La conscience d’en bas…

Aujourd’hui je vous parle d’un temps que les plus de 20 ans vont je l’espère connaître… (les moins de 20 ans aussi ! mais c’était plus approprié, rapport à  la chanson d’aznavour…)

Paroles en l’air

J’ai entendu une anecdote, drôle ou pathétique selon le point de vue, qui m’a semblé être un bon sujet de réflexion à partager.

Une de mes amies a souhaité faire découvrir à une tierce personne des échantillons Heuliad. Elle a beaucoup aimé la crème d’amour alors c’était tout naturel pour elle de la faire découvrir autour d’elle. Elle a expliqué que Heuliad était une toute jeune marque fabriquée en Bretagne, créée par une passionnée de soins naturels, que cette marque était de haute qualité  et innovante sur les textures, la fabrication à froid et le 100% naturel .

Cette tierce personne a répondu : « oui ! mais je n’ai pas confiance, j’ai la peau sensible, j’achète toujours mes crèmes chez LIDL, ce sont de professionnels reconnus, distribués partout, c’est plus sérieux et beaucoup moins cher… »

Bref j’ai souri

Que pouvais-je bien répondre ?

Je prends juste mon crayon mon clavier pour montrer un autre point de vue.

Quand je regarde le parcours de créateurs d’entreprises de tous horizons, il y a un point commun qui revient souvent : ils créent un produit ou un service qui manquait jusque là, autrement dit ils ont entendu ou vécu des situations qui méritaient d’être mieux vécues. Vu comme cela, c’est naturel de proposer une solution si on la connaît…

Si en plus de cela, ces mêmes créateurs d’entreprises ont des parcours personnels douloureux, originaux ou riches en formations diverses et variées de développement personnel, je remarque que leurs idées de création d’entreprise se trouvent dans un triangle d’or qui réunit l’écologique, le social, le bio, l’innovation bien-être, le solidaire (l’humain en somme !)…

Demandez à quelque ce qu’il rêve de faire: à part ceux qui ne rêvent de rien (qu’ils disent…), je n’entends que des réponses qui donnent envie qu’ils aient l’énergie de réaliser leurs rêves…

Ce que je vois avec mes yeux d’habitante du monde, c’est que les projets, les idées, la conscience qui viennent d’en bas (petit clin d’oeil à la France d’en bas, dont je fais partie !) sont riches d’une volonté de faire du bien aux autres, chacun à son niveau de contribuer à des choses bonnes pour l’être humain, la terre et même tous les êtes vivants.

A première vue cela s’oppose à une réalité plus fréquente : des produits ou services issus de grosses structures déshumanisées, qui ruinent le moral des Hommes, la santé humaine, la Terre et tous nos rêves d’un monde meilleur. Mais… des produits qui ont les moyens d’acheter leur crédibilité grâce à une ancienneté, une publicité massive, un discours affûté, un lobbying sur chaque mm2 et sur chaque personne de pouvoir vivants sur cette planète. La loi du plus fort pour résumer, mais une loi qui demanderait à tomber aux oubliettes…

Le nouveau monde

Certes beaucoup de personnes n’ont pas encore accès à d’autres sources d’informations que le discours officiel, ou ne souhaitent pas remettre question leur mode de vie et de consommation, mais il y en aussi beaucoup d’autres qui se bougent pour que des valeurs de bon sens, de solidarité et de qualité émergent au sein de ce monde qui étouffe d’individualisme, de conformisme et de toujours plus.

Pour ma part j’ai plus confiance en quelqu’un qui a creusé la question de la qualité et qui bougent des montagnes pour mener à bien une idée ou un projet qui met la Terre et l’Homme au centre du sujet. Cela me rassure de pouvoir échanger avec le créateur ou la créatrice des produits, de sentir sa sincérité, d’écouter sa recherche sur le sujet. Cela m’importe peu que le discours ne soit pas affûté, pourvu qu’il soit vrai. Cela me plaît de décider en connaissance de cause, d’écouter mon intuition, de l’exercer…
Cela me tient à coeur de faire un accueil positif à celui qui tente de changer le monde là où il est, avec son talent, puisque je me dis que cela inspire les autres…

Je suis prête à payer le prix si je sens que le produit est dans un cercle vertueux, avant-pendant et après sa durée de vie. Je veux même payer le prix d’un produit qui réunit « une bonne idée, une efficacité respectueuse de la santé, une qualité immense, un savoir-faire, un bonheur partagé entre le client et le commerçant »  car ce prix-là change le monde plus que tout !

 

Freedom concept. Escaping from the cage

Personne ne le saura

L’enjeu majeur de toutes ces belles démarches qui viennent de la conscience des hommes et des femmes d’en bas, c’est de le faire savoir. Tant de belles idées ont déjà subi des sorts catastrophiques faute d’échos au bon moment, au bon endroit. C’est le risque.

L’autre point faible des créateurs qui sortent des sentiers battus, c’est une image qui colle à la peau de  « manque de crédibilité scientifique », de « tests prouvés », de sécurité, d’arguments reconnus et indiscutables (tant pis si justement moi je voudrais discuter !). Encore une fois ces créateurs solos (92% des entreprises en France mine de rien !) qui travaillent sur eux, qui cherchent des solutions comprennent vite que l’union fait la force et missionnent donc des professionnels archi-compétents dans leur domaine pour donner une chance à leur démarche.

J’ai beau avoir appris à préparer des cosmétiques naturels depuis 10 ans, je ne fabrique pas ma ligne de soins dans ma cuisine, je confie le respect de la règlementation, des normes, des tests, des vérifications scientifiques à un laboratoire spécialisé en cosmétiques naturels. Je passe donc les mêmes tests que les grandes marques, je remplis les mêmes dossiers, je satisfais aux mêmes obligations.

Même si ce qu’il y a dans le flacon diffère énormément, l’autorisation de mise sur le marché est la même pour tous, stricte ! Ce n’est jamais inutile de le rappeler.

Voeu pour l’avenir

Ce qui est positif aujourd’hui et qui sait encore plus dans les années à venir, c’est le pouvoir retrouvé des gens, de vous et moi, à faire circuler l’information par d’autres canaux que les canaux institutionnels.

Puisque la norme c’est encore pour le moment de payer pour être dans la presse, de payer aussi pour être crédibles (bureaux de standing, pignon sur rue, costard cravate…), puisqu’il faut payer pour vendre en somme (au détriment de la qualité du coup !), et que cette réalité-là réduit le champ des possibles et les meilleures volontés aussi… (puisque cette réalité-là n’est accessible qu’aux personnes déjà bien dotées!) A cette étape soit on abandonne, soit on tente autre chose.

Regardons ailleurs, faisons plus simple, plus créatif, plus spontané, plus proche aussi, afin de rester libre et léger grâce à Internet et au bouche à oreilles. Dans ce petit monde du créatif au sein du grand monde, on a accès à des produits différents, qui sortent du cadre, qui s’expérimentent, qui ne laissent pas indifférents, qui créent du lien entre les gens ET qui concentrent une qualité réelle. Notre libre-arbitre y est le bienvenu…

Je ferai de mon mieux pour que la créativité ait toujours une raison d’être dans ma vie…

Je travaille pour celles et ceux qui croient en l’optimisme, au talent et à l’amour, à l’humour aussi, tel est le défi de mon quotidien ! Telle est ma joie aussi, car beaucoup des personnes que je fréquente aujourd’hui sont de cet acabit : c’est un bonheur et un honneur de mettre en pratique les idéaux auxquels on croît (mais je n’ai pas dit que c’était facile!). cela prouve que ce n’est pas utopique, les gens que je croise sont bien vivants, ils existent… mais ne passent peut-être pas au 20h!

Je remercie infiniment celles et ceux que j’ai la chance de croiser dans la vie ou sur ce blog en ayant osé créer mon entreprise pour exprimer une autre vision de la beauté.

Je félicite avec beaucoup d’enthousiasme toutes celles et ceux qui osent créer une entreprise à partir d’une bonne idée, d’une belle intention de faire du bien aux autres, ce sera peut-être ingrat ou méconnu mais moi je voulais vous dire que là où je suis, je vois la richesse de ce que vous apportez à tous, je vous trouve précieux dans ce monde, tenez bon (et moi avec !)

A bientôt ?

 

allr au bout de ses reves-heuliad

crédits photos : fotolia, © viperagp, © Igor Yaruta

 

4 réponses
  1. Caroline
    Caroline dit :

    Merci Elise pour ce recadrage parfaitement déroulé. Quelle belle prose, quelle belle conscience !
    Je suis heureuse de faire partie de ton cercle et que tu fasses partie du mien. Le talent et l’esprit que tu mets dans tes crèmes transparait parfaitement dans cet article.
    Que toutes celles qui cherchent à prendre autant soin de leur peau que de leur essence jettent un œil sur la gamme Heuliad. Pour ma part, j’ai longtemps cherché une crème globale, entendez bonne pour ma peau, mon plaisir tout en encouragent les porteurs du projet. Entre celles que l’on pourra trouver en pharmacie, mais qui sont portées par de gros labos et celles qui sont développées par des passionnés mais qui manquent un peu de savoir-faire, j’ai trouvé mon bonheur avec la crème d’Amour.
    Je suis vraiment heureuse d’avoir rencontré Elise, une entrepreneuse de cœur dont la passion cosmétique a donné naissance à une gamme savoureuse. Pour ma part, me voila devenue une inconditionnelle de la crème d’Amour: sa texture, son odeur, ses effets en douceur et en profondeur sont bien plus qu’un simple geste matinal dans ma salle de bain ; )
    Longue Vie à Heuliad ! Et embrassade à Elise ; )

    Répondre
    • Elise Le Pallabre
      Elise Le Pallabre dit :

      Chère Caroline, cela fait un bien fou de te lire… Merci infiniment !
      C’est vrai que mon ambition c’était d’allier passion et efficacité, innovation même, d’oser sortir des choses faciles déjà bien présentes sur le marché. Quel bonheur quand on rencontre des personnes qui y sont sensibles ! et il y a en de plus en plus !
      Grosses Bises
      A tout bientôt !

      Répondre
    • Elise Le Pallabre
      Elise Le Pallabre dit :

      Bonjour Daellenbach !
      Je suis très touchée, merci beaucoup !
      Je ne boude pas mon plaisir de partager ces petits instants post-articles avec ceux qui ont aimé ! comme vous le dîtes, « comme ça fait du bien » ! profitons ..
      Au plaisir !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *