Articles

Jean-Christophe rejoint l’aventure…

Terrasens réunit sur une boutique en ligne des créateurs rares…

Après Sharini, Biocolloïdal, La savonnerie cancalaise, L’atelier du savon, j’accueille avec une grande joie la marque Jean-Christophe sur ma boutique Terrasens. Un nouveau créateur de soins rares sur la boutique mais un créateur qui n’est pas nouveau, qui a une expérience majeure du soin naturel, et surtout une philosophie bien à part ….

Jean-Christophe c’est la marque que Jean Sicre a créé il y a 20 ans maintenant. Jean, c’est son prénom, Christophe, le prénom de son fils. Sa personnalité est telle, son éthique si impeccable et son savoir-faire unique, que c’est lui que j’avais choisi pour formuler ma ligne de soins Terrasens en 2007. Comme vous le savez, nous avons décidé cette année de fusionner nos gammes, pour unir nos énergies et mieux diffuser l’information auprès de plus grand nombre, pour y gagner côté prix aussi !

Je l’ai donc connu il y a déjà 6 ans… et j’ai de suite été épatée par son non-conformisme, et cet aplomb qu’il a pour affirmer ses convictions et exprimer un redoutable bon sens : des évidences là où beaucoup d’entre nous sommes perdus dans les méandres des discours marketing et publicitaires.

Il n’oblige personne à penser comme lui, il dit juste ce qu’il pense et partage le fruit de ses recherches, en vous invitant à faire l’expérience

C’est lui que je voulais pour valoriser mon approche de la beauté grâce à des produits qui pouvaient l’incarner (et c’est rare sur le marché aujourd’hui…). Mes soucis récents de dépôt de marque m’ont amené à renoncer à Terrasens comme marque pour mes produits, mais de cette épreuve est née l’idée que nous aurions sans doute tout à gagner à aller plus loin ensemble que chacun sur son chemin avec nos marques respectives, puisque de toute évidence … nous défendons la même qualité et la même philosophie de beauté même si nous l’exprimons différemment !

Ceux qui ont aimé Terrasens s’y retrouveront pleinement dans les soins Jean-Christophe… C’est la belle et grande nouvelle que je suis heureuse de concrétiser ici.

Sans plus attendre, je vous présente Jean Sicre, alchimiste hors pair des plantes, rien que des plantes…

 

Jean Sicre créateur de Jean-Christophe sur terrasens.fr

 

Je lui ai posé quelques questions pour que vous fassiez plus ample connaissance….

Qu’est ce qui t’a décidé à créer ta marque de cosmétiques, Jean-Christophe, il y a 20 ans ?

Ingénieur et chercheur en formulation phytocosmétique, j’avais eu l’occasion d’observer que certaines personnes réactives à une plante donnée, ne réagissait pas avec la même intensité en fonction de l’environnement de celle-ci. Avec l’aide de quelques médecins énergéticiens, nous avons pu mettre en évidence des associations de plantes qui sont « perçues » par notre peau comme étant « acceptables » même si elles contiennent certaines molécules qui, utilisées seules ou dans des mélanges différents, occasionneraient des intolérances.

J’ai donc créé la marque Jean-Christophe pour faire profiter à plus de personnes du fruit de ces observations, tout simplement. Mes soins étant particulièrement bien tolérés par les peaux hypersensibles, pendant plus de 15 ans, les produits Jean Christophe sont restés confinés dans un cercle restreint de professionnels de la santé « naturelle » (naturopathes, homéopathes…). L’engouement actuel pour le « naturel » mais aussi la recrudescence des réactions aux cosmétiques, me décide à ouvrir un peu plus l’offre de mes produits à des utilisateurs(trices), tout en restant éloigné d’un discours trop marketé.

A quoi sert une crème selon toi ?

Outre l’effet « classique » d’un entretien basique de la peau (hydratation des couches supérieures de l’épiderme), nous avons constaté, après six ans d’observation, que les personnes utilisant les produits Jean Christophe avaient une amélioration générale de l’état de leur peau, et ce pour des problèmes très différents. Etonnés par ces résultats, nous avons émis l’hypothèse que nos produits avaient une action globale sur la peau, de stimulation et de régulation.

En fait, il semble que la peau se trouve en meilleure condition pour faire son travail, tout simplement. En résumé, notre peau est le meilleur agent cosmétique que l’on puisse avoir. Le tout est qu’elle soit en condition pour être autonome. Il semble que ce soit l’effet fondamental des produits Jean Christophe : ne pas compenser les manques de la peau, ne pas faire le travail à sa place, mais la rendre active, autonome.
L’idéal serait de ne plus avoir besoin de produit cosmétique !

Quelle est ta citation préférée et pourquoi ?

Après quelques années d’existence, un client m’a envoyé une citation de Jean Cocteau. Cela m’a touché, je l’ai adoptée de suite :

« Un défaut de l’âme ne peut pas se corriger sur le visage, mais un défaut du visage, s’il est corrigé, peut régénérer l’âme. »
Jean Cocteau.

Une autre citation de Winston Churchill m’accompagne également sur tous les salons auxquels je participe. Elle devient de plus en plus actuelle :

« Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup qu’on devrait abattre,
d’autres pensent que c’est une vache que l’on peut traire sans arrêt;
Peu voient en lui le cheval qui tire le char. »

Quel « message » cherches-tu à faire passer à travers tes créations, et qui te motive pour continuer cette aventure chaque matin ?

Oh, je n’ai aucun message à faire passer !
J’essaie tout simplement d’apporter un mieux-être à des personnes en recherche d’amélioration. Mon meilleur « moteur » ce sont tous les retours positifs, les remerciements que je reçois, c’est tellement gratifiant!

La chose fondamentale que j’essaie de faire passer, c’est le fait d’éviter de se rendre dépendant de quoi que ce soit, d’essayer tout simplement d’avoir recours au bon sens. Ce serait très utile pour améliorer son discernement, que ce soit pour le choix de ses cosmétiques ou de toute autre chose!

Merci Jean !

Je voudrais pour ma part profiter de cet article « public » pour te dire Jean, ô combien j’admire celui que tu es : persévérent, talentueux et profondément humain. Tu m’as regardée évoluer dans mes propres recherches et expériences, tu donnais ton avis, tout en me laissant décider, je te remercie chaleureusement pour cette bienveillance naturelle que tu as et qui est si inspirante pour celles et ceux qui croisent ton chemin…

J’espère que vous serez nombreux à faire l’expérience de ces soins qui vont si bien à notre peau. Je rappelle que ces soins sont 100% d’origine végétale, autrement dit ils ne contiennent pas d’eau, ni de conservateurs de synthèse :
du pur jus, qui s’utilise en petite quantité, et qui dure longtemps….
Cela complète l’approche à contre-courant de Jean…

Si vous recherchez des soins pointus, éthiques, et hautement efficaces, aux senteurs délicates des jardins du sud, je crois que vous êtes à la bonne adresse !

Je suis là si vous avez besoin de conseils…

Ces soins sont fabriqués en France (Marseille), à partir d’une majorité de plantes et producteurs du sud de la France. Jean Sicre, basé lui à à Toulouse, fait certifier ses cosmétiques bio par Ecocert mais a aussi crée son propre label de qualité : HQN ( haute qualité naturelle).

 

HQN_label_okgamme-generale-2011

 

Crédits photos : Jean Sicre, © viperagp – Fotolia.com

Comme le ciel ne nous tombe pas sur la tête…

Episode 3/3 de la boutique éphémère

Maintenant que la boutique éphémère a fermé ses portes (et que 2012 la fin du monde n’a pas eu lieu !), l’année 2013 commence par une infusion de cette expérience…
L’hiver, la nature se repose et semble endormie, mais en coulisses, sous l’humus, la vie est bien là, pour consolider la terre qui nourrira  les graines plantées même après les gelées tardives.

Pour Terrasens en 2013 c’est comme pour tout le monde, il s’agit  de choisir une graine à choyer, un cap à tenir, donc de renoncer à d’autres caps, pour avancer, grandir, apprendre, évoluer, continuer l’aventure au gré de ses espoirs et ressentis.

Le point fort de cette expérience de boutique, c’est une chose irremplaçable : l’échange avec les personnes qui entrent, leurs questions, leur spontanéité. Cela réveille chez moi le goût d’expliquer, d’aider à la prise de conscience, et cela m’inspire beaucoup pour améliorer ce que je propose et « sentir » les attentes. C’est vraiment le plus important, le plus enrichissant.
Et pour cela je remercie très chaleureusement toutes les personnes qui sont venues, avec un petit clin d’oeil à colette, sylvaine, mathilde, gaëlle, ben, cécile, claudie, murielle, sylvie, nadine, yvonne, manon…

Le point faible de cette expérience c’est de la concilier avec la vie de famille, de surcroît en période de vacances et de fêtes… de gérer le temps de présence à la boutique, qui place beaucoup de choses au second plan, troisième plan et même plus loin dans la liste des choses à faire et à partager avec les proches, et mes 2 fifilles en particulier…  Il persiste une impression que la formule « boutique » emprisonne un peu, surtout les moments où personne ne franchit la porte, que les personnes ne font que passer devant la vitrine. C’est le jeu bien sûr, simplement l’enjeu est de trouver une 3ème voie, entre le travail à la maison et la présence quotidienne à la boutique.

En vous écoutant, en écoutant les signes, les petits mots, regards ou attitudes, en m’écoutant moi et ce qui me tient vraiment à coeur, en laissant infuser le temps nécessaire aussi, voici ce que j’ai perçu de fondamental pour la suite de Terrasens :

 

DSC_0832

 

Alchimie

J’ai (enfin) eu une idée pour faire évoluer la gamme Terrasens suite à mon problème de marque, mais aussi pour mieux m’adapter à ce qui se passe en moi et autour de moi. Une idée qui implique une décision forte  !

Les 9 soins actuels ne porteront plus la marque Terrasens. Ce n’est pas rien d’écrire cela, et je peux imaginer que pour les clientes Terrasens, le lire est aussi un « choc ». Au delà de cette nouvelle, une chouette nouvelle arrive… J’ai travaillé sur ces 9 soins avec Jean Sicre, biochimiste d’exception à qui je dédierai bien sûr un article exclusif. Il  a de son côté aussi une gamme de cosmétiques avec les mêmes valeurs et exigences, ces valeurs liées à la haute qualité naturelle qui m’ont fait le choisir, lui…

Alors l’idée c’est d’unir nos efforts et notre énergie autour d’une seule gamme. Cette synergie a finalement tellement d’avantages que je me dis que ce problème de marque aura vraiment été une bénédiction, elle m’aura aidé à voir l’évidence ! L’union fait la force, le moment est venu de le mettre en pratique…

Les soins Terrasens sous leur forme actuelle seront disponibles jusqu’à fin mars sur la boutique en ligne, ensuite ce sera la gamme de Jean Sicre que je vous proposerai… Une page se tourne, je peux vous dire que cela a été un vrai chemin pour arriver à prendre cette décision mais la réflexion, le lâcher-prise et la conjoncture se sont unis ici et maintenant pour sauter le pas et avancer, saisir la priorité : continuer à vous proposer des produits de haute qualité, rares &  faits avec passion !

Ce qui se confirme : Terrasens est un concept, une approche de la beauté exaltante et vraie, qui invite les femmes à être actrice de leur bien-être. Ce concept se décline en une boutique en ligne, un blog, un futur spa aussi je l’espère : Terrasens pourra ainsi réunir plusieurs marques : des créateurs de cosmétiques de haute qualité, 100% d’origine naturelle, avec un supplément d’âme… Sharini, la savonnerie cancalaise, l’atelier du savon, biocolloïdal,  heuliad très bientôt, et d’autres par la suite.

 

Entre nous

Concernant ma passion, celle des cosmétiques en eux-mêmes, ce choix majeur redonne du souffle à mon projet de 6 nouveaux produits avant-gardistes, vivifiants et solidaires, aidés par Bretagne Innovation, sous la marque Heuliad. Je souhaite vraiment aller au bout de ce rêve, à la lumière des erreurs passées, et partager aussi ce temps de conception avec vous, si cela vous tente … Grâce à ce blog, je vous raconterai ces phases de préparation, le sondage était un premier essai (concluant!) et d’autres initiatives suivront très vite, pour que vous soyez actrices de cette conception de produits, autant que faire se peut.

C’est mon projet mais il s’adresse à vous, il naît de ce que j’entends de vous, de vos besoins, de vos envies, et de ce que je souhaite vous faire découvrir, alors il me semble évident d’interagir avec vous !

 

3ème voie

A court terme, plutôt que de m’engager sur une boutique à l’année, je souhaite organiser des évènements ponctuels et réguliers, à la façon des rencontres Terrasens pour présenter ce que je fais dans des lieux atypiques et différents, et aller au devant de vous.

Je retrouve l’envie de travailler sur un concept de lieu, mais un lieu de soins, pas seulement une boutique, et partager cet espace à plusieurs pour offrir une prestation inoubliable et originale… je lance l’idée… et je vous tiens au courant ! ce sera davantage pour 2014 mais qui sait…

La boutique en ligne et le blog seront le fil d’ariane, le point de ralliement quelque soit la distance géographique qui existe entre nous. .

 

In Fine

Peut-être penserez-vous que cet article ne vous concerne pas trop, il parle du futur proche de ma petite entreprise, c’est vrai. Mais au delà de ces évènements, j’aimerais passer le message que créer son entreprise, c’est un réel travail sur soi, passionnant et ouvrageux en même temps : sentir les choses, épurer ses peurs, croire en soi, écouter les autres, s’adapter et rester soi, se découvrir, se surprendre, étonner, ou rassurer les autres : toute une aventure qui donne du sens à sa vie, aux produits que l’on propose, et ouvre un peu la voie à un monde plus centré sur l’essentiel.

C’est une chance de vivre cela, alors je vous encourage en 2013 à aller vraiment vers ce qui vous tient à coeur, de viser le bonheur, d’y croire plus que jamais…

Les Brown

 

bonne année terrasens

 

Il est toujours temps d’être heureux, il est toujours temps pour l’amour, il est toujours temps de prendre soin de ses rêves !

 

Crédits photos : fotolia, Elise Le Pallabre

 

Instant années 80…. juste pour le plaisir !

Dieu que c’est BIO !

Boutique éphémère : épisode 2/3

NB : J’ai regardé love actually, hier soir…

Le BIO est tendance, avec une étiquette…

L’expérience boutique éphémère est à mi-parcours et le goût de faire découvrir des approches de soins plus rares, puristes, qualitatives (gastronomiques oserais-je même!) est toujours là. La flamme qui m’anime s’attise au fil des questions, des étonnements, des sens en éveil … c’est vraiment une sensation agréable !  J’espère que cela fait du bien aussi aux gens qui passent…

Pendant les temps d’attente, – et oui chose drôle qui n’a pas changé depuis toutes ces années : pas de visites pendant 1h et tout le monde en même temps le temps de la demi-heure suivante. Pour qui, pourquoi ? cela reste un mystère !

Pendant les temps d’attente donc, certes je prépare mes paquets cadeaux, autre petite distraction préférée : effiler les bolducs ! mais le sujet qui me trotte dans la tête c’est d’écrire sur le bio, la perception du bio… Ce n’est pas spécialement un sujet de Noël me direz-vous, quoique l’article parle d’émerveillement, alors si ! Noël est en filigrane …

Les visiteurs de la boutique éphémère qui ne me connaissent pas, et les visiteurs de la boutique en ligne aussi, sont rassurés par la certification bio des produits.
« C’est tellement compliqué de s’y retrouver », comme ils disent (et à raison!), que choisir un cosmétique certifié bio répondra normalement à leur attente de produit naturel et sain.

Je dis « oui bien sûr, et… », pourtant toute l’histoire commence vraiment après, s’arrêter au « certifié bio » c’est comme trouver un livre merveilleux, le conseiller à d’autres, sans l’avoir lu, juste parce qu’il a eu le prix Goncourt ou un autre, ce fameux prix sur un bandeau rouge au bas de la couverture.

Mon bio à moi il me parle d’aventures…

Si je ne faisais « que » des cosmétiques bio, je ne tiendrais pas un blog, je n’aurais peut-être même pas créé une marque de cosmétiques, il y en a suffisamment sur le marché… nous en perdons même la tête devant les linéaires sans fin des magasins.

Mon bio à moi, il n’a presque plus de besoin de certificat, il est le lien que je crée avec un producteur, un artisan, un créateur, un client : il est le trait d’union entre les critères pragmatiques de la sécurité des produits & l’intuition de la qualité, de l’exception ressentie, de la sincérité des intentions.

Je m’explique…

Etre certifié bio indique le respect de critères objectifs, vérifiables, communs à tous, c’est nécessaire et essentiel tant il fallait faire vraiment mieux que ce qui existe dans le conventionnel. Par contre cela a aussi des effets pervers, notamment pour ceux qui veulent aller plus loin que les critères de base, ou ceux qui ont un besoin vital de rester libre et indépendant :

ceux pour qui le bio n’est pas un label mais un art de vivre, une évidence, une expérience personnelle, un nouveau paradigme du vivre ensemble.

Exemple :

Le label bio exige 10% d’ingrédients bio sur le total de la formule et 95% d’ingrédients d’origine naturelle sur le total de la formule.
Mais sur la boutique Terrasens vous verrez des soins avec jusqu’à 98% d’ingrédients bio, et 100% d’ingrédients d’origine naturelle sur le total de la formule…
Cela sera écrit sur les flacons, mais si on ne regarde que le logo Ecocert, ou que nous n’allons pas chercher plus loin,  il est aisé de conclure que malgré ces différences de chiffres, le même label implique une qualité comparable.

Ce sera vendeur pour le produit qui est en bas de l’échelle des critères et qui est proposé le plus souvent par des grandes sociétés ayant des budgets communication pour le faire savoir, mais qu’en est-il de celui qui va beaucoup plus loin ? (produit souvent par des petites structures qui peinent à faire savoir dans les médias que la démarche au delà du label est différente, qui investissent dans la qualité du produit plutôt que dans la publicité … mais qui aimeraient faire les deux, je vous rassure…)

Là je n’évoque que des chiffres, que des critères… la vraie essence du bio est ailleurs.

Autre Exemple :

Un hydrolat de lavande BIO chez « Serge » n’a pas la même valeur à mes yeux qu’un hydrolat BIO de la société x car Serge ne dilue pas son hydrolat après la distillation, ne rajoute pas de conservateurs, ou Serge a distillé la lavande en « dépression » plutôt qu’à haute pression et haute température . En distillant à l’ancienne, le rendement est moins bon mais l’ hydrolat a une qualité exceptionnelle, une densité, un vitalité incomparable…. Même sans évoquer les autres démarches de Serge,c’est un hydrolat de lavande BIO dans les 2 cas, mais le savoir-faire, la qualité intrasèque, l’effet sur la peau et la santé, seront très différents !

Made with Love !

Ce n’est pas écrit sur les flacons que le « fait avec amour » compte plus que tout :  l’engagement de faire un métier qui consiste à proposer aux autres des produits d’exception respectant la vie, est partagé par beaucoup d’artisans que je rencontre, que la passion de beau, du bon, du sain existe chez beaucoup de gens ! J’ose dire que c’est ce que je vis aussi.

Le bio, étymologiquement, c’est la VIE, le VIVANT, ce n’est pas anodin …

 

Le BIO, en lettres majuscules,  invite à (se) poser des questions, à sentir, à toucher, à échanger, à rire, à faire les choses avec sérieux sans se prendre au sérieux, à choisir la vie, le vivant, l’humain, le durable, l’efficace, le respect mutuel : partout où notre conscience passe, la qualité grandit …

Je vous invite, mais je vous supplierai pas, tellement je respecte votre liberté !  je vous invite à échanger, à me poser vos questions, celles que vous vous posez quand vous visitez le site, ou le blog, à me donner votre avis quand vous testez un produit, ou que vous lisez un article.  Ce que je raconte n’est pas lettre d’évangile, c’est un prétexte à partager, à réveiller l’envie d’être acteur et actrice de son bien-être, de sa vie, de ses choix.

Se sentir bien, c’est cette harmonie entre ce que nous pensons, disons et faisons… Ce blog c’est une façon de se remettre en question, pour vous comme pour moi.

C’est ainsi que la vie avance, et que nous avançons dans le BIO !

Venez voir ce qu’il y a derrière les labels, et surtout QUI il y a derrière un produit, soyez curieux de son histoire, et de l’aventure qui se joue en coulisses, sachez qui vous financez à travers vos achats. Votre ressenti vous dira où aller pour que ce soit un plaisir et un enrichissement pour vous. Vous n’aimerez pas tout dans le bio juste parce que c’est bio, mais que risquez-vous vraiment à côté de ce que vous apprendrez ?

Réapprendre à sentir, retrouver le goût des choses, admirer les merveilles de la nature  et ressentir comment ces produits vivants raisonnent en vous, ce sera votre seule repère : le plaisir et l’enthousiasme que vous vivez en utilisant le produit  et  en étant l’ acteur clé de cette aventure commune, essentiel pour que l’aventure de ce produit continue !

Le bio est un ressenti … un émerveillement pour qui fera le premier pas de la connaissance.

« Je ne peux rien pour qui ne se pose pas de questions.  » Confucius

 

Rappel de l’Episode 1/3

Crédits photos : © lily – Fotolia.com, Elise le Pallabre

Toute la beauté du monde…

est aussi juste sous nos yeux, pour moi c’est en Bretagne, à Fort-Bloqué…

J’ai tellement été enchantée de ma ballade en famille ce dimanche matin, que je partage avec vous ce que j’ai pu admirer sur mon chemin…

Les photos sont aussi des photos du dimanche mais, c’est le message qui compte n’est ce pas ?

Ces petits bonheurs de la contemplation sont des sources de bien-être essentielles pour être actrice de sa vie : saisissons ces moments qui sont nos boussoles pour ne pas perdre de vue ce qui est juste et bon pour nous …

Très belle journée à vous, à regarder autour de vous, à sentir, respirer, et à vous émerveiller de cette beauté omniprésente … qui sait si cela ne vous mènera pas à y voir plus clair en vous…

bord de mer en bretagne fort bloqué

beauté bretagne fort bloqué plage

plage bretagne fort bloqué

plage de fort bloque

focus sable bretagne fort bloqué

plage fort bloqué

 

Heuliad a imaginé l’émulsion de famille pour savourer cette ouverture sur le monde…

Photos : Elise Le Pallabre ( et oui ! …)