LE FIL D’ARIANE

Je vous raconte la suite des aventures HEULIAD ?

Je pose donc au fur et à mesure mes valises sur la presqu’île de Gâvres. Petit pas par petit pas.
Concrétiser un rêve, ne veut pas dire que tout est simple, évident, facile…
On pourrait le croire si nous voyons seulement les publications Facebook et autres réseaux sociaux « positive attitude », n’est-ce-pas ?

Le cœur et la passion ont des voies secrètes bien à elles pour, par je ne sais quelle magie, y arriver quand même !

Il est plus simple de ne parler que des résultats, de ce qui aboutit.
Aujourd’hui, on voudrait que tout soit simple, rapide. Il faut faire des vidéos de moins de 1 min sinon cela n’intéresse personne, il ne faut plus écrire sur internet, personne ne lit… (sauf google qui ne montre que des sites qui ont des contenus textes énormes, écrits exclusivement dans la langue google. Un paradoxe ?)

Je prends le clavier aujourd’hui car j’arrive au bout d’une aventure de 3 ans, 3 ans pour mettre au monde une crème, une simple crème me direz-vous…

Et cette aventure qui s’apprête à se dévoiler au public, à vous !  est chose étonnante, déjà en reformulation en coulisses, car entre-temps des grains de sable se glissent ici là comme 2 fournisseurs qui font défection et me laissent choir là, moi et mes convictions.

Je dis « moi et mes convictions » car certains choix forts comme avoir à la fois du BIO, du LOCAL, de L’INNOVANT, du NATUREL, de l’EFFICACE et de la SENSORIALITE, c’est le souhait de tous en théorie… mais en pratique le chemin est rude, je ne peux pas vous mentir !

Un chimiste m’a dit dernièrement, « Madame, dans le secteur cosmétique, il faudra choisir entre BIO et LOCAL, vous n’aurez pas les 2 ».

J’avais réussi néanmoins avec mon eau de carotte à la fois BIO et bretonne pour préparer mes émulsions. Du jour au lendemain, ce fournisseur, seul à faire cet ingrédient sans conservateur,  a décidé que le secteur cosmétique ne lui rapportait pas assez de « sous », enfin plus précisément à son nouvel actionnaire qui lui a soufflé dans l’oreille de trancher dans le vif…
Le point faible est alors le triste comportement des sociétés purement capitalistes qui font du BIO et du LOCAL mais par pour des raisons très sincères.

Bref… comment tenir le cap ?

Voie 1 – Vous pouvez entrer dans le jeu du « volume », de la « grande distribution », des « intermédiaires » en tous genres », des levées de fond, des investisseurs et vous devrez alors garder une seule de vos exigences : du BIO, ou du Local, ou du 100% naturel etc…  1 seul mot d’ordre car vous allez vous adresser au grand public, « il faut » délivrer un message simple, clair, imparable grâce à une publicité répétitive bien fichue. Comme ils disent…

Voie 2 – Vous pouvez reprendre votre indépendance, revenir à un travail artisanal, où vous faîtes vous-même tout, en petite quantité, en grande qualité. Cela demande de la souplesse, de l’adaptabilité, de la présence, de l’endurance.

Les recettes changent en fonction des rencontres, des saisons, des inspirations. C’est créatif, impermanent, ancré dans le présent, risqué mais avec une liberté en filigrane, fragile et exaltante à la fois. Pour en vivre décemment, c’est compliqué…
Un vrai facteur « chance » se glisse dans ce schéma pour finalement rencontrer ses clients, ceux qui sauront apprécier et savourer la démarche.

Ce facteur chance s’apprivoise aussi au fil d’un travail intérieur en conscience et écoute, pour se mettre au diapason de ce qui est vivant, éternel et lumineux en soi. Chacun(e) à sa façon…

COMME UN AIR DE NOUVEAUTE

Vous avez peut-être une idée de la voie que je choisis et qui me tente le plus en m’installant à Gâvres ? J’essaie néanmoins une sorte de 3ème voie…

De l’artisanal et en même temps de la coopération. De la coopération artisanale en somme.
Mon atelier cosmétique sera bientôt prêt et il sera aussi un lieu de formation pour d’autres artisans et particuliers.

Ma boutique en ligne Terrasens.fr est aussi une volonté de coopérer entre artisans pour exister en ligne et être choisis par des clients éclairés qui cherchent à contribuer concrètement à des démarches plus respectueuses, plus proches de la vie.

Je coopère également avec mes clients, amis, tous scénaristes de ma gamme HEULIAD, qui sont tellement épatants, fidèles et encourageants. Il est encore possible par exemple de contribuer sur OKPAL à ma campagne « privée » pour finaliser mon atelier.
Je suis tellement reconnaissante à ceux qui sont là, chacun à leur façon. MERCI de tout cœur…

Si je trouvais ensuite comment donner des parts de mon entreprise à mes scénaristes, ce serait le pied ! Une famille entrepreneuriale …

En savoir plus sur le projet d’atelier et comment y contribuer ?

En attendant, je suis vraiment heureuse de vous annoncer la sortie d’ici quelques jours de mon nouveau soin HEULIAD : LA PHYMULSION DOUCEUR

Une crème iodée, en édition spéciale (et limitée) qui met en scène :

– la précieuse et innovante vitamine C liposoluble (fabriquée en Bretagne) pour ses effets anti-stress et anti-âge majeurs, avec une grande douceur même pour les peaux fragiles.

– L’ulva lactuca, une algue bretonne anti-âge, qui est un précurseur de collagène prouvé.

– Un actif homéopathique dynamisé par le Dr Roger Fix, sur le support « propanediol », une glycérine végétale fermentée qui offre une peau très douce et apaisée (au pire si jamais l’homéopathie n’agit pas sur vous !)

Ces actifs favorisent une régénération intense, une peau plus douce, un teint plus unifié et plus lumineux.

La senteur est un parfum 100 % naturel, doux et iodé, sans huiles essentielles, sans allergènes.

Cette « phymulsion » est une émulsion innovante : une galénique nouvelle qui désigne une émulsion préparée à froid, sans tensio-actifs chimiques (la phase huileuse est micro-encapsulée dans la phase aqueuse pour créer l’émulsion de façon physique et non-chimique grâce aux feuillets d’argile bentonite). Cela donne une émulsion plus physiologique car elle imite parfaitement le film hydrolipidique (le sébum et l’eau ne sont pas mélangés sur la peau mais juxtaposés, comme les phases de la phymulsion). Cette galénique permet d’optimiser la diffusion des actifs de phytothérapie sur notre peau, tout au long de la journée.

Envelopper, Apaiser, Ressourcer intensément la peau, comme une balade sur les dunes, un matin d’été en Bretagne…
tel était le fil d’ariane !

Mes soins Heuliad utilisent déjà cette technique depuis leurs débuts.
A Gâvres, d’autres artisans pourront apprendre cette technique grâce aux comptoirs cosmétiques, la marque qui lance les solutions techniques pour permettre aux artisans de fabriquer des phymulsions professionnelles plus facilement (grâce à des pré-mélanges, dits Prémix).

Contactez-moi pour plus de renseignements si cette technique vous intéresse.

Pendant ce temps de création de 3 ans, pour faire face aux bonnes nouvelles et aux épreuves, garder confiance et garder espoir, même quand cela semble compromis, j’écoute des paroles encourageantes, celles qui susurrent de faire les choses avec amour, par amour.

Voici une petite sélection du moment :

Un article sur Satish-Kumar, sur l’ Ecologie spirituelle

Et Un podcast pour écouter mon amie Joanna, lumineuse comme toujours !

Belle découverte à vous de ce nouveau soin…

A découvrir sur ma boutique Terrasens !