors de l’application : tenseur, lisseur et vous cherchez à perçevoir la lumière qui s’est allumée sur votre visage grâce à cette crème bonne mine. Néanmoins vous mettrez ensuite une poudre de soleil pour être sûre.

Vous trouvez quand même qu’elles sont chères,  alors vous êtes à l’affût de la démocratisation des crèmes bio car du coup c’est le prix qui devient abordable : chouette maintenant nous pouvons les acheter dans les supermarchés !

Bémol : c’est déçevant je sais mais ces crèmes sont aussi très majoritairement composées d’eau distillée, de 10 à 20 % seulement de plantes bio , et  1 à 5 % de conservateurs de synthèse pour tenir les crèmes au garde à vous dans le temps, même si vous les chatouillez tous les jours avec vos doigts peuplés de bactéries. Comme vous avez la peau sensible, vous avez en plus peur de faire une réaction allergique à cause des huiles essentielles qui regorgent d’allergènes.  Sauf si vous vous laissez séduire par une crème bio hypoallergénique, sans huiles essentielles, sans parabens, sans PEG, sans alcool, sans EDTA, Sans … ( avec quoi dedans finalement ?)

Vous  êtes rassurée par ce discours aseptisé, protégé, vous aimez maîtriser la situation, vous avez besoin d’informations techniques vérifiables pour juger de la qualité d’un produit, les études scientifiques , les preuves, finissent de vous convaincre même si vous avez lu quelque part que les tests prouvant 80% de profondeur de rides en moins, ne se voient qu’au microscope. Votre miroir continuera de vous dire : t’as pris un coup de vieux quand même ! ça ballote non ? là sous la joue ?

Vous êtes passée du stade de la lutte au stade de la peur : vous achetez  votre crème avec les mêmes attentes qu’au degré 1, mais en prenant le maximum de précautions, le minimum de risques, on ne sait jamais ce qui peut arriver par les temps qui courent, nous ne pouvons faire confiance à personne. A quand le prochain scandale de santé publique ?

Au 3ème degré : Vous avez le pouvoir de créer votre beauté

Vous tentez l’expérience de la cosmétique pour de vrai. Vous acceptez l’idée de désapprendre ce que vous savez et d’exercer votre bon sens pour sentir par vous-même les effets inattendus d’une crème de soin. Parmi les remises en question et questions à se poser ( auxquelles je réponds au fur et à mesure des articles ):

Les conservateurs de synthèse sont-ils  obligatoires dans une crème ?
Une crème vraiment naturelle ça existe ? Une crème vraiment bio ?
La définition du cosmétique c’est de ne pas  rentrer dans la peau, alors les crèmes servent à quoi ?
Comment la peau tolère les ingrédients de synthèse, et les huiles essentielles ?
Notre peau est-elle notre pire ennemi : elle brille, elle plisse, elle rougit, que des problèmes !
Est- ce que je prends soin de ma peau avec les crèmes que j’achète ?
Et comment ce serait si nous ne mettions pas de crème  du tout ?
Quelle est la différence entre une crème chère et pas chère ?

Vous vous aimez assez pour prendre la responsabilité de créer votre vie,  vous osez réfléchir et poser des questions même sur ce qui semble admis par la majorité. Vous observez ce qui vous entoure, vous êtes attentive à ce que vous ressentez et vous souhaitez pour vous et vos proches ce qu’il y a de mieux, de plus naturel, de plus favorable à la vie, à une belle vie. Vous découvrez qu’un produit a une histoire, des valeurs et qu’il naît grâce aux rêves et aux convictions de plein de personnes, qu’un produit peut  être un concentré de bonne humeur,  de respect de la nature, de beauté, de résultat, et qu’au delà de nourrir la peau, il nourrit l’estime de soi, et qu’il donne l’envie de participer à créer un monde où la douceur de vivre est le leitmotiv. Une crème de beauté peut nous aider à nous révéler, à nous connaître et à nous aimer oui ça existe !  La choisir en connaissance de cause c’est déjà mieux se connaître car cela nous interroge du coup sur nos valeurs, nos envies, nos rêves, qui s’expriment  à travers tous nos achats.

Vous pouvez entendre l’idée qu’une crème qui corrige les défauts est  à oublier ! C’est notre peau qui corrige les défauts si

Nous pouvons redécouvrir les bienfaits d’une crème si en amont nous comprenons comment fonctionne la peau, ce qu’elle veut nous faire passer comme message quand elle rougit, boutonne, ou tire, et la crème pourra alors accompagner son fonctionnement, et favoriser une meilleure santé de la peau. Notre peau est un organe vivant  qui à la fois reflète notre équilibre intérieur, physique, comme émotionnel, et qui n’a pas d’autres moyens que les « problèmes de peau » pour nous signifier ses besoins. Une crème qui  se vante de compenser les faiblesses de notre peau, oublie de dire qu’elle le fait en asphyxiant la peau et en rendant KO ses fonctions de base. Une crème c’est comme la nourriture que nous mangeons tous les jours, sa fraîcheur, sa naturalité est essentielle : de la saveur, de la couleur, de la diversité,  ô oui ! ( voir l’article “votre peau n’a pas besoin de crème…). Goûtez enfin au vrai pouvoir des fleurs, des plantes !

gastronomie saveur originalité

Imaginez votre peau le matin quand vous appliquez vite fait votre crème de synthèse, elle se dit à coup sûr : “Encore du boulot pour moi pour ranger quelque part ces déchets, je peux rien en faire moi, y a plus de place ! elle ne pourrait pas prendre le temps de me masser avec amour plutôt, ça j’adôôôre ! “. Notre peau a toujours quelque chose à nous dire, mais souvent nous ne l’écoutons pas, voire nous faisons tout notre possible pour lui couper toute expression !  Et ne pas écouter sa peau ou ne pas s’écouter soi c’est la même chose.

Alors est-ce que vous vous aimez assez pour prendre soin de votre peau, pour apprendre à la connaître, et vous-même vous découvrir mieux, vos atouts, vos failles ?
Est-ce que vous vous aimez assez pour faire l’expérience de ce qu’offre la nature, sans des preuves scientifiques, juste la confiance en ce que vous ressentez ou dans les recherches empiriques et ancestrales, et l’intention de vous faire du bien, et de vous respecter . Se nourrir de ce qui a de la valeur à nos yeux, avoir conscience de sa propre valeur, et prendre soin de réaliser ce qui nous tient à cœur, puisque c’est ça qui rend belle.

Au fond de vous (et sur la forme aussi), si vous le saviez, vous ETES merveilleuse !

Ah vous ne le saviez pas ? et bien pensez-y… et soyez juste vous-même. Facile, non ? hum…

Des questions et des envies de réponse ? Je suis là juste au bout de l’écran.

PS : Je parlerai très bientôt du lien entre une crème, la peau et notre émotionnel.

 

Crédits photos : howsweettobeacloud, delicooks.com, fotolia

La promo est une drogue dure !

J’ai envie de partager avec vous mes réflexions autour des SACRO-SAINTES PROMOTIONS !

Je suis entrepreneure depuis 11 ans maintenant, d’abord comme esthéticienne en ouvrant mon institut spa, puis en créant aujourd’hui une marque de soins. La question de la “promo” est venue et vient encore régulièrement taper à ma porte, quoique moins aujourd’hui. Bien sûr avant de juger j’ai testé, toutes les promos possibles et imaginables, et j’ai choisi.

J’ai une stratégie particulière pour limiter les promotions, et je trouve essentiel de vous dire pourquoi, de vous préciser ce que j’ai choisi comme 3ème voie, entre les “pour” et les “contre” Promo.

Cette bonne vieille promo…

J’ai grandi comme beaucoup dans l’univers de la redoute, de yves rocher, et des supermarchés. Quelle exaltation de profiter de 50% de remise, d’un sac d’été en cadeau, de 3 paquets pour le 2, et de 10 points fidélité qui vont bientôt se transformer en choix à faire sur le catalogue des cadeaux (1 sèche cheveux, 1 service à thé, que vais-je choisir cette fois-ci ?). C’est tellement bien vu de la part des marques, cela fonctionne merveilleusement bien (depuis si longtemps) et le client est ravi, content de faire des bonnes affaires. Il faudrait pouvoir s’arrêter là : juste avant de réfléchir aux conséquences de cette façon de consommer.

libre, libérée

Comme moi,vous entendez aussi certainement d’ici de là, “la qualité n’existe plus, même les grandes marques fabriquent en Chine, on ne sait plus combien valent les choses, tout se négocie, il faut vraiment être imbécile pour payer le prix affiché, le prix est roi, on attire les mouches avec du miel”…

Nous sommes juste assaillis tous les jours d’offres, de réductions, comment ne pas être sensible à ces sirènes si éblouissantes. Je trouve en y réfléchissant que si nous avons conscience que nous sommes dans ce système, autant en jouer. Comme au souk à Marrakech, c’est le jeu, on y rentre pour négocier.  Chez nous, dans nos magasins, il y a ceux qui en tirent le maximum d’avantages, en collectionnant les bons de réductions, en n’ achetant que les promotions (mais bien lire les étiquettes, n’achetez que les vraies promo !), les ventes privées, etc… c’est presque un vrai job, un réel savoir-faire que de tirer profit de toutes ces offres.

Mais au fait ?

Juste en passant  est-ce que cela crée un monde où il fait bon vivre ?

Je ne peux pas parler pour les autres, mais je connais énormément de personnes qui comme moi, créent leur entreprise pour apporter une vraie valeur ajoutée aux autres. Pour ma part, j’en ai eu assez des cosmétiques avec du “rien” dedans, j’ai voulu proposer de l’efficacité, du concentré, j’en ai eu assez aussi du marketing habituel, je rêve juste que les personnes sentent par eux-mêmes ce qui est bon pour eux, qu’ils s’impliquent dans leurs choix en connaissance de cause. Je trouve agaçant à force tous ces stratagèmes pour nous attirer dans les mailles de la caisse enregistreuse… Cela va-t-il devenir obligatoire de consommer comme cela ?

Quand j’ai découvert les conséquences de chacune des décisions à prendre autour de la création de ma ligne de soins : impact écologique, choix de partenaires compétents, fiables, choix de matières premières durables, saines, conditions de travail en amont, et en aval etc…. je  me suis dit que j’allais toujours le plus possible faire des choix de qualité, comme une fabrication en France, via des producteurs engagés ou alors des ingrédients issus du commerce équitable, des partenaires aux valeurs communes, peu d’emballages papier, des matières premières produites dans le respect global de la terre et des hommes… le plus possible.

talents

Oui mais

Tout cela a un prix. Comment l’expliquer aux personnes, comment valoriser sa différence et le coeur que nous mettons à faire les choses avec conscience, comment inspirer d’aller plus loin que le court terme ?

Dois-je doubler mes prix pour donner l’impression aux personnes de leur faire une faveur avec 50% de remise ? Dois-je faire une offre de telle date à telle date en offrant 30%, tant pis pour ceux qui commandent 1 jour après la promo ?

Comme une drogue dure, il pourrait être écrit sur les produits en promo : LA PROMO TUE !
La promo tue la qualité, tue la confiance entre le commerçant et son client, tue le respect, tue l’envie de bien faire, tue la recherche d’efficacité, et tue les entreprises qui ont de bonnes idées, celles qui font avancer le monde en le respectant.

Un prix ni plus ni moins

Le prix de mes produits, est un prix que j’estime juste, que j’ai énormément travaillé pour être , c’est le prix qui me permet d’être fière de mon entreprise, de semer des graines fertiles autour d’elle, d’offrir du bonheur aux femmes qui apprennent à prendre soi d’elle même avec des produits de qualité, c’est le prix de l’encouragement pour inspirer à tous de créer du beau, du vrai, du durable dans leurs activités respectives, c’est le prix pour faire vivre ma famille, pour créer d’autres beaux projets, pour faire un effet boule de neige plus grand que soi !

Ma 3ème voie

Lorsque que vous me passez commande, c’est une joie réelle, à chaque fois, une envie de vous satisfaire, de répondre à vos attentes, de vous ouvrir à d’autres façons de voir la vie, de vous faire découvrir des cosmétiques différents. Ce plaisir j’aime le concrétiser par une surprise dans votre colis, c’est vrai toute l’année, mais la surprise change, suit les saisons, les découvertes, les coups de coeur. C’est ma façon de vous remercier de votre confiance, de vous montrer que vous êtes importante à mes yeux, ce cadeau je suis heureuse de vous le faire, et je croise les doigts pour qu’il vous fasse plaisir.

Mais le coeur de mon métier c’est la beauté, le bien-être, le soin de soi, l’expression de soi, vous avez envie ou pas de faire cette démarche, vous essayez parce que cela vous fait vibrer, cela vous tente, ou cela vous fait avancer dans votre quotidien. Parlons plutôt de cela non ?

Le prix ne doit jamais être un frein, la raison de ne pas acheter est toujours ailleurs, les solutions existent pour le prix, mais ce qui est plus difficile c’est de grandir, de décider de prendre soin de soi, d’oser ne pas faire comme tout le monde, cheminer vers son bonheur c’est une question d’envie, d’évidence.

Mon prix implique que je suis là pour vous conseiller les produits, pour vous aider à aller plus vite et plus agréablement vers votre objectif, et ce conseil n’est pas une option payante ou une extension de garantie, car c’est la moindre des choses à mes yeux pour que vous profitiez pleinement des effets du produit, en les utilisant au mieux.

3ème voie Innovante

J’ai choisi par contre de valoriser les clientes fidèles et engagées, ou enthousiastes grâce à une solution de fidélité permanente : à découvrir ici

Cette offre permet de reconnaître le bouche à oreilles crée par les clientes et d’être actrices des coulisses de Heuliad, d’améliorer son quotidien toute en s’engageant pour le monde auquel on croît !

free yourself

La liberté en ligne de mire

S’intéresser aux coulisses de notre consommation, choisir de payer le prix juste, regarder l’investissement ou l’économie à plus long terme plutôt qu’un faux gain à court terme, se faire plaisir de façon intime et perceptible, se sentir utile, voir que nous rendons d’autres personnes heureuses, c’est ETRE LIBRE, et ACTEUR de sa vie.

La liberté fait toujours de nous des gagnants au jeu du bonheur

Avez-vous besoin d’une carotte ou de mailings toutes les semaines pour vous rappeler d’acheter les produits qui vous font du bien ?  Que pensez-vous des promos ? Comment choisissez-vous dans cette jungle de produits à vendre ?  Est-ce vain de croire que le client veut être respecté ?

Vos avis m’aideraient beaucoup dans mes réflexions et recherches d’offres nouvelles aux valeurs constructives, valorisantes, utiles….  Au plaisir de vous lire …

Crédits photo : © soniaC – Fotolia.com, dienachte.tumblr.com, weheartit.com, helenica.tumblr.com