Les coulisses d’une petite entreprise, la vie d’entrepreneure, les joies et tracas d’un projet, la construction d’un rêve…

Compte à rebours …

J’ai bien en tête maintenant  les spécificités de ma ligne de soins Heuliad, il s’agit à présent de traduire concrètement les choses …

L’Envie initiale

Ce que je trouve motivant, c’est de redonner aux femmes le sentiment et la sensation qu’elles peuvent agir sur leur beauté, leur féminité, et que c’est un cheminement exaltant…

Quelle femme n’a jamais eu l’impression de devoir se battre pour rester séduisante, mais de trouver aussi que ce  combat est juste perdu d’avance ? Etre belle ce serait soit une chance innée, soit il faudrait souffrir et faire sans cesse des efforts pour ne serait-ce que s’approcher un peu des critères de beauté en vigueur : les rides, les taches, les boutons, les kilos, les poils … non seulement ne sont pas considérés comme « glamours » (dommage !) mais en plus ils empoisonnent notre confiance en nous, plus ou moins insidieusement : on ne se sent pas belle, et on esquive la vie, les rencontres. On reste centrée sur ses défauts, sans voir l’autre et les signes à entendre…

Alors comment apaiser cette relation à la beauté ? qui ne naît en fait jamais de la lutte… Est-ce qu’ une reconquête agréable de notre savoir-être belle est vraiment réaliste ?
Et surtout comment, de façon simple, se sentir bien dans sa peau, se  sentir belle, pour être plus présente à la vie en général et dans sa vie en particulier ?

Ce sont des bouts de question parmi d’autres que je me suis posée, et c’est pour cela que Heuliad sera :Une gamme à l’image de la Bretagne : avant-gardiste, vivifiante & solidaire.

Avant-gardiste ?

Parce qu’il est urgent de placer de la conscience dans l’innovation et le progrès, à la lumière des connaissances ancestrales justement, autrement dit de mettre de la vie, du sens, du durable et du respect dans les idées nouvelles, qu’elles nous facilitent la vie sans que ce soit au détriment de l’efficacité ou de la planète, sans que ce soit non plus pour du profit à court terme.

Etre avant-gardiste aujourd’hui, c’est donc d’oser des ingrédients, des textures, des utilisations, qui portent en eux le doux équilibre de la vie : faire évoluer ses habitudes … pour du mieux, global  !

Vivifiante ?

Parmi les défis de Heuliad, il y a le fait de combiner efficacité sur la peau et estime de soi : cela passe pour moi par des soins cosmétiques qui osent le 100% d’origine naturelle, qui osent le produit vivant, actif, pur, bio, sauvage, même si c’est difficile techniquement.  Cela ne fait que renforcer l’idée que nous pouvons choisir pour nous-mêmes et pour l’environnement des soins exigeants, sains, réellement efficaces (tests à l’appui) .

Heuliad sera fière de 100% de la formule de ses soins : que du bonheur à partager !

Cela fait du bien de savoir ce que nous mettons sur notre peau, c’est gratifiant et utile à plusieurs titres ! Heuliad vous dira tout… sur les producteurs, les personnes choisies en amont de ces soins naturels.

Vivifiant aussi parce que j’aurai toujours à coeur que la crème devienne notre instrument du bonheur, notre cadeau du matin ou du soir, inspirant, rare, avec une valeur affective et un message positif qui nous encourage, sur le flacon, mais aussi sur le blog par exemple :  Prendre soin de nous, prendre conscience des clefs que nous avons, des croyances limitantes aussi…

Mettre sa crème c’est une des façons qui existent de se centrer, d’inviter la vie dans son présent, de faire des connexions positives dans son cerveau pour que les moments qui suivront aient une saveur toute particulière.La vie c’est ce que nous en faisons…

Solidaire ?

Je parle de la Bretagne car je suis bretonne, j’aime profondément cette région et ses « gens », j’ai donc tout naturellement envie de valoriser ses ressources, tant naturelles qu’humaines.  Je ressens ici un enthousiasme entrepreneurial, et un sens du solidaire, un sentiment d’appartenance très fort à la région, et une envie tout aussi forte de préserver la nature, de vivre avec elle.

Oui mais voilà la « Bretagne » a aussi la bosse du voyage, les bretons sont partout, sont ouverts et mélangés avec tant de cultures. Grâce à Heuliad, je voudrais montrer cela : des racines fières et solides, ET une ouverture d’esprit, un regard et une aide posés ailleurs.  C’est pour cela que vous trouverez au coeur des soins cosmétiques heuliad, des ingrédients venus d’Afrique et d’amazonie dans un vrai esprit équitable et solidaire, je vous en dirai plus aussi très bientôt.

Le mariage des talents et des ressources, c’est une telle synergie !

Solidaire c’est aussi parce que Heuliad sera une marque participative : dans son financement, dans les aides aux associations, dans sa proximité avec ses clients. Il s’agit de faire naître une gamme utile et implicante à l’attention de ceux qui ont envie de changer le monde, autour d’eux, là où ils sont, avec leur grand coeur.

La beauté est une émotion, celle d’être au bon endroit, au beau moment, avec les bonnes personnes et d’en être heureux !

Où en est le projet  ?

  • J’ai posé les bases de 6 produits avec mon laboratoire breton, il est encore un peu tôt pour en parler, mais sachez juste qu’il y aura la fameuse BB cream…
  • Je vous ai demandé votre avis sur vos graphismes préférés, et vos habitudes de soins pour conforter ma demande auprès de l’agence qui va réaliser le graphisme.

J’ai choisi Orignal, une agence basée à Lorient, qui vient de naître avec 3 personnes talentueuses qui ont 17 ans d’expérience à elles 3 !

Parmi les 3 fondateurs de Orignal, il y a Catherine, elle est née le même jour que moi, le 1er octobre 1979 … et nous nous suivons de près, et parfois de plus loin, mais nous nous retrouvons toujours et ce depuis le collège. Nous avons fait du tennis ensemble, puis notre classe prépa ensemble, elle était chef de projet sur les premiers graphismes de terrasens, alors aujourd’hui c’est elle, avec Joris,  graphiste surdoué, et marion, autre chef de projet dynamique, qui vont mettre en image le projet heuliad !  l’effervescence graphique est lancée !

Suite au sondage, je sais qu’en majorité vous aimez les graphismes légers et artistiques à la fois, exactement ce que je voulais faire, ouf ! Vous aimez aussi le gris, ouf !
Reste à voir comment seront mis en scène les motifs et un peu de couleur… j’ai une idée derrière la tête… mais chut !

Je vous donne un indice, je pense que les textes seront écrits avec un gris chaleureux, comme notre magnifique ciel breton… ou le gris chiné de mes années lycées au fil des pulls lambswool ?

 

carte postale bretonne

gris chiné dickson

Agenda

Nous avons le mois de février pour créer les graphismes….

Avant la Fin février j’espère : tests des échantillons auprès des clientes (vous, si vous en avez envie ?) nombre limité à 10… c’est le moment de vous faire connaître ….

Début Mars : Mon budget est hyper serré alors l’idée c’est de tenter une campagne Octopousse pour financer une vidéo sur le concept Heuliad et lancer la marque de manière participative ! autrement dit un bouche à oreilles moderne pour faire connaître la sortie de Heuliad, afin que le budget pub qui est le parent pauvre de cette idée devienne un atout …

Début Mars aussi :  Lancement des challenges tests, un suspens insoutenable pour sécuriser les formules à tous les nivaux : bactériologiques, toxicologiques etc … 6 semaines d’attente : jusqu’à mi-avril pour savoir si tout est sécurisé . Au moindre souci il faut tout recommencer ! ce sera la phase la plus stressante !
J’en profite pour remercier à nouveau Bretagne Innovation pour son aide précieuse dans cette phase du projet …

Jusqu’à fin Mai: lancement des précommandes sur Octopousse, site de financement participatif

Fin Mai et Juin : 1ère production !

Précommandes ?

Et oui ! Heuliad va innover jusqu’au bout en lançant un financement original : des prix attractifs pour les clients avant-gardistes, qui auront senti le potentiel d’Heuliad et qui s’engage pour une Bretagne dynamique belle et solidaire !

Il paraît que c’est la crise, alors le bon côté c’est que cela aide le cerveau à cogiter des solutions alternatives : ce système de pré-commandes va permettre de proposer un prix de groupe, une qualité excellente et fraîche côté produits tout en confirmant les valeurs de solidarité, et de pérennité des entreprises citoyennes. Un beau défi, non ?

Je retourne Mercredi prochain au laboratoire, afin d’y chercher des bases de formules à vous faire tester : il y a les parfums à définir et tout à commenter !

Suite au prochain épisode ?

Un grand merci à vous qui lisez ce blog, et qui peut-être en parlez autour de vous, c’est précieux, tellement précieux …. MERCI !

Crédits photos : Photo-K-Fotolia, gris chiné dickson

Comme le ciel ne nous tombe pas sur la tête…

Episode 3/3 de la boutique éphémère

Maintenant que la boutique éphémère a fermé ses portes (et que 2012 la fin du monde n’a pas eu lieu !), l’année 2013 commence par une infusion de cette expérience…
L’hiver, la nature se repose et semble endormie, mais en coulisses, sous l’humus, la vie est bien là, pour consolider la terre qui nourrira  les graines plantées même après les gelées tardives.

Pour Terrasens en 2013 c’est comme pour tout le monde, il s’agit  de choisir une graine à choyer, un cap à tenir, donc de renoncer à d’autres caps, pour avancer, grandir, apprendre, évoluer, continuer l’aventure au gré de ses espoirs et ressentis.

Le point fort de cette expérience de boutique, c’est une chose irremplaçable : l’échange avec les personnes qui entrent, leurs questions, leur spontanéité. Cela réveille chez moi le goût d’expliquer, d’aider à la prise de conscience, et cela m’inspire beaucoup pour améliorer ce que je propose et « sentir » les attentes. C’est vraiment le plus important, le plus enrichissant.
Et pour cela je remercie très chaleureusement toutes les personnes qui sont venues, avec un petit clin d’oeil à colette, sylvaine, mathilde, gaëlle, ben, cécile, claudie, murielle, sylvie, nadine, yvonne, manon…

Le point faible de cette expérience c’est de la concilier avec la vie de famille, de surcroît en période de vacances et de fêtes… de gérer le temps de présence à la boutique, qui place beaucoup de choses au second plan, troisième plan et même plus loin dans la liste des choses à faire et à partager avec les proches, et mes 2 fifilles en particulier…  Il persiste une impression que la formule « boutique » emprisonne un peu, surtout les moments où personne ne franchit la porte, que les personnes ne font que passer devant la vitrine. C’est le jeu bien sûr, simplement l’enjeu est de trouver une 3ème voie, entre le travail à la maison et la présence quotidienne à la boutique.

En vous écoutant, en écoutant les signes, les petits mots, regards ou attitudes, en m’écoutant moi et ce qui me tient vraiment à coeur, en laissant infuser le temps nécessaire aussi, voici ce que j’ai perçu de fondamental pour la suite de Terrasens :

 

DSC_0832

 

Alchimie

J’ai (enfin) eu une idée pour faire évoluer la gamme Terrasens suite à mon problème de marque, mais aussi pour mieux m’adapter à ce qui se passe en moi et autour de moi. Une idée qui implique une décision forte  !

Les 9 soins actuels ne porteront plus la marque Terrasens. Ce n’est pas rien d’écrire cela, et je peux imaginer que pour les clientes Terrasens, le lire est aussi un « choc ». Au delà de cette nouvelle, une chouette nouvelle arrive… J’ai travaillé sur ces 9 soins avec Jean Sicre, biochimiste d’exception à qui je dédierai bien sûr un article exclusif. Il  a de son côté aussi une gamme de cosmétiques avec les mêmes valeurs et exigences, ces valeurs liées à la haute qualité naturelle qui m’ont fait le choisir, lui…

Alors l’idée c’est d’unir nos efforts et notre énergie autour d’une seule gamme. Cette synergie a finalement tellement d’avantages que je me dis que ce problème de marque aura vraiment été une bénédiction, elle m’aura aidé à voir l’évidence ! L’union fait la force, le moment est venu de le mettre en pratique…

Les soins Terrasens sous leur forme actuelle seront disponibles jusqu’à fin mars sur la boutique en ligne, ensuite ce sera la gamme de Jean Sicre que je vous proposerai… Une page se tourne, je peux vous dire que cela a été un vrai chemin pour arriver à prendre cette décision mais la réflexion, le lâcher-prise et la conjoncture se sont unis ici et maintenant pour sauter le pas et avancer, saisir la priorité : continuer à vous proposer des produits de haute qualité, rares &  faits avec passion !

Ce qui se confirme : Terrasens est un concept, une approche de la beauté exaltante et vraie, qui invite les femmes à être actrice de leur bien-être. Ce concept se décline en une boutique en ligne, un blog, un futur spa aussi je l’espère : Terrasens pourra ainsi réunir plusieurs marques : des créateurs de cosmétiques de haute qualité, 100% d’origine naturelle, avec un supplément d’âme… Sharini, la savonnerie cancalaise, l’atelier du savon, biocolloïdal,  heuliad très bientôt, et d’autres par la suite.

 

Entre nous

Concernant ma passion, celle des cosmétiques en eux-mêmes, ce choix majeur redonne du souffle à mon projet de 6 nouveaux produits avant-gardistes, vivifiants et solidaires, aidés par Bretagne Innovation, sous la marque Heuliad. Je souhaite vraiment aller au bout de ce rêve, à la lumière des erreurs passées, et partager aussi ce temps de conception avec vous, si cela vous tente … Grâce à ce blog, je vous raconterai ces phases de préparation, le sondage était un premier essai (concluant!) et d’autres initiatives suivront très vite, pour que vous soyez actrices de cette conception de produits, autant que faire se peut.

C’est mon projet mais il s’adresse à vous, il naît de ce que j’entends de vous, de vos besoins, de vos envies, et de ce que je souhaite vous faire découvrir, alors il me semble évident d’interagir avec vous !

 

3ème voie

A court terme, plutôt que de m’engager sur une boutique à l’année, je souhaite organiser des évènements ponctuels et réguliers, à la façon des rencontres Terrasens pour présenter ce que je fais dans des lieux atypiques et différents, et aller au devant de vous.

Je retrouve l’envie de travailler sur un concept de lieu, mais un lieu de soins, pas seulement une boutique, et partager cet espace à plusieurs pour offrir une prestation inoubliable et originale… je lance l’idée… et je vous tiens au courant ! ce sera davantage pour 2014 mais qui sait…

La boutique en ligne et le blog seront le fil d’ariane, le point de ralliement quelque soit la distance géographique qui existe entre nous. .

 

In Fine

Peut-être penserez-vous que cet article ne vous concerne pas trop, il parle du futur proche de ma petite entreprise, c’est vrai. Mais au delà de ces évènements, j’aimerais passer le message que créer son entreprise, c’est un réel travail sur soi, passionnant et ouvrageux en même temps : sentir les choses, épurer ses peurs, croire en soi, écouter les autres, s’adapter et rester soi, se découvrir, se surprendre, étonner, ou rassurer les autres : toute une aventure qui donne du sens à sa vie, aux produits que l’on propose, et ouvre un peu la voie à un monde plus centré sur l’essentiel.

C’est une chance de vivre cela, alors je vous encourage en 2013 à aller vraiment vers ce qui vous tient à coeur, de viser le bonheur, d’y croire plus que jamais…

Les Brown

 

bonne année terrasens

 

Il est toujours temps d’être heureux, il est toujours temps pour l’amour, il est toujours temps de prendre soin de ses rêves !

 

Crédits photos : fotolia, Elise Le Pallabre

 

Instant années 80…. juste pour le plaisir !

Et si vous mettiez votre grain de sel ?

dans la création de ma nouvelle gamme de soins Heuliad …

Je prépare avec un grand enthousiasme 6 nouveaux produits, qui seront proposés avec le nom de marque HEULIAD !

J’ai eu l’opportunité et la chance d’obtenir le soutien de Bretagne Innovation pour aller au bout de ce rêve… Heuliad sera une ligne de soins étonnante, innovante et solidaire ! pour mettre en valeur les femmes, la bretagne, le savoir-faire, la peau, le talent des uns et des autres, l’ancrage et l’ouverture, l’épanouissement et l’expression de soi…

Heuliad c’est du breton, et cela signifie  » film ou roman », avec une notion de rebondissements, d’épisodes, de feuilleton, de cycles…

Toute une histoire que je vous raconterai au fil des épisodes… si vous le voulez bien… grâce à ce blog qui évoquera mes découvertes, mes réflexions, mes conseils, et les coulisses d’une petite entreprise…

Aujourd’hui, je vous propose de mettre votre grain de sel pour exprimer vos goûts et vos couleurs côté beauté et éclairer ma lanterne pour finaliser des soins qui ont vocation à vous envoûter ! Si le coeur vous en dit bien sûr ! Vous pouvez donner votre avis grâce au sondage anonyme ci-dessous…

Je vous remercie infiniment pour votre aide, pour vos réponses et vos partages de cet article,  je compte sur vous pour compter sur moi pour mettre au monde une ligne de soins « made with love » !

Merci vraiment !

Info : au 15 janvier 2013, ce sondage est clotûré/ un grand merci à toutes celles et ceux qui ont participé, suite au prochain épisode, avec une idée des résultats !…
SONDAGE

Crédit photo : fotolia

Rebondissements et boutique en ligne …

Tout vient à point… pour qui sait attendre !

Voilà une maxime, une loi de la vie même, que je n’ai pas toujours écouté, mon impatience ayant souvent couru plus vite que ma patience…
Sauf que là si, j’ai attendu ! J’ai attendu quoi, me direz-vous ?

J’ai attendu de voir autrement un « coup du sort »…

 

Une histoire de marque…

 

Il y a 2 ans, oui 2 ans déjà, Terrasens était une jolie petite graine, ayant déjà essuyé des intempéries, mais elle avait la volonté de pousser encore, de revendiquer le droit d’être là. J’avais mis au monde mes 9 produits, des premiers clients et puis « patatrac » comme disent les gens de chez moi. Le ciel me tombe sur la tête, je reçois un courrier de l’OHMI, l’organisme européen des dépôts de marque, m’annonçant une opposition par un tiers vis à vis de mon dépôt   » Terrasens » au niveau européen pour la classe 3, celles des cosmétiques !
Autrement dit un « môsieur » se met sur ma route, la route de ma petite entreprise.


Puis de crise

 

Ma petite entreprise connaît alors très bien la crise, ce moment de désolation, de ruine psychique, cette torpeur qui fait si mal…. J’avais une marque légitime en France parce que je l’avais déposée en 1er en France. Seulement ce môsieur avait déposé une marque « ressemblante » (oui cela se discute, mais je ne peux rien vous dire…)  au niveau européen, et cela juste avant moi – qui n’avait pas eu les moyens de financer ce dépôt dès la création de mon entreprise – .

Il faut toujours voir grand, 1ère leçon ! et même si on avance souvent doucement vers l’objectif…

L’INPI pour la France et l’OHMI pour l’Europe n’ayant aucun lien (l’Europe n’existe pas partout…), j’ai perdu évidemment !

 

En passant par de la Résistance …

 

Je dis ce « môsieur », c’est un peu ironique je vous l’accorde, je pense à Obélix et à son village d’irréductibles en écrivant  » Môsieur « de cette façon, allez savoir pourquoi…

J’ai pensé d’abord qu’il fallait que je me batte contre Goliath, que je devrais me faire entendre, me battre pour mon projet et négocier. Et puis coup de chance, (mais ça je le dis maintenant ! sur le moment cela me semblait irréel et improbable) : il nous était impossible de nous comprendre avec ce môsieur, cela en devenait grotesque.

Avec l’avocate nous passions un temps fou à essayer de traduire le sens de ses messages, pourtant écrits en français (nous sommes français tous les 2, et je le salue si il me lit !) . Nous passions tout autant de temps à essayer d’être clair dans nos propositions, définitions. Impossible, l’un comme l’autre, rien, on ne comprenait visiblement rien à la logique de l’autre ! C’est fou de faire ce constat …

 

e-boutique terrasens web

Another day…

 

Et puis un jour tout s’est éclairé, juste avant la fin de la période de négociation, je me suis dit : il n’est pas question de négocier un demi-terrasens, ou quoique ce soit d’autre, il est question de faire un choix profond, clair, intime, entier.

Je me suis dit que si cela bloque ici, c’est sûrement pour une bonne raison.  Même si c’est difficile sur le moment,   j’accepte cette réalité, je fais confiance à la vie qui me susurrait à l’oreille : c’est une chance pour toi et simplement tu ne le sais pas encore…

Ainsi j’ai annoncé que je renonçais à ce dépôt de Terrasens dans la classe 3.  Puis j’ai ressenti l’immensité du vide…. LE VIDE.

Au delà de  l’enjeu entrepreneurial, il se trouve que c’était un homme, il l’est toujours je pense, et quoiqu’en dise, notre qualité d’homme ou de femme influe forcément. Une sorte de combat viril s’annonçait… mais je n’ai pas souhaité jouer au coq face à lui (ou alors pas longtemps !…).

J’ai pris cette péripétie comme une chance de clarifier mes projets, mes essentiels, mes valeurs, et de les exprimer, de les lui exprimer, sans animosité .  Une fois que j’avais fait cela, l’évidence que j’avais autre chose à faire s’est imposée, ne lui en déplaise.
Faute de combattants…

Autre chose à faire, renoncer au combat inutile, oui !  mais pour quoi ?  J’ai ressenti alors l’immensité du vide…. LE VIDE.

 

La peur du vide

 

Il a au final fallu 2 ans pour que j’entende ce que pouvait devenir Terrasens, sans sa classe 3, mais avec sa classe 16, 44, 38, 41, et autres… Je ne vous cache pas que mon cerveau a régulièrement fait des noeuds, j’ai trouvé cela injuste plus d’une fois, j’ai pesté, j’ai senti le découragement m’assaillir…. j’ai eu peur de ce vide laissé !

Chaque fois j’ai attendu, pas toujours sereine, mais j’ai attendu. Faire, refaire et défaire, pour me rassurer, j’ai fait aussi. Finalement les choses ont bougé quand j’ai pris la décision de prendre soin de mes fondations, de mes valeurs, et surtout de moi : j’ai cherché à aller plus loin : pour quoi ai-je créé mon entreprise à 21 ans ( il y a 11 ans !), qui suis-je vraiment ? A quoi puis-je être utile sur cette terre ? qu’est ce que j’aime faire au quotidien, qu’est ce qui me passionne même, qu’est-ce qui me donne le sourire, qu’est ce que j’aime faire découvrir aux personnes, aux clients que je croise ….

 

Dénouement

 

Alors voilà 2 ans après, le chemin n’est pas fini, ne finit jamais mais je sais au fond de moi comment Terrasens va évoluer, et aujourd’hui c’est le moment de commencer à  le partager avec vous, de passer de l’idée à un début de réalisation, d’oser poser dans le concret ce que j’ai l’intuition de créer  !

Je tiens à remercier ce monsieur,  car grâce à cette expérience, je me suis consolidée, j’ai mis le temps  mais je suis plus solide et plus souple à la fois.  Je vois plus grand à présent, tout en ayant l’esprit & le coeur plus sereins, et en continuant à avancer à mon rythme.


La vie est belle ! leçon n°2 : ne jamais l’oublier !

 

Terrasens devient mon concept plus que ma marque de produits : Nourrir l’estime de soi & être l’actrice de son bien-être.

Ce concept se décline de 3 façons potentielles :

  • Une boutique en ligne qui réunit des créateurs de cosmétiques rares, 100% d’origine naturelle, de la plus haute qualité, cette qualité qui valorise le vivant, l’émotion, les sens, la solidarité…
  • Un SPA, en gestation dans ma tête en attendant l’opportunité de le réaliser.
  • Heuliad, devient la marque de ma nouvelle ligne de  soins et sera proposée sur la boutique Terrasens en tant que marque propre.

Heureux évènement !

La boutique en ligne est à présent en ligne justement ! je vous y invite non sans une joie certaine !

Elle s’étoffera au fil des rencontres et des envies, et vous pouvez déjà y découvrir des parfums d’exception, des savons à froid, le must de la beauté 100 % naturelle…

 

tableau Elise Le Pallabre terrasens web

 

Si vous avez des questions ou des commentaires, je suis au bout de l’écran (très souvent !), n’hésitez pas… Je vous remercie de votre attention.

PS : Le parcours d’un entrepreneur n’est pas toujours rose, souvent nous ne voyons que les réussites ou ce qui est politiquement correct : ma démarche c’est ici de vous faire participer à la vie de ma petite entreprise, à partager ce que j’apprends au quotidien, à être réaliste tout en passant le message que chacun peut avancer vers ses rêves, même si parfois le chemin est surprenant… Aidons-nous les uns les autres à aller vers nos rêves, c’est mon souhaite le plus cher !

 

Crédits photos : Elise le Pallabre – reproduction interdite sans autorisation

 

Petit clin d’oeil … J’y peux rien, j’adôre les années 80…