Articles

Quel flacon pour HEULIAD en 2019 ?

J’ai besoin de vous, de votre avis éclairé, j’ai une décision importante à prendre, pour vous, pour l’environnement, pour des valeurs qui comptent !

Je vous propose de m’aider à choisir entre 2 solutions imparfaites !
Pas la peste ou le choléra, mais quand même, l’impact sera présent, je suis une goutte d’eau dans l’océan mais vous savez à quel point cette goutte d’eau compte plus qu’on ne le pense…

Je n’ai pas de service marketing pour réfléchir à la question, je créé des soins pour vous, alors vous êtes les mieux placées pour donner votre avis !

Pour conditionner mes crèmes de beauté, j’ai resserré mon choix sur 2 types de flacons possibles pour Heuliad :

# 1 / Le flacon actuel Heuliad : Le flacon airless avec pompe crème 50 ml

Ses Avantages :

  • Il est fabriqué en France, on contribue à l’emploi en France.
  • Il est techniquement très fiable, solide.
  • Il délivre 95% ou plus de la crème présente dans le flacon, c’est ce qui se fait de mieux.
  • Il permet de protéger les formules naturelles sans conservateur synthétique, grâce à sa technologie sous vide d’air (« airless »), la crème est mieux préservée pendant la durée d’utilisation.
  • Il est 100% recyclable, à mettre dans votre bac jaune.
  • Il est en PP, un type de plastique sans interactions avec la crème à l’intérieur.
  • Il est léger pour limiter l’impact Co2 du transport.

Ses inconvénients :

  • Il est en plastique
  • Il est recyclable à 100 % en théorie, mais nous avons pu voir dans des reportages récents, qu’en pratique ce n’est pas encore le cas, même si vous mettez votre flacon dans le bac jaune. (Grosse déception pour moi !). La filière est très loin de jouer le jeu pour le moment…
  • La dégradation du plastique dans le temps pose un souci immense pour préserver l’environnement. Nous sommes déjà saturés, sur terre comme en mer de nanoplastiques issus de la dégradation du plastique.

#2 / Le flacon en verre noir pompe crème en 30 ml

Je fais des essais actuellement pour sortir mon nouveau soin avec ce type de flacon. Si ce flacon vous convainc davantage, il pourrait remplacer les autres types de flacons pour toute ma gamme. D’où l’enjeu de faire le bon choix…

Ses avantages

  • Il est fabriqué en Europe (Hollande), pas à l’autre bout du monde … (En France personne ne fabrique du verre noir, seulement du transparent ou givré, malheureusement incompatible avec des formules 100% naturelles, sauf à ajouter un étui cartonné de protection)
  • Il est techniquement très fiable, très solide.
  • Sa teinte noire protège idéalement les huiles végétales de la lumière.
  • Il est 100% recyclable, notamment le flacon en verre, là on est sûr que c’est bien recyclé.
  • Il pourrait être consigné, vous rapportez le flacon verre en échange de 0,50 € par exemple.
  • Il est en 30 ml, cela changerait le prix de la crème de façon avantageuse (par rapport à 50 ml), même si il est plus cher en lui-même.
  • Il peut se réutiliser avec un nettoyage spécifique (sauf la pompe).

Ses inconvénients :

  • Il ne délivre pas toute la crème, à la fin du flacon, vous pourriez être tenter de dévisser la pompe et de taper le flacon sur votre paume pour profiter d’une ou deux dernières applications…
  • Il est plus lourd, l’impact transport est plus important, et le risque de casse plus présent, ce qui implique aussi du suremballage lors du transport.
  • Il n’est pas fabriqué en France, on ne contribue pas à l’emploi en France.
  • Il n’est pas airless, la crème est plus fragile à l’intérieur au contact de l’air, au fur et à mesure de l’utilisation et peut nécessiter de renforcer le système conservateur des crèmes. Je reste 100% d’origine naturelle, mais les conservateurs sont à concentrer et à diversifier, et les formules sont donc à représenter aux tests règlementaires comme une formule nouvelle.
  • Il peut faire « transpirer » la crème, un peu comme l’eau que vous trouvez à la surface de votre yaourt quand vous ouvrez l’opercule, le contact du verre favorise cela (sans impact sur la qualité)

Voici un sondage avec juste une question, un grand merci à vous pour votre contribution !
Je reste à votre écoute pour toute question complémentaire, via le formulaire de contact

Sondage Heuliad 2019

Résultat du sondage :

Vous pouvez encore participer au sondage, il est ouvert pour le moment.

A ce jour :

Je continue les essais et recherches sur différents flacons, afin d’essayer de réunir le plus possible de critères.
Vous avez témoigné dans les commentaires, un attachement prioritaire au « fabriqué en France », à la protection de la formule et restitution optimale, tout en sachant que le plastique est de mieux en mieux recyclé.
J’ai reçu de mon côté un courrier dans ma commune, qui explique clairement que ces flacons de crème sont désormais bien recyclés. Je vais chercher à en savoir plus…

J’ai un nouveau produit qui arrive bientôt, conçu avec un médecin homéopathe, et le flacon verre fait partie des critères demandés, nous ferons donc l’expérience, ensemble si cela vous dit.

Mon ingrédient bien-être préféré

DECOUVERTE DU BIEN-ETRE PAR HASARD

Mon pilote automatique s’est enclenché quand j’étais au collège. J’avais mis le cap sur le métier de professeur d’Histoire et j’ai suivi ma route quelques années.
Jusqu’au jour où j’ai reçu un massage des pieds !
Un coup de tonnerre dans mon ciel d’été d’étudiante, alors en partance pour un Deug d’histoire.

C’était quoi toutes ces sensations délicieuses qui m’ont soudain envahie ?
J’ai découvert un corps vivant ! Je ressentais des vibrations des pieds jusqu’à la tête et une chaleur intérieure, ni trop douce, ni trop forte. Pour la cérébrale que j’étais (je ne suis pas encore totalement guérie…), je tombais de ma chaise de sensations si magiques.
La première chose qui m’est venue une fois le moment de bonheur passé : il faut que tout le monde connaisse ça !

On appelait cela du « bien-être » à l’époque (en l’an 2000 !) . Le sens a un peu changé depuis, il est devenu beaucoup plus cérébral aussi,  mais à ce moment-là cela voulait dire…. « ressentir des sensations physiques si agréables de détente, de vivance, de douceur ».
Je voulais provoquer cela chez d’autres ! Une évidence.

Ce serait mon métier :  Le Massage, avec un grand M, tant cela me semblait une Mission de la plus haute importance.
Allez savoir ce qui se passerait si tout le monde était bien dans sa peau ?

Sous l’effet de cet élan de vie, de ce « hasard » qui a mis le massage sur ma route, j’ai changé de cap, clairement, passionnément. J’avais 20 ans.
J’ai découvert qu’en France en 2001 je n’aurais le droit de masser quelqu’un qu’en étant kiné ou esthéticienne.
Soit ! Je passerai mon CAP d’esthéticienne.  Le bien-être étant vraiment mon optique, pas le médical.

LA RECETTE DU BIEN-ETRE A CHANGE

Pourquoi je vous raconte cet épisode ?

Je me suis lancée à un moment où le besoin d’être à l’écoute de soi était à conquérir, où les femmes avaient à s’affimer avec toutes leurs facettes, à prendre soin d’elles pour honorer leur féminité. Le message était, » vous méritez des instants de douceur, de pause ». Pensez aussi à vous, offrez-vous du temps de qualité, des moments à vous, pour vivre mieux votre vie de femme. Vous n’êtes pas que des mères ou des épouses, vous êtes des femmes et c’est un concept à redéfinir à votre façon !

A l’institut (que j’avais vite créé après mon CAP, pressée de remplir ma mission !), j’adorais voir par exemple des hommes arriver pour offrir des soins BIO à leur femme. Ils voulaient vraiment qu’elle soit chouchoutée, ils choisissaient le soin le plus cher de la carte pour être sûr qu’elle serait bien, qu’elle recevrait le meilleur, c’était vraiment touchant. Tout était réuni pour vivre un moment inoubliable. Il y avait aussi une certaine insouciance qui ajoutait à la magie, le monde du bien-être est assez inconnu pour beaucoup.

Ce métier d’insuffler du bien-être est toujours le mien aujourd’hui, presque 18 après. Depuis que je ne fais plus de massages (pour l’instant…), il se joue à travers des soins cosmétiques avec la même intensité qu’à mes débuts. J’explore comment réveiller le corps et ce qu’il a à nous dire sur notre vie. La cosmétique peut être beaucoup moins cosmétique qu’elle n’y paraît, je l’ai découvert au gré de mes recherches, le massage était une corde à mon arc (de cupidon!) , la cosmétique naturelle en est devenue une autre.

Aujourd’hui c’est quand même un contexte un peu différent.
Nous sommes passés à une certaine injonction de bien-être.

Certains diraient que maintenant les femmes n’ont plus d’excuses pour ne pas être au top : avec tous les conseils de développement personnel en accès libre partout, les cours de yoga en bas de chez soi ou au coin de la rue, la méditation ou le running comme habitude à prendre pour témoigner de sa bonne foi à vouloir aller bien. J’oubliais les bains à bulle qui ont proliféré dans toutes les bonnes piscines qui se respectent. Puisque le bien-être est devenu accessible à toutes, normal, il faut être bien !

Il faut être bien ! parce que les femmes bien dans leur peau, doivent à présent réaliser des projets de vie forts (sous-entendu : sinon on a raté sa vie) : changer de job, changer de vie, faire le tour du monde, prendre un congé parental tout en créant leur startup sociale, solidaire et écologique, apprendre à tout faire par elle-même (DIY) pour sauver la planète. Sans oublier de devenir végétarienne à défaut de devenir chef de cuisine veggie dans un foodtruck, adepte des courses à la ferme pendant que le potager en permaculture est en cours de conception,  tout en passant un master en 0 déchets, doublé d’une thèse en  éducation positive et bienveillance pour ses enfants : c’est essentiel pour se donner un avenir. Aujourd’hui on est conscient ou on ne l’est pas (encore). La conscience est the place to be et doit se nicher dans tout ce que nous devons faire.

Etre bien dans notre peau, sous-entendrait que nous avons l’énergie de changer le monde, nous devons donc le faire, n’est-ce pas ?
C’est urgent, c’est pressé, tous nos talents doivent servir, il faut les trouver coûte que coûte, où nous disparaitrons de la surface de la terre, tous victimes de notre égoïsme, de notre laxisme, de notre volonté en berne, de notre incorrigible côté débonnaire, so french ?

Comment ne pas se sentir de mieux en mieux avec de tels défis sur le feu ?

 

CHACUN SA FACON DE SE SAUVER

Entre-temps, j’ai compris  que je n’avais pas de Mission … l’humilité a bien voulu passer par chez moi m’apprendre deux ou trois choses sur la vie.
J’ai simplement une vraie motivation à créer un contexte proprice au bien-être, à inviter l’émotion dans nos vies.
L’expérience aidant, j’ai exploré diverses manières d’y arriver.
J’ai dû me résoudre à constater que c’est un sujet hautement complexe : j’ai régulièrement l’impression que l’accès à ce bien-être a sacrément perdu de sa simplicité pour beaucoup d’entre nous. Un simple massage ne suffit pas (même si il y contribue…)  Parfois, c’est comme l’horizon, plus on veut s’approcher du bien-être, plus il s’éloigne !

Est-ce que l’injonction de bien-être individuel doublée d’un défi écologique majeur pour l’humanité, n’ont pas donné naissance à une psycho-rigidité collective majeure ?

Pour soi on voudrait plus de bien-être, plus de bonheur, de lâcher prise, de rêves à réaliser. Mais l’insatisfaction est immense parce plus on se met la pression, moins on y arrive et plus on focalise ses nos échecs. La culpabilité est insidieusement partout parce qu’en parallèle le monde va mal et qu’on ne peut plus faire comme si cela n’existait pas. On voit les enfants mourrir de faim ici et là, les migrants mourir en mer, les guerres s’enkyster, le travail rimer avec burn-out ou chômage de masse, la rentabilité envahir toutes les lèvres, les terroristes gagner en violence et les hauts dirigeants perdre en crédibilité.

On peut réagir en occultant l’urgence collective : « profitons tant qu’il est encore temps ». Comme la Chine et les USA polluent toujours autant, à quoi bon ? Déjà ce n’est pas mal, on a arrêté de prendre des bains, on coupe l’eau pendant le brossage des dents. Bon si vous insistez on passera au coton-tige en bambou, ça pollue moins l’océan, c’est plus raisonnable c’est vrai. Pour le reste on ne change rien (tant que ce n’est pas obligatoire).

Ou on peut se consacrer à la Terre, en adoptant un rythme de vie décroissant, sobre, vegan, auto-suffisant, au prix d’une rigueur intense pour faire une désintoxication de la société de consommation et d’un vrai défi à vivre avec ceux qui ne sont pas assez engagés dans ce processus, qui ne veulent pas comprendre ou se remettre en question.

Il est possible aussi de se focaliser sur des concepts de bonheur et de devenir des étudiants à vie, pour apprendre indéfiniment techniques et thérapies qui combleraient le fameux manque qui nous empêche de commencer à vivre.

Il y aussi le renouveau du collaboratif qui naît de ce monde en feu :  inventer et tenter de multiples starts up pour nettoyer la mer, réinventer le quotidien, faciliter tout et son contraire, échanger, recycler, optimiser. Notre fameuse intelligence va bien réussir à trouver les solutions rationnelles pour nous sortir de ce pétrin écologique.

Chacun espère et rêve que ce soit le bon choix et que que cela devienne évident pour tout le monde, très rapidement #pourTRUMPaussi.

 

EXPERTS EN BIEN-ETRE

Celle qui a pris le pouvoir dans cette nouvelle donne c’est la critique. Puisque chacun doit se responsabiliser, chacun se débrouille, cherche, creuse, balaye l’information : chacun est devenu expert dans tous les domaines, ce qui est plutôt une démarche positive. Seulement cela se double assez facilement de « je juge à la hâche tout ce que font les autres, surtout si je n’ai pas encore décidé de ce que j’allais faire moi ».
Alexandre Jardin identifie de son côté, « les diseux » versus « les faiseux » et il paraît qu’un camp est plus peuplé que l’autre pour l’instant…

Internet a aussi ouvert une voie royale aux avis spontanés, percutants, railleurs. A présent, dans les commerces, entre usagers de la route, à l’école, dans les entreprises ou les associations, chacun sait ce qu’il faudrait faire, juge celui qui pourrait/devrait vraiment mieux faire, celui qui n’a rien compris, qui n’est pas assez engagé, dynamique ou compétent.
Cela hurle facilement, se fache encore plus aisément. Le temps se passe (si vite) à commenter, à réagir, à s’agacer.

La fameuse injonction à être parfait, en pleine forme et ultra-performant pour changer le monde, nous met face à une réalité bien loin du rêve.

Est-ce que les gens râlent aussi après les autres pour oublier qu’ils s’en veulent d’abord à eux-mêmes de ne pas réussir à être assez vertueux au quotidien. C’est l’histoire de la paille que l’on voit dans l’oeil du voisin, pour ne pas voir la poudre dans le sien …

Est-ce la culpabilité qui nous ronge  autant ?
L’imperfection est-t-elle devenue tellement intolérable ?
Le sentiment d’échec à être heureux ou à sauver la planète, si insupportable…

Je me demande si les gens sont plus heureux  ainsi ?
Je me demande si nous sommes efficaces écologiquement de cette façon ?
Le doute est permis n’est-ce-pas ?

 

CE N’EST PLUS LA MODE DE RÊVER, MAIS

De mon côté, je me pose comme beaucoup de gens, beaucoup de questions..
C’est devenu illisible de parler de bien-être et ce n’est plus la mode de faire confiance aux professionnels du secteur.
Le bien-être est passé de rare à dévoyé.

Que devient mon métier, celui d’apporter du soin, du vivant, celui de viser le bien-être simple et originel ?

Le vivant,
je le vois plus que jamais dans 2 choses principales (mais ne me croyez pas sur parole) : l’amour et la surprise.

Comment concilier ce besoin légitime d’être bien, de vivre pleinement sa vie, de vivre à sa façon, tout en étant acteurs des enjeux environnements et conscients de l’urgence vitale pour nous tous ?

Le choix est déjà fait vous me direz, nous sommes si peu de choses. Ce n’est pas la Terre qui a besoin de nous. Nous devrions nous ressaisir et agir haut et fort, quitte à nous oublier, au profit de la grande cause de la survie de l’humanité !
Mais nous n’arrivons pas le faire en vrai, pourquoi ?

 

SI NOUS NOUS REMETTIONS A REVER

Nous savons aujourd’hui que la peur génère plus de peur, l’agressivité produit plus d’agressivité, le stress tellement plus de stress ! le perfectionnisme, toujours plus d’insatisfaction, le sentiment de culpabilité n’échappe pas à cette spirale négative.

Nous connaissons à l’inverse un peu plus de physique quantique, de lois universelles qui nous racontent que : nous sommes créateurs de nos vies, nous sommes reliés au tout et une force surpasse toutes les autres pour harmoniser : celle de l’Amour.

En somme, notre capacité d’action la plus efficiente, celle qui réunit les enjeux contraires, qui fait que si nous sommes bien la terre ira mieux,  qui permet tous les possibles pour changer ce qui semble désespéré, c’est l’Amour.

Quand il s’agit de changer le monde, l’amour est ce que nous oublions le plus vite et pourtant c’est ce qui serait le plus efficace.
C’est bisounours, béta, hors sujet, si vous vous voulez …

Réfléchissez à ce qui vous a fait le plus changer dans votre vie ?
Remettez-vous dans le contexte d’un moment fort en amour, est-ce que cela vous donne des envies de destruction ou des élans de vie ?

Nous sommes très imparfaits aujourd’hui (et pour longtemps!), nous sommes impuissants pour changer les autres malgré tout ce qu’on tente !
Sauf quand on s’occupe de son bien-être, sauf quand on s’occupe d’amour, sauf quand on fait les choses avec amour, qu’on regarde ce que les autres font de bien.

Tout ce qui est fait avec amour peut changer la donne, créer la (bonne) surprise.
La vie a bien plus d’imagination que nous ! (dixit F. TRUFFAUT)

 

Nous avons juste à mieux (nous) aimer.
Concrètement aimer c’est quoi ?
Aimer c’est ressentir l’Amour
Comment ressentir alors ?

Pour ressentir l’Amour, l’Ame doit être heureuse.
Qu’est ce que l’Âme aime ?
Elle aime la surprise pour sursauter de joie,
Elle aime essayer des choses nouvelles pour toucher du doigt l’infini,
Elle aime l’imprévu pour profiter du moment présent,
Elle aime la rencontre avec l’âme des autres, pour vivre une émotion qui n’arrive que quand la sincérité et la confiance sont là,
Elle aime ce qui est Beau et sincère.
Elle fait ces expériences grâce au corps…

Plus on est méfiant, critique, pétris de peur, plus on créé les expériences qui confirment ce que nous pensons : « le monde est pourri, on ne peut plus compter sur personne, tout le monde veut gagner du fric, la qualité n’existe plus, chacun pour soi, on va tous mourir dans d’atroces souffrances, la terre est polluée pour toujours « …

La surprise n’est plus la bienvenue, elle rime presque forcément avec « mauvaise surprise » d’office, c’est pourtant la messagère de l’amour. Elle vient en éclaireur, elle ouvre le chemin !
Si on la refuse, on refuse aussi les expériences qui nous bouleverseront, qui nous toucheront tellement, qui nous changeront profondément.

 

COSMETIQUE ET BIEN-ETRE ?

Dans le milieu de la cosmétique, dans le microcosme BIO notamment, se jouent justement tous ces jeux.

Les femmes avaient envie de prendre soin d’elles, elles ont fait confiance aux marques conventionnelles, aux nouveautés prometteuses. Elles ont déchanté en découvrant les dessous de la beauté, les ingrédients douteux et se méfient tellement aujourd’hui de tout. Les messages moins classiques ne passent plus, les attentes sont immenses, les exigences bien plus encore. Les peurs, les idées reçues et les croyances ont envahi l’espace (j’en parlerai dans un article à venir), les critiques sont médiatisées, acerbes et rédhibitoires, sans droit de réponse.
La méfiance est omniprésente. Les mauvaises expériences cosmétiques, les réactions, les allergies sont à l’image de ce contexte ultra-réactif, tellement déçu.

Je le vois évoluer ce marché et même si mon marché de niche est un peu préservé, la cosmétique comme voie de choix pour mener au bien-être a perdu de sa superbe.

Je remarque que toute cette méfiance amène principalement plus de lois et règlements pour mieux protéger en théorie, mais en pratique, cela renforce aussi la standardisation, l’appauvrissement des démarches pour lisser vers le bas les exigences et rester dans ce qui est connu.

Cette méfiance ferme la porte à une vraie expérience de bien-être.

Si par exemple la médiatisation des peurs autour des huiles essentielles prend une ampleur encore plus grande, cela mènera à se priver d’huiles essentielles de haute qualité et écologiques, d’une médecine douce et de ressources efficaces pour la peau, tant la règlementation et l’ignorance deviennent sans le vouloir (?) hostiles à tout produit vivant, actif, correctif.

Nous voulons plus que jamais faire triompher la nature, mais en parallèle nous sommes paralysées par le risque à reprendre contact avec la nature, tellement nous vivons hors-sol aujourd’hui. Le retour à la nature se double d’une part d’imprévu, d’intensité, et c’est bien ce qui fera toute la beauté de l’expérience.

La cosmétique peut-elle être une voie vers le bien-être et la connaissance de soi ?

 

LE CORPS, UN MESSAGE SURPRENANT

Dans ces moments où je me sens un peu à contre-courant je me rappelle ce qui m’a amené là aujourd’hui.
Ces moments de bien-être où mon corps parlait, où le corps ne triche pas sa joie. Ces moments où je n’avais rien prévu, où mon mental ne sachant rien, n’avait rien anticipé !

Je ne me sens pas tellement proche de la cosmétique telle qu’elle se présente depuis longtemps (une cosmétique très rationnelle, très prudente, très anxiogène), c’est bien pour cela que j’ai créé mes soins.

J’ai l’impression d’être toujours dans le massage avec mes soins Heuliad.
J’ai peut-être un peu dévié, je serais maintenant dans le message.

Je sens et je diffuse dans mes crèmes ce que je comprends de l’amour et de la beauté, afin de réveiller comme par magie ce qui a besoin de l’être. C’est impalpable, imprévisible, subtil, passionnel. Impossible à expliquer, à objectiver, à argumenter. Je crois bien que j’invente des émulsions à vivre.

J’imagine des soins sensoriels, qui sortent des sentiers battus pour qui se laisserait embarquer.  Ce n’est pas la crème qui m’intéresse, c’est vous. Comment laissez-vous la vie vous surprendre ? Où l’amour vous emmènera ? Comment la force de la nature vous touchera ?
Je vous parle à travers mes crèmes, je vous emmène ailleurs et patience….vivons le moment.
Je reste là pour voir ensuite ce que ce voyage vous apprend.

Je créé des soins qui parlent de vie, de féminin, de surprise,
là où l’amour se permet tout.
Le meilleur si vous acceptez d’explorer ces émulsions, avec amour,
en acceptant d’office mon ingrédient préféré…la surprise.

Ma recette n’est sans doute plus à la mode : ce serait plus rassurant si l’expérience cosmétique de mes ingrédients 100 % naturels était prévisibile, aseptisé, calibré, pour un type de peau bien précis. Je suis très vigilante sur la sécurité des produits, la biodiversité et l’impact écologique, mais ensuite, toute cette sécurité, c’est pour gagner en légèreté, pour laisser le vivant s’exprimer et évoluer.

Heuliad a encore beaucoup à faire pour s’adapter et relever les défis à venir, mais en attendant, le fil d’ariane à garder bien en main c’est de rester attentive à l’amour, à la bienveillance et à faire de son mieux pour croire en la vie.

AIDER LA SURPRISE A SE FAIRE UNE PLACE

Je vais à présent proposer des accompagnements personnalisés pour faire l’expérience Heuliad ensemble : vous tentez les soins et je suis avec vous pour décrypter le message…. ce que vous avez à apprendre de vous, ce qui vous aidera à libérer plus d’amour encore.

Pour faire un vrai retour à la nature, pour se sentir vivant,
il y a quelques astuces et embûches à alchimiser pour vivre moins le côté décevant et plus le côté exaltant !

Si vous avez envie de tenter l’aventure, d’écrire une page de plus vers la connaissance de vos plus belles ressources personnelles…
Je suis au bout de l’écran pour échanger ensemble sur une formule d’accompagnement sur mesure.
CONTACTER ELISE

En attendant, dites-moi ce que vous inspire cet article du jour ?
Au plaisir d’être surprise…

 

Découvrir mes soins HEULIAD ?

 

 

 

SOS d’une peau en détresse

La guerre des boutons

Et si je faisais une suite à l’article « Avis de tendresse, si vous avez de l’acné » ?   Je reçois très souvent des messages très touchants sur vos soucis de boutons, et cela me semble utile de partager d’autres informations pour participer à éclairer un peu ce chemin souvent sombre. Je suis sur le même chemin que vous, je suis passée par là aussi alors profitons-en…

Cliché 1

Vous avez 35 ans et toujours des boutons (ou depuis peu !)

Et même si vous avez 25 ou 45, vous n’êtes pas une anomalie … Beaucoup, beaucoup, beaucoup de femmes sont concernées, et même si cela ne change pas votre problème à vous, cela reste mieux de savoir que nous ne sommes pas un cas à part, ni un cas désespéré d’ailleurs.

Vous avez connu les traitements dermatologiques, les traitements hormonaux, ou les antibiotiques (assez automatiques là pour le coup…), et testé tout ce qui existe sur le marché de la cosmétique, souvent les boutons disparaissent le temps du traitement, mais la peau est bien abîmée et fragilisée, irritée, et cela revient de plus belle dès le traitement fini.

« En vieillissant » vous prenez conscience qu’un peu plus de naturel serait le bienvenu, ce qui vous amène à rencontrer la naturopathie, les médecines douces en général (magnétisme, acupuncture, micro-kiné …), les remèdes de grand-mère, la cosmétique bio ou faite maison, les huiles essentielles, sans oublier le maquillage naturel pour cacher ce qui ne s’améliore toujours pas : les boutons.

Souvent même c’est pire, vous faîtes des poussées de boutons spectaculaires, depuis que vous avez arrêté la pilule et que justement vous avez fait l’effort surhumain de manger cru, vert, frais, bio, fait maison, cuit vapeur et de boire beaucoup d’eau, tout en reprenant le jogging.

Cliché 2

Les remèdes naturels ça marche super bien.

Vous avez donc très logiquement changé votre alimentation, voire vous suivez un régime sans gluten, sans lait de vache, sans protéines animales, sans sucre raffiné, tout comme il faut.
Vous drainez votre foie, vous prenez des plantes pour la peau (bardane, pensée sauvage), des omégas 3 pour réduite les inflammations, vous vous êtes même mise au sport pour éliminer et au yoga pour vous détendre.
La psychothérapie ou une thérapie brève sont souvent aussi sur la to do list, ca fait du bien de recentrer certes, on avance, on progresse, on comprend des choses, mais les boutons eux, ils s’attachent comme des berniques…parfois c’est mieux, mais les poussées sont toujours là et bien là.

Nous on ne s’aime pas assez, mais eux c’est fou comme ils nous aiment, ils nous aiment pour 2, c’est certain !

La paix des boutons

Pour ma part, je pense que vous avez néanmoins fait le bon choix en prenant soin de vous de façon naturelle, cela reste votre meilleure chance de retrouver une peau saine, mais pourquoi cela ne marche pas si bien que cela ?

 

  • Le temps

La plupart du temps, les personnes qui me contactent ont vu un praticien x ou y et font tous les efforts cités ci-dessus depuis 3 semaines, 2 mois, 3 mois, et sont dépités de ne pas voir d’amélioration. Je comprends très bien ce dépit. Néanmoins le corps lui ne peut pas se rééquilibrer en si peu de temps. 3 mois, c’est long quand on est mal, mais c’est court pour changer le corps physique, libérer les mémoires du corps et les habitudes. Si cela fait 20, 30 ou 40 ans que vous vivez avec une certaine hygiène de vie, ce n’est pas en 3 mois que le corps peut manifester tout autre chose.

Mon expérience c’est que ce qui est fait de façon régulière donnera des résultats, alors mieux vaut en faire moins mais que cela se fasse suffisamment longtemps pour que cela soit fructueux.  Si on laissait grandir la graine que l’on a semé ?

Exemple : si vous diminuez ou modifiez déjà plusieurs choses au niveau alimentaire, si vous mangez plus de légumes, et buvez d’eau, ne vous lancez pas à prendre tous les compléments alimentaires existant sur le marché…

Souvent on démarre de multiples recettes tout azimut tellement on souhaite en finir avec ces boutons, cette ferveur est forte et mais on ne tient pas la distance alors on souffre ensuite de n’avoir que peu de résultats.  Et je vous épargne le chapitre sur les sommes folles que nous engloutissons pour utiliser tous les remèdes en même temps…

Je vous dis un peu plus bas quelle est pour moi la priorité….

 

  • La crise d’élimination

Autre chose fondamentale. Quand vous donnez l’occasion au corps de se libérer de surcharges accumulées, c’est un signe de bonne santé quand celles-ci s’éliminent facilement et rapidement mais OOPs ! cela se traduit par des poussées spectaculaires…
C’était une bonne idée de drainer la corps, le foie, de se lancer dans la détox etc… c’est aussi une bonne idée de choisir des cosmétiques ultra actifs et vraiment naturels, mais il y a des choses à savoir pour éviter ou atténuer la crise d’élimination qui se cache sous ces quelques symptômes possibles :

Une grosse fatigue, des problèmes de transit, d’infections urinaires, de nausées, de maux de tête, des douleurs articulaires ou musculaires, des bronchites, sinusites, ou autres symptômes ORL, des soucis digestifs, une peau irritée ou qui démange, des boutons en folie, des plaques rouges sur la peau ou bizarroïdes, et une mauvaise humeur ou de la colère en prime …

La crise d’élimination c’est avoir mis un couvercle sur le volcan pendant des années, et se dire un matin, tiens je vais enlever le couvercle…. Appliqué à la peau, cela revient à avoir proposé à sa peau des cosmétiques inertes ou peu actifs pendant des années, c’est avoir endormi son corps et sa peau par une alimentation peu nutritive ou compliquée à digérer, et décider un jour de s’offrir de la qualité, du concentré, du nectar…

C’est certain que vous offrez à votre corps ce qui est essentiel pour lui, ce qui est vital et précieux pour lui mais si vous n’avez pas les fruits de vos efforts de suite, ce n’est pas que vous n’êtes pas faits pour cela. Non, non, je ne peux pas vous laisser croire que vous seriez la seule personne sur Terre pour qui les légumes, l’eau, les aliments frais et équilibrés ou les cosmétiques naturels et vivants ne seraient pas une bonne expérience, que vous faites une réaction à toutes ces bonnes choses, qu’il faudrait revenir d’urgence à une alimentation ou à une cosmétique basiques … c’est bien tenté mais non !

Ce qui est bon pour votre corps signifie qu’il sera mieux à même  d’optimiser les échanges intérieurs/extérieurs, donc de se libérer dans un premier temps de ce qui l’encombre : il va faire un nettoyage de printemps, il va se réveiller et s’auto-équilibrer… Cela ne va pas durer éternellement.

Rappelez-vous, vous aimeriez bien retrouver une peau saine, claire, lumineuse, lisse, douce, unifiée ? ce sont les signes d’une peau qui respire, qui vit, qui échange, qui se nettoie avec fluidité… Même si les débuts sont chaotiques, c’est ce que votre peau aspire à devenir aussi, elle s’entraîne et va y arriver.

Toute éruption sur la peau correspond à des mémoires douloureuses, des stress passés ou présents, des toxines, dont votre corps veut se libérer : mieux les comprendre, les décoder et les accompagner c’est aider son corps à s’alléger de ce qui ne lui est plus utile pour avancer heureux ; c’est s’aider à avancer plus en harmonie… La cosmétique naturelle, l’alimentation naturelle, le sport c’est une façon de tendre la main à son corps pour réussir ses missions originelles.

Notre corps saisit la main tendue, en somme, il nous veut du bien…

 

  • Le sens des priorités

L’expérience me montre qu’avant de vouloir tout drainer, il est fort utile de commencer par l’hygiène de l’intestin. La peau est en lien très fort avec l’intestin (et le foie dans un second temps). Si elle souffre c’est que l’intestin au préalable souffre.

Je conseille de mon côté, la cure Xantis. Cette cure préserve la flore intestinale, elle stimule l’activité de l’intestin et permet son « auto-épuration ». Cette cure est du bon sens : pour que le corps puisse se libérer de certaines toxines et mémoires accumulées dans nos organes et autres tissus, il faut que l’intestin soit en état de reçevoir et d’éliminer ce qui va lui être envoyé…. Si l’intestin est en forme, l’élimination se fera en interne, au lieu de prendre tous les autres chemins possibles, notamment l’élimination par la peau….

La cure Xantis peut sembler insurmontable au départ : peu de gens rêvent de se faire une douche rectale … De mon côté j’ai mis 4 ans à me décider ! Donc je vous comprends ! Je m’en faisais tout un monde, un geste compliqué. Et puis quand j’ai découvert que j’y arrivais, et surtout la détente que cela m’a procuré, je peux dire aujourd’hui que c’est un soin  que je fais 1 fois par an avec un vrai sentiment de faire quelque chose de sain et de positif pour moi, les bénéfices sont perceptibles, sans nul doute : détente, moins de fatigue, peau plus claire, jambes plus légères…meilleure digestion (et plus selon les déséquilibres de chacun)

1ère cure xantis: 1 mois ou plus selon le besoin
En entretien : 1 semaine / an ou 2 fois dans l’année suivant le cas.

Je conseille aussi les bains dérivatifs de France Guillain. C’est une autre façon de faire cette hygiène de l’intestin, et cela a de multiples bienfaits aussi sur beaucoup d’autres choses : cycle hormonal, peau, détente, transit, régulation du poids et de l’appétit, nettoyage cellulaire, meilleure libido….. parmi tant de choses.

Ce bain dérivatif est à faire tous les jours, grâce à des poches de gel fraîches que l’on pose 2 heures / jour dans les sous-vêtements, afin de préserver la zone du sexe au frais, je sais cela fait sourire … sauf que cette fraîcheur du sexe est initiatrice d’une pression et d’une stimulation de l’ensemble de la circulation sanguine et lymphatique, hormonale, intestinale et clairement quand vous aurez exploré un peu plus cette méthode douce et très très économique, vous pourriez être étonnée.

A mon sens, se concentrer sur notre intestin pour démarrer est une clé majeure pour vraiment faire bouger l’acné au plus tôt.

 

  • Ce que je ferais ?

1- Je ferais une visite chez un naturopathe pour évaluer les améliorations alimentaires prioritaires à apporter (à appliquer en douceur pour vraiment qu’elles deviennent des gestes quotidiens faits avec plaisir) et personnaliser les conseils d’hygiène de vie.
2- Je ferais une cure Xantis de 1 mois au minimum (ou les bains dérivatifs)
3- Je prendrais des fleurs de Bach pour accompagner ce choix de prendre soin de moi, pour accompagner les émotions qui me submergent car prendre soin de soi peut réveiller de vieilles croyances liées à l’estime de soi, des jugements limitants sur soi, des souvenirs douloureux…) :
4- Je ferais de la marche dans la nature, je choisirai une activité créative qui me fait plaisir comme la photo, la peinture, l’écriture …
5- En même temps que le point sur mon hygiène de vie, je ferai des soins de la peau avec des cosmétiques simples mais ciblés sur la respiration de la peau, l’action détox et apaisante.

 

  • La peau

Les soins naturels de la peau sont là pour permettre de tenir la distance du retour à l’équilibre intérieur. Pendant que vous rééquilibrez l’alimentation, que vous drainez en douceur leur corps, que vous apprenez à vous détendre, à vous écouter, il est plus que judicieux de choisir des soins de la peau naturels afin d’accompagner le processus d’élimination : les huiles végétales font fluidifier les flux de sébum et apaiser l’épiderme, les huiles essentielles vont assainir au quotidien, et aider à la réparation cellulaire, l’argent colloïdal également, les autres ingrédients comme l’aloe vera vont hydrater et apaiser, les extraits vont stimuler une auto-régénération de la peau : tout cela sans freiner les éliminations et respirations nécessaires, grâce à des textures fines et bio-mimétiques (en affinité avec le film protecteur de la peau).

Les soins cosmétiques naturels ne sont pas LA solution à l’acné, mais ils participent grandement à accompagner le nettoyage intérieur, à améliorer l’aspect de la peau et à amorcer également le cheminement vers l’estime de soi, le soin de soi, l’écoute de soi.

Mon choix de produits : moi-et-mes-imperfections

 

  • La symbolique de l’Acné

J’ai remarqué aussi une chose : il me semble que plus on cherche à multiplier les recettes anti-acné dans tous les sens, à se battre contre ses boutons, à affronter l’acné sur tous les fronts, plus on s’éloigne du vrai sujet. Le sujet c’est d’entendre ce qui est en ébullition en nous, le sujet c’est de se frayer un passage vers qui nous sommes vraiment, de comprendre ce qui est si frustré en nous, si blessé, si pommé. Cette lucidité n’est pas si simple à avoir, accepter notre part d’ombre ET notre part de lumière n’est pas si aisée… Nous passons un temps fou à fuir, à éviter, à prétexter tout et son contrainte pour échapper à cette lucidité pourtant tellement libératrice !

La peau nous dit toujours si nous sommes en harmonie entre qui nous sommes et qui nous donnons à voir aux autres, la peau nous dit toujours si nous sommes en paix (ou pas !) entre rêver sa vie et vivre ses rêves…

Mon avis très personnel c’est que les femmes qui sont confrontées à ce souci de peau et d’image sont freinées par un manque de confiance et d’estime de soi, elles ont accepté ou se sont résignées à un quotidien monotone, à un travail épuisant nerveusement ou physiquement ou ennuyeux, cependant leur âme d’artiste n’est pas vraiment d’accord. La féminité est vivante et créative, changeante et puissante, renversante et bouleversante, et si cette vitalité est coincé dans un cadre trop terne, si cette féminité a été bridée, jugée, dévalorisée, abîmée, il se forme alors un volcan intérieur de vie et de créativité, qui n’a nulle part où se concrétiser…

L’acné (ou autre éruption cutanée d’ailleurs) c’est un signe à mon sens que nous avons une belle énergie folle et généreuse, une idée de ce que nous voulons faire de notre vie, mais nous ne nous l’autorisons pas. La façon la plus directe de soulager cela, c’est de prendre soin de son corps, de vivre dans son corps des émotions, des sensations, de se « cr’aimer » le corps, de danser, de créer du beau de ses mains, de se faire masser. …

C’est la façon la plus directe de faire remonter à notre conscience nos priorités, nos intuitions, c’est la façon la plus directe de déverrouiller de vieilles habitudes et d’apaiser ainsi nos ébullitions intérieures, très mentales somme toute.

 

  • La piste quantique

Dans cet article, je vous explique que la patience fait partie de notre monde, que la graine a besoin de temps pour grandir, que la matière a une certaine inertie, mais on sait aussi aujourd’hui grâce aux recherches de physique quantique, que la matière est énergie, que le temps et l’espace n’existent pas vraiment, que ce que nous pensons et rêvons existe déjà,  à nous de savoir ouvrir les yeux …

Autrement dit, nettoyer nos cellules et changer de cap dans notre vie peut aussi aller très vite, c’est le fameux saut quantique. Et là encore, on découvre que la notion de plaisir, de joie, de bien-être est à la source de ces sauts quantiques, la source d’un changement très fluide. Notre corps est un cocktail d’électrons, une onde puissante, une spirale positive, et chaque fois que vous vous préoccupez d’être bien dans votre corps, il peut tout arriver dans votre vie…   c’est bien cela la priorité, c’est bien cela qui peut sembler très dur à faire au quotidien. Le trésor est pourtant là et déjà là, pas demain, ni si vous faîtes tel ou tel effort, le trésor est déjà là.

Ce qui vous fait du bien, ce qui peut vous soulager, est déjà là dans votre vie.

Votre corps, votre âme savent déjà ce qui est bon pour vous, ils vous parlent quand vous prenez soin de vivre des moments qui vous font plaisir au plus profond de vous. Quand vous avez du plaisir, vous lancez une onde magique dans vos cellules. Et la magie c’est le monde des possibles.

La magie c’est quand l’âme agit…

 

Avez-vous une idée ? Quelle serait la chose vibrante que vous pourriez vous offrir aujourd’hui ? Avez-vous prêter attention à un moment agréable que vous avez vécu aujourd’hui ?

Auriez-vous envie que nous en discutions plus précisément ensemble ? Votre peau, votre vie, vos talents ?
Contactez-moi pour une séance sur mesure : Séance Estime de soi

Mes bonnes adresses :

Crédit photo : fotolia

Young woman is swinging on a swing in summer pine forest. Image toned and noise added.

Young woman is swinging on a swing in summer pine forest. Image toned and noise added.

Petits scénarios entre amis…

Puisque nous sommes entre nous…

Je vous propose aujourd’hui de vous en dire un peu plus sur ma ligne de soins HEULIAD que je prépare pour Juin…

J’ai imaginé ces soins en faisant ce cheminement :

 Une brassée de témoignages …

…au sujet des cosmétiques, entendus ici et là depuis que je fais ce chouette métier de naturo-esthéticienne.

Il en ressort l’évidence de vous présenter des soins multifonctions, et plus pratiques autant que faire se peut, quitte à vous bousculer un peu…. Il s’agira juste pour vous d’oublier certains discours bien ancrés comme : « un soin des mains ne sert qu’aux mains », « un soin du corps ne sert qu’au corps ». Ce discours repose sur une simple astuce marketing pour vous faire acheter plus de produits différents, mais c’est vrai quand même que la majorité des produits sur le marché est formulé en ce sens aussi : très peu de bonnes choses dans le pot, et une action très ciblée, rien de plus… mais très cher pour ce que c’est, même si ce n’est pas cher !

De mon côté, le plus possible vous pourrez être efficace avec 1 crème sur plusieurs de vos attentes. Et j’ai bien dit – efficace -… car il ne s’agit pas de s’autoriser à « transgresser » en mettant une crème pour les mains sur ses pieds si cela n’apporte pas un bénéfice certain, ce serait vraiment ballot.

Une crème de jour sera à la fois hydratante, apaisante, nourrissante, anti-âge, et prendra soin du visage, du contour des yeux, même des mains. La seule chose qui fera que vous ne l’utiliserez pas sur le corps c’est la contenance limitée du flacon (mais pour cela il y aura des versions corps). Tout ce qui pourra être optimisé le sera, si c’est à votre avantage, et à celui de la peau.

Une envie exaltante…

…de faire connaître des actifs et des techniques qui marchent, et qui sont des créations bretonnes, françaises, artisanales, ou ancestrales avec l’énorme atout d’être éco-conçue, 100% naturelles de surcroît.

C’est enthousiasmant de voir qu’en France , même si nous n’avons toujours pas de pétrole, et en prime une grosse crise ambiante, et bien si nous posons notre regard un peu ailleurs, on s’aperçoit que la vie et les idées continuent de bouillonner et de construire l’avenir
Le bémol c’est que ces initiatives ne passent pas au 20h, ni dans les gros titres des journaux, c’est le bouche à oreille qui est le plus informé de tous ces médias, c’est vous qui en parlez, et les choses avancent de cette façon, en vrai !

Un cocktail d’optimisme

Ce 3ème point dans ma réflexion, c’est l’alliance des recherches les plus modernes et des savoirs anciens : l’importance des couleurs, des saisons, des émotions sur notre bien-être, la prise en compte dans nos soins de beauté d’éléments connexes tels notre santé, notre créativité, notre féminité, notre conscience élargie d’un Bonheur plus présent …

Heuliad vous proposera des couleurs, des messages positifs sur le flacon, ou des noms de produits qui parle aussi bien de l’action de la crème que de vous, pour stimuler notre inspiration. Heuliad ce sera aussi à l’intérieur sous le nom » parfum », des synergies d’huiles essentielles entières, pures et naturelles étudiées pour accompagner l’énergie de chaque saison, pour équilibrer nos émotions ainsi que nos polarités féminine et masculine.

Certains préféreront dire que c’est du pipo, que cela amuse la galerie, ce n’est pas grave, ce qui compte c’est de prendre (d’apprendre le ?) plaisir à prendre soin de soi et de laisser la magie opérer. Chaque soin se marie à ce que nous sommes, c’est un duo idéal puisqu’il s’adapte à chacun.

La crème est un catalyseur pour que la peau se réveille et que nos perceptions sensorielles soient stimulées. Ce qui se passe ensuite, au delà de l’action des plantes sur nos soucis de peau, c’est la créativité de chacun…

Ce que je trouve essentiel c’est de mettre toutes les chances de son côté de se sentir bien dans sa peau chaque jour. Il n’y a jamais trop de rappel, de gestes, de mots, de signes, de moments pour y repenser et se centrer. Se sentir bien, c’est la condition sina qua none pour avancer dans la vie en restant en accord avec ses aspirations. Notre sensation de bien-être c’est notre baromètre, c’est là que cela se passe quand on nous dit : « tu as tout en toi », « écoute-toi », « suis ton intuition » :

ce bien-être monte le son de notre petite voix intérieure.

Pour moi le bien-être c’est loin d’être un luxe, un superflu, un truc secondaire, une activité extra-professionnelle : c’est un état, une attitude fondamentale qui se cultive comme un jardin, pour passer les jours et les années sur nos rails, pour jouer notre rôle, celui qui nous épanouit, pour persévérer jusqu’ au bout de nos rêves, pour saisir les opportunités, et tilter au bon moment sur le sens à donner à sa vie… C’est un préalable.

Alors tout ce qui nous y encourage ou accompagne au bien-être est positif, alors pourquoi pas une crème, si simple en apparence … Il faut bien cela pour ne pas sombrer face aux codes renvoyés par la société et la vie de tous les jours, plus dédiées au stress, à la performance, à la perfection, à la tyrannie du faire plus, partout, tout le temps, avec tout le monde….

En guise de cerise sur le gâteau …

…sur mon concept HEULIAD, j’ai imaginé un enrobage subtil, féminin et expressif, inspiré par les histoires d’amour, les comédies romantiques, les rencontres : un vocabulaire de films, et d’amoureux, juste pour le plaisir, pour l’amusement, pour la légèreté. Alors ne vous étonnez pas si vous décelez le 2nd degré derrière les mots, ne vous étonnez pas si quand j’ai l’air de parler beaucoup de crèmes, je parle en fait un peu de vous…. et d’un regard amoureux sur la vie !

Cet univers de – scénario amoureux – ( Heuliad veut dire film ou roman en breton, pour rappel…) recèle finalement de jolis messages existentiels et intemporels. Je vais donc jouer avec, en espérant vous rencontrer sur le chemin. Parce qu’en fait une des sources de joie sur cette terre ce sont bien les moments de complicité avec les autres, en amour, en amitié, en convivialité et même en affaires : ce sont les belles rencontres qui construisent l’air de rien, une belle vie !

 

La beauté, le bien-être ne sont que des façons d’entretenir la surprise, le désir, la joie de vivre !

 

heuliad, cosmétiques bretons

 

1ères prévisions crèmeuses :

L’Emulsion nettoyante & démaquillante

Histoire de se mettre à nu, de lâcher prise, d’écouter la vie…
Cette émulsion étonnante nettoie et démaquille le visage & les yeux en vous laissant une peau infiniment douce. Un baume en apparence, qui s’émulsionne en lait dès que vous l’humidifiez… Ainsi vous pouvez soit finir de la rincer à l’eau, soit l’enlever avec un coton, à votre guise.

La Brume sensorielle dynamisante

Histoire d’enchanter mes journées, de réveiller mes rêves, d’oser !
Cette brume légère, riche en anti-oxydants, se vaporise au réveil sur l’ensemble du visage, se masse légèrement pour nettoyer les impuretés, et s’enlève avec un coton. Elle offre un teint frais et un toucher velouté à la peau juste avant de reçevoir son soin de jour. Elle est idéale aussi à tout moment de la journée pour se rafraîchir et se tonifier.

L’Emulsion pacifiste

Histoire de faire la paix avec sa peau, avec soi & de suivre son intuition…
Cette émulsion fine & fraîche se masse le matin sur le visage, et prend soin des peaux en rébellion pour atténuer visiblement : Imperfections, rougeurs, sensibilités, brillances, ridules et fatigue, ainsi que les poches sous les yeux…

La BB cream ensoleillée

Histoire de révéler le meilleur de soi, d’aller de surprises en surprises…
Cette BB cream unifie et matifie le teint, tout en offrant à la peau douceur, souplesse et protection comme une crème de jour. Sa teinte miel ensoleillée épouse la peau avec finesse pour révéler les atouts lumière de votre carnation naturelle.

La Crème d’Amour

Histoire de se sentir femme & inoubliable…
Cette émulsion soyeuse se masse le matin & le soir sur le visage et le contour des yeux. Elle réveille nos ressources anti-âge et se révèle puissamment raffermissante, anti-oxydante, lissante & régénérante !


Le Sérum de sérénité

Histoire de regarder en soi ce qui fera naître un monde meilleur, d’aller au bout de ses rêves…
Ce sérum, fondant à souhait, stimule un ressourcement en profondeur de la peau. Il se masse le soir sur le visage & le cou et offre à la peau, détente, douceur et régénération intense.

L’Emulsion de famille

Histoire de se faciliter la vie, et de profiter des bons moments…
Cette émulsion fine & fraîche s’applique le matin comme le soir, prend soin de toutes les peaux, du visage comme du corps, avec une douceur et un réconfort quasi magique… tout simplement !

L’Emulsion caressante pour le corps

Histoire d’exprimer une féminité sensuelle et pétillante !
Cette émulsion originale pour le corps est en affinité parfaite avec la peau : une texture douce et chaleureuse, une senteur suave tout en finesse. Elle vous offre une cascade d’anti-oxydants pour protéger, adoucir et régénérer les peaux les plus exigeantes ou repulper les zones fragiles ( buste, décolleté…)

 

Les prix seront compris entre 29€ et 59 € TTC pour les abonnés (10% de plus pour les non-abonnés)

Suite au prochain épisode….

Le défi sur Octopousse continue, serez-vous au RDV ?

 

Crédits photos : © nicholashan – Fotolia.com