Articles

Je suis belle mais pas tous les jours

Souvenirs

Je me souviens de regards quand j’étais petite, pas ceux des autres, les miens. Je regardais certaines personnes, et je me disais “C’est étonnant, il n’est pas très beau et pourtant je le trouve beau”. Je pouvais regarder un vieux pêcheur qui repart à vélo du petit port, un enfant qui joue à souffler des bulles de savon, une femme qui fait son footing, un voisin qui tond la pelouse.

A l’inverse, j’aimais découper des images dans les magazines, je n’y trouvais que de très belles femmes 0 défauts : sur certaines photos je les trouvais belles, et sur d’autres pas du tout.

Depuis j’ai toujours cette même impression, en croisant les gens que je connais, aussi bien que des inconnus, y compris en me regardant moi dans le miroir : certains jours je nous trouve beaux, d’autres pas !

Je constate aussi une chose énigmatique : les jours où je me trouve belle et bien je peux ne reçevoir aucun signe extérieur qui confirmerait cette impression… personne qui semble partager mon avis. Vous l’aurez compris, à d’autres moments si je reçois un compliment, je suis la première surprise, puisque je ne me sens pas forcément belle à cet instant là.

Je ne peux pas passer à côté de la dernière hypothèse : je me sens belle et en plus je reçois des compliments à ce sujet !

Mais comment se joue ce jeu complexe ? Qui a inventé une telle complexité !
Et puis à quoi cela sert de se sentir belle ? Sans oublier évidemment : ça veut dire quoi être belle ?

3 façons d’être belle

Je voulais partager ce que j’ai remarqué au fil de temps et ma réflexion à ce sujet, histoire d’ avancer sur ce chemin délicat de la beauté, la vraie… pas celle qui se façonne de l’extérieur, mais celle qui rayonne en toute simplicité.

  • La beauté c’est la vie et  la vie est belle
    .

Cela peut sembler poétique de s’exprimer ainsi, cependant cela veut réellement dire quelque chose. Au delà du “Si la beauté c’est la vie, je suis vivante donc je suis forcément belle”. Si c’était vrai, cela se saurait depuis longtemps et je serais aussi en couverture des magazines.

La vie est belle, je suis belle, mais est-ce que je me sens belle ?

Vous avez bien compris que malgré tout, être vivante n’est pas suffisant. Il y a vivante et vivante….  Nous pouvons trouver esthétique une personne, mais si nous la trouvons belle c’est que nous sommes sensible à la vie qu’elle exprime. Jacques Salomé appelle cela la vivance de la vie, ou comment nous sommes actrice et créatrice de la vie en nous, au delà de nous.

La joie, la danse, le sourire, le théâtre, le rire, les nouvelles aventures, l’art sont des images fortes que nous avons en référence pour signifier une vie plus vivante…plus expressive, mieux ressentie et exprimée. Ressentir et cultiver la vie en nous, prendre soin de cette vie en nous, c’est ce que nous rend belle… Je ne peux pas vous en convaincre mais vos expériences sauront vous enseigner à ce sujet. Pour être belle vivez la vie qui vous fait plaisir, qui vous émeut, qui vous étonne, qui vous émerveille.

  • La beauté ça s’apprend
    .

Encore un truc fou… qui balaye l’idée qu’il y aurait irrémédiablement d’une part les femmes qui sont naturellement belles ou celles qui se donnent beaucoup de mal pour être esthétiques belles, et puis d’autre part les autres, moins belles, moins chanceuses.

Si la beauté s’apprend, c’est qu’elle peut être à la portée de toutes et tous. La Beauté s’apprend parce qu’elle est liée à notre capacité à devenir nous-même. Quand nous sommes nous-même cela allume quelque chose en nous, c’est hors de contrôle, cela s’allume, c’est tout. Cela paraît si simple… nous mettons juste un temps plus ou moins long à devenir nous !

Depuis l’enfance nous avons joué des rôles, cru des choses, imaginé des stratagèmes conscients ou inconscients, cherché notre voie, deviné les attentes des autres, adapté notre apparence ou style, conquis notre place, notre job et puis aussi séduit notre partenaire ou de futurs ex. Pendant tout ce temps, notre objectif c’était d’ attirer l’attention, reçevoir de l’amour, de la reconnaissance mais nous n’avons pas forcément été nous-même. Nous avons pensé qu’il fallait faire un certain nombre de choses pour être aimées, toutes ces choses que l’on résume sous le nom EGO, et nous nous sommes éteintes à faire cela.

Devenir soi c’est un vrai job : il consiste à mieux nous connaître, à saisir de quelle façon notre ego guide dans notre vie (et notre EGO ce n’est pas vraiment NOUS), et à définir ce que nous voulons vraiment vivre . C’est de la remise en question, du discernement, du recul, de l’humilité, de la réflexion, des apprentissages nouveaux encore et toujours, de l’écoute de soi et de ceux qui sont déjà passés par là, de la créativité, du jeu, de la vie (encore elle !) et de la confiance en nous et en la vie. Nous ne sommes pas tous égaux pour appréhender notre égo justement, il est plus ou moins fort selon notre histoire, notre environnement, les personnes qui nous entourent, nos résistances. Mais quelle JOIE, quelle VITALITE, quelle LIBERTE nous retrouvons quand ce n’est plus lui qui gouverne sans cesse notre vie.

Ce qui est sûr c’est que quand nous reprenons le fil de notre vie, que nous réfléchissons au sens de notre vie, que nous tentons de nouveaux défis petits ou grands, que nous faisons des choix plus conscients pour réaliser nos rêves ou ce qui nous tient à coeur : nous sommes beaux, c’est inexplicable, irrationnel, étonnant, mais nous sommes beaux. L’émotion de la beauté est là.

  • La beauté c’est un cadeau

J’ai remarqué que la beauté  était aussi très amie avec 2 valeurs fortes : la gratitude et la générosité.

La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde (O.Wilde)….

N’avez-vous pas remarqué comme ceux qui sont émerveillés et reconnaissants de ce qui est là, ici et maintenant, ont cette étincelle qui brille dans leurs yeux, ce supplément de vie qui les rend irrésistibles. Même si certains les trouveront naïfs, ils craquent néanmoins devant ce charme fou ….

Je crois que plus on est soi, mieux on se connaît, plus on est apte à aimer les autres pour ce qu’ils sont, comme ils sont : on est en mesure d’imaginer plus facilement que nos imperfections ne sont pas nous, ne nous résument pas, que nous sommes sans cesse des êtres en devenir, beaux à voir dans leur cheminement imparfait.

Regarder la vie chez l’autre, regarder sa sensibilité, ses atouts, ses talents, c’est se donner une chance de voir la beauté, de l’apprécier, brute, pure, puissante et bouleversante.

Quand on sait combien c’est compliqué d’être soi, on mesure mieux le chemin parcouru, on accepte mieux ce que nous sommes aujourd’hui, comment ce que nous sommes est le fruit de souffrances comme de désirs, et que cela ne peut donner un résultat lisse et uniforme… ce qui est beau c’est d’être toujours là, c’est de faire de son mieux pour créer la vie qui nous ressemble et nous inspire.

Sur ce chemin, il est essentiel de nous faire des cadeaux, de nourrir nos aspirations avec des choses belles à nos yeux, des choses qui ont du sens pour nous, des choses qui ressemblent à la vie que nous voulons vivre. Dans le même esprit, offrir aux autres des mots ou des cadeaux porteurs de notre belle vision du monde, sèmera de la beauté infiniment.
La  beauté sauvera le monde, n’est-ce-pas…

Nous sommes vraiment belles, chacune à notre façon, mais nous mettons souvent du temps à le croire, à le ressentir. Nous le sommes chaque jour un peu plus, au fur et à mesure que nous faisons naître la vie, que nous osons exprimer nos talents, que nous encourageons la vie autour de nous, que nous sommes vraies.

Un cadeau pour vous

J’ai écrit cet article en pensant à Gaëlle. Je viens de faire sa connaissance et c’est justement une personne que j’ai trouvé très belle. Elle est une créatrice de lingerie, elle est de Belle île en mer et elle m’a beaucoup touchée. Elle a cette fraîcheur et cette créativité à fleur de peau, elle a surtout comme leitmotiv de magnifier les femmes, toutes les femmes, elle réfléchit vraiment toujours avec ce prisme : est-ce que la femme va se sentir bien, se sentir belle ?

En échangeant sur nos approches, nous avons vite compris que nos intentions étaient les mêmes, nos démarches aussi et une idée est venue naturellement ! Toutes les 2, nous vous proposons une belle idée, une idée qui rime avec Eté, Nature, Raffinement, et Féminité sublimée, avec talents exprimés aussi !

Le Coffret “Si belle”
signé Belle ligne en Mer et Heuliad Bretagne. 99 €

1 ensemble de lingerie : coton écru, et dentelle de calais beige (tailles au choix), fait main à  Belle-île. Ce modèle sera en exclusivité sur Terrasens pendant tout l’été.
La BB cream ensoleillée (100% d’origine naturelle, 97% d’actifs, émulsion à froid, brevets bretons et fabriquée en Bretagne)

C’est un coffret qui raconte comme vous êtes belle, telle que vous êtes.
C’est un coffret pour se faire du bien et vivre sa féminité avec sérénité et liberté.

Gaëlle et moi vous souhaitons des moments de bonheur avec ces créations pleines de vie, de sens et de gaieté !

PS :

AJOUT DU 7 JUILLET 2017 : Le coffret n’existe plus mais tout ce que j’ai écrit ici, oui…

COFFRET SI BELLE BRETAGNE

COFFRET SI BELLE

belle ligne en mer duo

logo belle ligne en mer1

création belle ligne en mer web

coffret en duo belle ligne en mer et Heuliad

Gaelle vlody

belle ligne en mer et Heuliad en duo beauté

Gaelle vlody

Gaëlle Vlody

HEULIAD-logo_RVB-blog

BB CREAM HEULIAD

BB CREAM HEULIAD ERDEVEN

LA BB CREAM ENSOLEILLEE HEULIAD

Portrait-Elise-Le Pallabre 2012-BD

Dédicace…

Ce titre est un petit clin d’oeil à Cécile Bonnet et son excellent slogan “Je suis une star de mon business mais pas tous les jours”, je vous invite à découvrir son site, plein de bonne humeur, de bon sens, et d’envie d’entreprendre en s’épanouissant ! Gaëlle et moi avons souvent croisé son chemin, avec bonheur !

Je m’aime comme je me crème…

Amour, Pouvoir et Beauté

 Grâce à cet article, je donne la parole à cette partie de moi qui est un peu rebelle et impatiente de voir les choses bouger, et cette partie de moi est donc ravie que j’ose mettre cet article en ligne, car il peut bousculer un peu, si peu… (Il est long aussi alors merci beaucoup aux courageuses qui le liront jusqu’au bout, elles pourront danser à la fin …). Et dernière chose, le “VOUS” dans le texte ne désigne personne en particulier : toute ressemblance avec des personnes existantes seraient fortuites ?

J’ai regardé le choix des crèmes que nous avons aujourd’hui face à nous, sous l’angle du pouvoir et de l’amour. Cela donne 3 tendances, je vous laisse deviner dans laquelle vous êtes, et vous pourrez aussi aisément en déduire où se trouve Heuliad. Cet article vise également à éclairer des personnes qui ne connaissent pas Heuliad, et qui se disent si on ne juge que les apparences, que ce sont juste des crèmes, certes des crèmes naturelles mais rien de bien différent, le naturel et le bio inondent les rayons à présent… Il n’ y aurait rien de nouveau sous le soleil ?

De mon côté je pense que certains trésors, sans être loin, sont cachés sous un voile qu’il nous appartient de découvrir

voile de dentelle et beauté


Comme en humour, il y a donc plusieurs degrés de pouvoir et d’amour :

Au 1er degré   : Vous n’avez pas le pouvoir

Il y a la crème, très majoritaire sur le marché,qui fait des promesses : anti-âge, anti-boutons, anti-cernes, anti-cellulite, cette crème a vocation à nous séduire , elle nous veut du bien et affirme être la meilleure amie de nos complexes. Elle nous incite à la lutte, à persévérer, à garder le point levé, pour se battre contre le temps qui passe et contre cette peau qui contrarie nos rêves de perfection. Comment réussir sa vie dans la société actuelle sans être beau, jeune, joyeux et parfait ?  Si nous ne le sommes pas, il faudra faire un effort (en achetant cette crème) pour montrer que nous essayons au moins !

Si seulement il était né celui qui va trouver comment formuler une crème qui remplacerait nos gênes fainéants,  ceux qui nous donnent  cette peau ramollie,  rougeaude, ou à tendance grasse. Cette peau, cette image de nous dans le miroir qui nous rappelle tous les jours que nous n’avons pas “la chance” d’avoir eu des parents mannequins retouchés.

Si vous choisissez cette crème degré 1, en critiquant largement l’affiche qui montre  cette actrice qui pose lassivement ( magnifiquement ! ) sur le bord de la piscine, vous êtes plutôt de celles qui ne s’aiment pas beaucoup, donc pas assez, qui cherchent désespérément une solution extérieure pour se sentir belle, qui prétextent donc avoir tout essayé sur le marché de la cosmétique, sans parler de tous les dermatologues, médecins, articles de médecine dure, douce, blogs et autres livres que vous connaissez par cœur, mais pas un qui n’a résolu VOTRE ( vrai ) problème : vous ne vous sentez pas belle comme vous êtes. Rien que l’existence même de ces crèmes ( et même sous des formes injectables) vous maintient dans l’espoir qu’elles peuvent corriger un défaut, pourraient-elles être vendues si elle mentaient à ce point-là ? c’est contrôlé tout ça non ?…

Vos rides, votre cellulite ou vos boutons sont-ils eux toujours là ? Tout est fait pour que vous pensiez que c’est vous qui ne trouvez pas la crème qui vous convient, que vous ne savez pas y faire. Petit problème : Derrière les beaux discours de cette crème se cache souvent une composition bien triste : des produits de synthèse (pourtant  issus d’une technologie pointue censée convaincre les cartésiens) , de l’eau distillée inerte comme composant principal ( même à 10 € la crème, ça fait cher 30 ml d’eau non ? ),  des  produits chimiques pour faire fondre la crème sur votre peau et la conserver à pas cher ( quel régal cette texture, tant pis pour l’eau des rivières, les animaux et nos petits-enfants qui n’ont qu’à apprendre à vivre avec ces déchets non biodégradables ! )

Les promesses d’un résultat visible en quelques jours vous font oublier que vous acceptez du coup de mettre n’importe quoi sur votre peau pourvu que les apparences soient glamour. Ce ne serait pas un peu superficiel ça ?  Vous n’auriez pas un peu perdu de vue vos richesses et talents intérieurs tellement préoccupée par le camouflage de vos défauts inesthétiques ? Cette crème ne vous piègerait-elle  pas à focaliser votre attention sur ce qui vous gêne, pour ne pas vous faire réfléchir à la vraie cause de ces problèmes de peau ou à ce que vous avez d’unique et de qualité ?

STOP : Je vous traite de superficielle et cela vous chiffonne ? ouf, cela me rassure, car bien sûr vous n’êtes pas superficielle,simplement rien ne vous a interpellée de cette façon avant. Cette crème degré 1 se cache aussi bien sûr derrière les plus grandes marques et un point sur la table ne fait pas de mal parfois. Libérez-vous enfin de ces crèmes 0 qualités. ( ça c’est dit ! )

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé ce que vous feriez si vous vous sentiez belle ? Ca changerait quoi dans votre vie ?  Manqu’rait plus que vous osiez d’abord être vous-même et faire ce qui vous plaît dans la vie… pour que cela vous rende belle !

Au 2ème degré : Le pouvoir de la peur

Il y a la crème dite naturelle ou bio,  c’est déjà un tel progrès que la bienveillance est de mise : des matières premières nobles, comme les huiles végétales, et des plantes issues de l’agriculture biologique. En choisissant cette crème, vous montrez votre sensibilité à la préservation de la planète et vous avez  à cœur de ne pas vous polluer volontairement, vous vous voulez du bien,  vous avez conscience de participer à « naturiser » le marché de la cosmétique, et de la beauté en général. Vous approuvez les nouvelles campagnes de publicité qui mettent en scène les femmes de la rue, les vraies ! Choquées, vous vous insurgez contre tous ce que les industriels osent mettre dans ces crèmes dite de beauté : pétrole, extraits animaux, produits chimiques dangereux, polluants…

Sauf que  vous trouvez toujours que cette crème n’est pas très efficace sur les rides, ou sur vos rougeurs, au mieux vous faîtes avec, c’est déjà bien vous n’avez pas la peau qui tire. Votre attention est toujours centrée sur le résultat immédiat lors de l’application : tenseur, lisseur et vous cherchez à perçevoir la lumière qui s’est allumée sur votre visage grâce à cette crème bonne mine. Néanmoins vous mettrez ensuite une poudre de soleil pour être sûre.

Vous trouvez quand même qu’elles sont chères,  alors vous êtes à l’affût de la démocratisation des crèmes bio car du coup c’est le prix qui devient abordable : chouette maintenant nous pouvons les acheter dans les supermarchés !

Bémol : c’est déçevant je sais mais ces crèmes sont aussi très majoritairement composées d’eau distillée, de 10 à 20 % seulement de plantes bio , et  1 à 5 % de conservateurs de synthèse pour tenir les crèmes au garde à vous dans le temps, même si vous les chatouillez tous les jours avec vos doigts peuplés de bactéries. Comme vous avez la peau sensible, vous avez en plus peur de faire une réaction allergique à cause des huiles essentielles qui regorgent d’allergènes.  Sauf si vous vous laissez séduire par une crème bio hypoallergénique, sans huiles essentielles, sans parabens, sans PEG, sans alcool, sans EDTA, Sans … ( avec quoi dedans finalement ?)

Vous  êtes rassurée par ce discours aseptisé, protégé, vous aimez maîtriser la situation, vous avez besoin d’informations techniques vérifiables pour juger de la qualité d’un produit, les études scientifiques , les preuves, finissent de vous convaincre même si vous avez lu quelque part que les tests prouvant 80% de profondeur de rides en moins, ne se voient qu’au microscope. Votre miroir continuera de vous dire : t’as pris un coup de vieux quand même ! ça ballote non ? là sous la joue ?

Vous êtes passée du stade de la lutte au stade de la peur : vous achetez  votre crème avec les mêmes attentes qu’au degré 1, mais en prenant le maximum de précautions, le minimum de risques, on ne sait jamais ce qui peut arriver par les temps qui courent, nous ne pouvons faire confiance à personne. A quand le prochain scandale de santé publique ?

Au 3ème degré : Vous avez le pouvoir de créer votre beauté

Vous tentez l’expérience de la cosmétique pour de vrai. Vous acceptez l’idée de désapprendre ce que vous savez et d’exercer votre bon sens pour sentir par vous-même les effets inattendus d’une crème de soin. Parmi les remises en question et questions à se poser ( auxquelles je réponds au fur et à mesure des articles ):

Les conservateurs de synthèse sont-ils  obligatoires dans une crème ?
Une crème vraiment naturelle ça existe ? Une crème vraiment bio ?
La définition du cosmétique c’est de ne pas  rentrer dans la peau, alors les crèmes servent à quoi ?
Comment la peau tolère les ingrédients de synthèse, et les huiles essentielles ?
Notre peau est-elle notre pire ennemi : elle brille, elle plisse, elle rougit, que des problèmes !
Est- ce que je prends soin de ma peau avec les crèmes que j’achète ?
Et comment ce serait si nous ne mettions pas de crème  du tout ?
Quelle est la différence entre une crème chère et pas chère ?

Vous vous aimez assez pour prendre la responsabilité de créer votre vie,  vous osez réfléchir et poser des questions même sur ce qui semble admis par la majorité. Vous observez ce qui vous entoure, vous êtes attentive à ce que vous ressentez et vous souhaitez pour vous et vos proches ce qu’il y a de mieux, de plus naturel, de plus favorable à la vie, à une belle vie. Vous découvrez qu’un produit a une histoire, des valeurs et qu’il naît grâce aux rêves et aux convictions de plein de personnes, qu’un produit peut  être un concentré de bonne humeur,  de respect de la nature, de beauté, de résultat, et qu’au delà de nourrir la peau, il nourrit l’estime de soi, et qu’il donne l’envie de participer à créer un monde où la douceur de vivre est le leitmotiv. Une crème de beauté peut nous aider à nous révéler, à nous connaître et à nous aimer oui ça existe !  La choisir en connaissance de cause c’est déjà mieux se connaître car cela nous interroge du coup sur nos valeurs, nos envies, nos rêves, qui s’expriment  à travers tous nos achats.

Vous pouvez entendre l’idée qu’une crème qui corrige les défauts est  à oublier ! C’est notre peau qui corrige les défauts si

Nous pouvons redécouvrir les bienfaits d’une crème si en amont nous comprenons comment fonctionne la peau, ce qu’elle veut nous faire passer comme message quand elle rougit, boutonne, ou tire, et la crème pourra alors accompagner son fonctionnement, et favoriser une meilleure santé de la peau. Notre peau est un organe vivant  qui à la fois reflète notre équilibre intérieur, physique, comme émotionnel, et qui n’a pas d’autres moyens que les « problèmes de peau » pour nous signifier ses besoins. Une crème qui  se vante de compenser les faiblesses de notre peau, oublie de dire qu’elle le fait en asphyxiant la peau et en rendant KO ses fonctions de base. Une crème c’est comme la nourriture que nous mangeons tous les jours, sa fraîcheur, sa naturalité est essentielle : de la saveur, de la couleur, de la diversité,  ô oui ! ( voir l’article “votre peau n’a pas besoin de crème…). Goûtez enfin au vrai pouvoir des fleurs, des plantes !

gastronomie saveur originalité

Imaginez votre peau le matin quand vous appliquez vite fait votre crème de synthèse, elle se dit à coup sûr : “Encore du boulot pour moi pour ranger quelque part ces déchets, je peux rien en faire moi, y a plus de place ! elle ne pourrait pas prendre le temps de me masser avec amour plutôt, ça j’adôôôre ! “. Notre peau a toujours quelque chose à nous dire, mais souvent nous ne l’écoutons pas, voire nous faisons tout notre possible pour lui couper toute expression !  Et ne pas écouter sa peau ou ne pas s’écouter soi c’est la même chose.

Alors est-ce que vous vous aimez assez pour prendre soin de votre peau, pour apprendre à la connaître, et vous-même vous découvrir mieux, vos atouts, vos failles ?
Est-ce que vous vous aimez assez pour faire l’expérience de ce qu’offre la nature, sans des preuves scientifiques, juste la confiance en ce que vous ressentez ou dans les recherches empiriques et ancestrales, et l’intention de vous faire du bien, et de vous respecter . Se nourrir de ce qui a de la valeur à nos yeux, avoir conscience de sa propre valeur, et prendre soin de réaliser ce qui nous tient à cœur, puisque c’est ça qui rend belle.

Au fond de vous (et sur la forme aussi), si vous le saviez, vous ETES merveilleuse !

Ah vous ne le saviez pas ? et bien pensez-y… et soyez juste vous-même. Facile, non ? hum…

Des questions et des envies de réponse ? Je suis là juste au bout de l’écran.

PS : Je parlerai très bientôt du lien entre une crème, la peau et notre émotionnel.

 

Crédits photos : howsweettobeacloud, delicooks.com, fotolia