Conseils et astuces d’une beauté au naturel, de soins de la peau, de liens entre la beauté, le bien-être et la santé. Expériences et tests autour d’un bien-être global, sous le signe de l’ouverture d’esprit !

Le savon comme pêché mignon…

Savon ?

Derrière ce simple mot « SAVON » s’exprime mille réalités, imaginaires, souvenirs, et techniques différentes, alors l’idée aujourd’hui c’est de se réunir autour du savon à froid, du savon 100% naturel, du savon d’exception… Voilà c’est dit : offrons-nous le MUST !

Genèse

En ouvrant la boutique terrasens à d’autres créateurs de cosmétiques naturels, j’ai pensé très vite à inviter des savonniers (en fait elles sont savonnières pour le moment…)

J’ai écrit « pensé » mais en vérité c’était un appel du coeur avant tout. Il est impossible pour moi de résister au regard charmeur d’un savon. Je fonds littéralement devant ces petits objets de toilette, de toutes les formes, de toutes les senteurs.

Depuis toute petite je suis attirée inexorablement : je ne peux pas visiter une ville sans visiter la savonnerie, sans m’arrêter devant une boutique de savons, j’en ai vu des dizaines et des dizaines…. C’est fort, très fort cette attirance. Il ne faudrait pas aujourd’hui me proposer une savonnerie à reprendre, je ne pourrais pas dire non…

Peut-être me direz-vous :
« Alors pourquoi faîtes-vous des crèmes, pourquoi pas des savons ? »
Bonne question !

Ma passion pour les crèmes se joue ailleurs et je vous en parlerai aussi…
Je crois que ma relation au savon est enfantine, de l’ordre de l’imaginaire, du rêve, de l’éblouissement, comme le regard de l’enfant sur des jouets magiques, et merveilleux. J’ai besoin de les voir, de les sentir, et d’admirer les mises en scène choisies par chaque savonnier. C’est beau, cela me fait du bien…..

La simplicité de l’objet, sa présence depuis des centaines d’années dans nos salles de bain, son universalité, lui donne à mes yeux beaucoup de noblesse.

fleur geisha tissu 600 x600

Désenchantée

Bien sûr j’ai aussi fini par creuser la question du « comment ils sont faits »… J’ai déchanté ! c’est peut-être pour cela que je ne veux pas en faire pour le moment… je veux garder un regard émerveillé !

En avançant encore un peu dans ma recherche, j’ai finalement trouvé il y a quelques années : le savon fabriqué à froid !

Plutôt que de vous dire ce qui ne va pas dans les savons classiques, je vais vous dire ce qui fait la valeur du savon naturel fabriqué à froid choisi par Terrasens, vous en déduirez ainsi facilement ce que n’ont pas les autres…

Savon, what ?

Le savon est le fruit d’une transformation physico-chimique (apprise au collège, mais que c’est loin !) appelée saponification : Il s’agit de mélanger des corps gras avec de l’eau et de la soude (pas très naturel certes ! mais elle disparaît au final et ne fait pas partie du produit fini) pour obtenir du savon, de la glycérine et de l’eau.

Lorsque l’on souhaite faire un savon de qualité, les corps gras sont en fait des huiles végétales comme l’huile de coco, de coprah. Pour que la saponification se déclenche, les ingrédients doivent être chauffés, plus ou moins selon les méthodes justement…

Le terme de saponification à froid est largement utilisé mais n’est pas tout à fait juste, les ingrédients sont chauffés à minima afin d’en préserver les qualités cosmétiques pour la peau.

Entre une préparation à 40° environ contre 200° bien souvent dans l’industrie, le savon à 40° est perçu comme froid ! C’est un peu comme la cuisson douce aux infrarouges, contre celle à la cocotte minute en cuisine, question vitamines, vous devinez qui sort gagnant.

Les savonniers qui choisissent cette technique de fabrication à froid ont à coeur d’utiliser des matières premières nobles et écologiquement respectueuses :

  •  Côté corps gras, des huiles végétales ou laits nobles : exit donc l’huile de palme, le pétrole, la baleine…
  • Le savon sera 100 % naturel : pas de colorants ni conservateurs de synthèse : tout le plaisir consiste à trouver des ingrédients efficaces et jolis pour donner de la couleur, de la texture, et préserver le savon : huiles essentielles, plantes concassées, argiles, épices…
  • Côté soin, le savon sera doux pour la peau, « surgras », puisque des huiles nobles comme l’argan, ou du lait d’ânesse par exemple sont ajoutés « à froid » pour distiller des bienfaits nourrissants ou apaisants à la peau. Le fait qu’ils ne soient pas surchauffés préservent leur efficacité.

Petit bémol

Le points faibles du savon sont d’affaiblir les défenses de la peau, sous prétexte de la nettoyer…

  • Par nature le savon a un pH basique, alors que le pH de la peau est acide, ce qui destabilise les défenses de la peau sur le plan bactérien et microbien.
    Le savon à froid répond à cette problématique en étant moins basique que les autres, en apportant des actifs purifiants comme les huiles essentielles pour nettoyer tout en prenant soin d’apporter une aide à la peau le temps qu’elle régule son pH par elle-même.
  • Le savon dissout aussi par nature les réserves de sébum qui protègent la peau à sa surface. Là aussi le savon à froid offre des huiles nourrissantes à la peau pour l’adoucir et apaiser.

Il reste compliqué de laver la peau sans toucher au film hydrolipidique qui la protège, alors pour relativiser les points faibles du savon, mon conseil c’est de n’utiliser les savons à froid que pour le corps, et d’appliquer de suite sur la peau un soin comme l’émulsion caressante pour le corps ou l’émulsion de famille pour corriger le pH et stimuler la régénération de la peau.

Pour le visage, qui cristallise bien souvent des inconforts variés, il est plus sage et efficace d’utiliser des soins nettoyants avec un pH neutre et peu de mousse, comme l’émulsion nettoyante de Heuliad ou le gel nettoyant Jean-Christophe.

Je ne veux pas dire par là que le corps ne mérite pas un aussi bon soin nettoyant que le visage mais avec le savon naturel à froid vous retrouvez l’usage pratique du savon, son côté économique tout en préservant au mieux la peau, qu’il faut nettoyer de toute façon pour qu’elle respire !
Bref c’est un bon compromis pour le corps dont la peau est moins exposée, moins fragile en général.

Le savon au lait d’ânesse soulage bien des peaux atopiques et eczémateuses, ce qui veut bien dire que la peau s’accommode si on lui offre des ingrédients nobles, riches en actifs et conçus avec soin.

Mieux vaut à mon sens, et de loin, un savon naturel fabriqué à froid, artisanal et local, qu’un gel douche chimique… pour ses effets sur la peau et pour toute l’histoire du produit en amont (d’un point écologique, humain et social).

Les savons choisis par Terrasens sont fabriqués de façon artisanale et à la main, en Bretagne à Brest

Ils sont créés par des personnes passionnées, que je vous présenterai très bientôt…

PS :
Un savon naturel fait à froid ne sera jamais transparent, aussi beaux soient les savons transparents…
Un savon naturel est fondant, doux, sensoriel, et vous enveloppe avec talent ! Si c’est vrai !
Je vous laisse, je vais aller me laver les mains avec volupté, juste pour le plaisir…

Si vous avez envie de me raconter votre relation au savon, ce serait avec plaisir, je ne suis pas loin…

avis de tempete - brest- route-mandarine

savons route mandarine sur terrasens.fr

Crédits photos : Fotolia, Elise le Pallabre, Route mandarine

La recette du kéfir de fruits

What is « kéfir de fruits »,  me direz-vous ?

Aujourd’hui, et comme c’est la saison idéale pour la consommer, je voulais partager avec vous cette recette de probiotiques naturels. Vous entendez sans doute de plus en plus parler de ces probiotiques : ces bonnes bactéries censées peuplées notre flore intestinale et participer ainsi grandement à la santé de notre système immunitaire.

En médecine chinoise, l’automne est la saison du gros-intestin, et plus précisément du méridien peau-poumons-intestins : en prendre soin permet de se préparer à l’hiver (et ses virus…). L’émotion associée à un intestin en petite forme est la mélancolie, la tristesse, alors si vous vous sentez comme cela, vous pouvez agir et vous rebooster grâce au kéfir, à une séance d’acupuncture, ou d’hydrothérapie du côlon (aussi la cure xantis)…

Lorsque après l’été, vous avez des symptômes de transit capricieux, ou de peau fatiguée, sèche, irritée, ou des tracasseries ORL, vous pouvez vous dire que votre flore intestinale n’est pas au mieux pour la suite : bonjour Mmes La Fatigue, La peau sèche, et les bronchites pour le reste de l’hiver…

Il existe une multitude de compléments alimentaires proposant des probiotiques en sachets : il s’agit de bien les choisir : 10 à 15 milliards de probiotiques par sachets, plusieurs souches de bactéries associées, revivifiables -c’est à dire qu’ils sont conçus pour se réactiver dans votre intestin et survivre aux sucs gastriques de votre estomac-, et dans des gélules d’origine marine ou végétales, s’il vous plaît, si ils sont en gélules. Fuyez les yaourts et autres boissons enrichies des grandes surfaces, ces probiotiques sont morts…Seul leur nom subsiste sur l’emballage !

L’intérêt majeur est de se nourrir de vivant !

Alors l’autre astuce, c’est de fabriquer ses probiotiques soi-même !

Le kéfir de fruits est donc une boisson à faire soi-même, qui ressemble à la limonade, que les enfants, les parents, et grands-parents adorent ! (contrairement aux compléments alimentaires peu ou pas étudiés pour les enfants).  Elle peut se boire tous les jours toute l’année, ou par cure de 3 semaines à chaque changement de saison.

Ses effets seront très bénéfiques sur la flore intestinale, ce qui renforce notre résistance hivernale, et votre peau vous dira aussi MERCI ! Elle sera plus ferme, plus lumineuse, plus assainie.

Et oui !  Le kéfir draine l’ensemble du corps, purifie le sang et prend soin de tout le système digestif ce qui régule beaucoup de nos symptômes divers et variés…Il existe aussi le kéfir de lait qui se consomme en yaourt, mais il implique de consommer du lait, pour ma part je ne fais pas ce choix.

Je vous présente le Kéfir de fruits, au départ ce sont des graines (des levures) qui ont une forme de flocons blancs, qui se donnent de particulier à particulier : vous trouverez beaucoup d’annonces dans les magasins bio, ou sur internet. Les graines prolifèrent chacun jour, alors elles se donnent, se partagent (gratuitement donc !)… mais sont très sensibles à la pollution et aux produits chimiques. Je  vous l’accorde elle n’est pas forcément glamour, mais on lui pardonne car elle est très efficace !

la recette du kéfir de fruits - terrasens

The recette du kéfir de fruits

Préparation pour 1 litre de kéfir ( consommation / jour pour une famille de 4 personnes )

3 CS de graines de kéfir
3 CS de sucre complet bio
3 figues sèches bio
1/4 citron bio
1 litre d’eau de source ou minérale ou osmosée et dynamisée.

Méthode

– Mettre tous les ingrédients dans un bocal (type bocal confiture avec joint en caoutchouc ) de 1, 5 litre ( pour permettre la fermentation). Laissez-le à température ambiante dans votre cuisine.
– Lorsque les figues flottent, c’est prêt (en 24 à 48 h) !
– Retirer les figues et le citron avec une spatule en bois, pressez le citron dans la préparation
– Retirer les graines en les filtrant avec un chinois en plastique.

Dosage

Dans un but préventif, buvez 1 grand verre de cette  préparation le matin à jeun et / ou avant un repas. La mettre dans un bouteille en verre au réfrigérateur ensuite pour une journée ou 2, le temps de la consommer.

Dans un but curatif, vous pouvez boire jusqu’à 1 litre /jour quand vous avez un rhume ou autre… ou toute pathologie de la peau, ou digestive …

NOTA BENE : Le sucre complet utilisé dans la recette, est complètement utilisé par les graines (fermentation) : ainsi cette boisson n’est pas un problème pour les personnes qui ont à gérer leur poids ou surveiller leur consommation de sucre.
Pour les diabétiques, ou les femmes enceintes (il y a 0,5% d’alcool dans la boisson finale), il est toujours conseillé de demander l’avis de son médecin.

Précautions

– Une préparation de 24h est légèrement laxative, de 48h, neutre, et de 72 h, freine légèrement le transit.
– Ne jamais mettre les graines de kéfir en contact avec du métal. Utilisez donc des cuillères en bois ou plastique.
– Les graines se multiplient vite, vous pouvez les conserver au congélateur si vous faîtes une pause de plusieurs semaines. Si vous partez 3-4 jours conservez-les au réfrigérateur dans de l’eau sucrée. Une fois que vous les remettrez avec l’ensemble des ingrédients elles repartiront de plus belle !
– Rincer les ustensiles à l’eau de source, ne pas utiliser de détergents ou d’eau du robinet cela pourrait tuer les graines de kéfir. Faîtes bouillir régulièrement les ustensiles et bocaux dans de l’eau pour l’hygiène.
– Si votre kéfir ne grossit pas, ou plus, ou que la préparation est acide à boire, c’est que le kéfir a succombé … les ingrédients peuvent ne pas être si bio que cela… ou l’eau du robinet a réussi à impacter la préparation, ou l’hygiène est à revoir, et parfois c’est le métal des ustensiles que nous avons utilisé en oubliant que le kéfir n’aime pas du tout ça !

Variantes

– Les oranges bio et pamplemousses bio peuvent remplacer le citron pour changer !
– Vous pouvez aussi partager les fruits secs entre figues et  pruneaux, dattes, abricots, raisins secs… Bio.

Conclusion !

Une fois que ces « bonnes » bactéries colonisent à nouveau vos intestins, elles vont s’y plaire aussi si elles y trouvent une bonne nourriture sur place : la nourriture des probiotiques, s’appellent les prébiotiques. Pour schématiser, autant les « mauvaises » bactéries présentes dans vos intestins se nourrissent et prolifèrent grâce aux sucres raffinés ( riz blanc, pâtes blanches, chocolat, sucreries…), et autres toxiques que nous ingérons. Autant les « bonnes » bactéries pourront lutter contre les mauvaises et avoir le dessus si vous les nourrissez de composants de qualité : les prébiotiques sont contenus naturellement dans les fruits, légumes, miel, céréales complètes…

Voilà une façon simple de s’offrir du vivant, du vitaminé, du frais, via un remède ancestral et bio. Vos grands-parents le connaissent sûrement…

Il me reste à trinquer avec vous avec mon verre de kéfir : tchin-tchin !

Que cet automne soit joyeux …

En vidéo aussi !

Recette du Kéfir from stepOmotion on Vimeo.

Crédits photos : © Jag_cz – Fotolia.com et Elise Le Pallabre

Ma peau, ma bataille !

Qui ne s’est pas demandé ce que les crèmes de beauté pouvaient faire pour nous ?

Cependant, nous sommes nous demandés ce que NOUS pouvions faire pour notre crème de beauté ?

Alignées sur les étagères des magasins, nous les regardons fixement, parfois avec circonspection, d’autres fois avec naïveté. Des mots, des couleurs nous attirent, l’espoir est là, que dis-je, les attentes sont immenses… même si la raison nous dit, « n’y crois pas trop quand même » …(ou cela nous énerve d’avance d’être prochainement déçue !) :
laquelle de ces crèmes viendra à bout de mes cernes, de mes taches, de mes rides, que je ne supporte plus ?

Je veux une crème qui marche ! Est-ce trop demandé ? Je veux qu’elle mène la lutte avec ses petits bras musclés, je lui donne carte blanche ! Notre rêve à toutes, non ? …

Notre plus grand défi, notre seul mérite devrait juste être de la trouver cette crème. « A force de persévérance, d’essais, je la dénicherai, et alors je la regarderai agir et triompher face à ma peau récalcitrante ! »

Arrivé à ce paragraphe, vous vous dîtes peut-être : « et bien nous y voilà, je la vois venir, elle a nous dire que c’est de notre faute si on ne trouve pas la crème qu’il nous faut, ou que nous en attendons trop : et là, ici, maintenant mes illusions sont presque prêtes à s’effondrer, j’en ai marre de la beauté ! »

Je force le trait sur notre faculté à juger, à nous culpabiliser, et souvent aussi à regarder une solution au mauvais endroit, c’est juste un fait courant. En réalité, en écrivant cet article aujourd’hui j’ai 2 objectifs :

– le premier c’est de faire un focus sur ce que nous pouvons faire de simple et efficace pour amplifier l’action de nos crèmes… et vous inviter à tourner la tête vers un autre point de vue.

– le deuxième, c’est de faire réfléchir à l’idée que nous sommes souvent dans la lutte : nous nous battons contre notre peau, nos défauts, nos imperfections,  contre nous en somme ! Nous nous épuisons dans une bataille sans fin. Nous en oublions des recettes toutes simples, que nous pouvons faire, tout simplement.  L’idée de faire la paix pourrait être à envisager….

Est-ce que le programme vous va bien, présenté comme cela ? Si oui, continuons !

Alors que pouvez-vous faire pour amplifier les actions de votre crème ? Terrasens invite les femmes à être actrices de leur beauté, nous sommes dans le sujet…

Je ne vais même pas évoquer le fait qu’une crème naturelle, ou bio a mille fois plus d’effets par nature, vous pouvez le découvrir dans d’autres de mes articles comme celui-ci : Je m’aime comme je me crème.

Je vais lister 4 gestes beauté à faire pour être cohérente avec votre attente de résultats sur votre peau, quelque soit la crème que vous avez choisi d’utiliser. Ces gestes vous paraîtront peut-être simples, évidents, déjà vus, mais la vrai question à se poser, c’est : nous le savons mais le faisons-nous ? Je parlerai dans un autre article de ce que vous pouvez faire en interne ( hygiène de vie) pour amplifier les effets de votre crème de soin.

1-  Lavez la peau le matin et le soir.

J’entends derrière le mot « laver », de la douceur…

Le soir, l’idée c’est d’épurer la peau, des pollutions, poussières et maquillage, hébergés l’air de rien pendant la journée. Le matin, il est fréquent de penser qu’un pschitt d’eau suffit ou juste rien, puisque nous ne nous sommes pas roulés dans la terre pendant notre sommeil. Certes ! Mais la nuit la peau profite justement de notre sommeil pour se réparer, se régénérer, et cela se traduit par des déchets métaboliques, des cellules mortes, des toxines à la surface de la peau via nos glandes sébacées, sudoripares, les pores de la peau… mais des cellules toutes neuves aussi sont apparues !

Ce mélange bien sympathique qui émerge au petit matin, ne sera pas emporté par de l’eau seule, puisqu’elle n’emportera pas ce qui est « gras » comme le sébum mélangé aux toxines. Il ne s’agit pas non plus de savonner la peau au savon de marseille, sinon vous détricotez les cellules neuves tricotées pendant la nuit… Le bon compromis c’est la lotion (la brume micellaire pour Heuliad), un mélange de plantes actives, et un petit peu d’agent nettoyant pour dissoudre en douceur les miasmes, tout en rafraîchissant agréablement la peau, et en équilibrant son ph pour protéger la peau.

Seule une peau propre, lavée en douceur peut accueillir en profondeur une crème de soin et permettre une action élargie. La crème de jour + des toxines par contre… Je ne vous fais pas un dessin ?

2- Gommez la peau.

C’est un geste qui tombe facilement dans les oubliettes, il est souvent perçu comme superflu ou très bien pour les autres mais pas pour notre peau si fragile…  Pourtant dans le même esprit que l’hygiène de la peau, vous pouvez donner un grand bol d’air à votre peau grâce à un gommage régulier : 1 fois par semaine c’est bien. La peau se renouvelle complètement sur 28 jours, tous les mois, à vous de l’y aider…

Le gommage n’est contre indiqué pour personne, puisque gommer n’est pas frotter : vous ne devez pas être très rouge après un gommage. Gommer c’est ouvrir les portes, et plus précisément les pores de la peau, aux actifs de votre crème !  Il s’agit de masser, massez en douceur, les petits grains aiment vos mains douces et chaudes, faîtes cela pour eux, et ils vous le rendront bien : une peau douce, un grain affiné, un éclat certain : le bonheur !

Je ne peux néanmoins m’empêcher de préciser qu’avec les crèmes de synthèse, peu d’actifs rentrent… voir les ingrédients de synthèse viennent obstruer les pores, mais je m’arrête là, ce n’est pas tout à fait le sujet du jour… quoique… non, nous allons dire que non!

3- Votre crème a une famille

Seule sur votre étagère, votre crème n’exprime pas tout son savoir-faire… Il lui manque ses frères et soeurs, ses parents, bref : une crème de jour aime une crème de nuit, elle se complète, forme un beau couple, n’ont pas le même rôle. Les produits d’hygiène, le gommage, autant de soins incontournables, à ne pas séparer, entre lesquels le choix est impossible. Je ne parle pas d’une famille nombreuse, immense, mais je parle d’une famille quand même : le minimum pour être en harmonie, pour travailler ensemble et s’entraider.

Parfois les crèmes sont mélangées par rapport aux familles d’origine : vous avez bien tous les produits mais des marques différentes, des conceptions différentes. Tout est possible, cela marchera parfois, ou ce sera neutre,  mais souvent cela amoindrit ou contrarie les résultats. Par exemple une bonne crème de jour synthétique « tenseur » le matin, avec une crème bio apaisante le soir, le tout agrémenté d’un gel nettoyant mi-naturel, mi-chimique, et le cocktail sera détonnant : les compositions sont trop contradictoires. Mais vous êtes libre de le faire, simplement cela peut expliquer le manque de résultats très probants.

4- Maquillez-vous mais n’en abusez pas.

Il est vraiment bienvenu de se maquiller, loin de moi l’idée de vous en détourner. Mais pour ma part je le vois comme un vrai plaisir, un plus, une création colorée et gaie. Cela n’a pas toujours été le cas, j’ai eu et j’ai ma part d’imperfections cutanées : boutons, taches, ridules, rides… donc je comprends très très bien l’idée du maquillage. Le maquillage par nature étouffe un peu la peau, donc les précautions c’est de limiter la quantité, les multiples épaisseurs, veiller à une bonne qualité, donc à une richesse en bonnes huiles végétales et pigments naturels, cela donne…

Mes principes de base :
– toujours du maquillage bio,
– toujours une crème de jour en premier lieu. Autrement dit, jamais de maquillage sur une peau nue : les pigments obstruent les pores de la peau, donc sa respiration . Grâce à la crème de jour, on isole un minimum les pigments à l’extérieur.
– Très bien démaquiller le soir avec l’émulsion nettoyante et démaquillante Heuliad
– Gommer vraiment une fois par semaine

De bonnes crèmes de soin améliorent vraiment votre peau, ce qui rend moins nécessaire le maquillage.Reste à savoir si le maquillage pour vous est une mise en valeur ou un camouflage organisé. Si vous ne pouvez pas sortir de chez vous sans maquillage, il est possible de progresser vers plus d’estime de vous-même, et de tenter des astuces pour petit à petit alléger le maquillage, l’égayer tout en restant naturelle, rebondir sur ses défauts, nous pouvons en discuter en off si vous le souhaitez.

Trop de maquillage tue le maquillage, avoir la main légère est une bonne idée ! Le principal c’est de se sentir bien, belle, avec ou sans maquillage. C’est possible dans les 2 cas.

conseils de beauté naturelle terrasens

Cette histoire de maquillage m’amène sur le 2ème sujet : envisager de faire la peau, la paix avec sa peau !

Il arrive souvent que la peau ne change pas à la hauteur de nos attentes, alors c’est à notre regard de changer sur notre peau. Même si nous avons des imperfections, est-ce une raison pour ne pas nous offrir des soins de qualité, nous masser, faire ce qui est bon pour nous, pour la santé de notre peau ? Ne serait-ce même pas la meilleure chose à faire pour adoucir ces imperfections…

L’éclat, la douceur de la peau, l’harmonie générale sont à mon sens bien plus essentiels que les rides : ils sont des signes de bonne santé, et la peau capte ainsi magnifiquement la lumière !

Prêtons attention à ces bons résultats sur notre peau…

Oui ! nous pouvons atténuer les rides, plus ou moins, unifier le teint, clarifier, purifier, apaiser, avec une crème de beauté mais refaire tout à neuf, non. Trop de facteurs extérieurs et intérieurs rentrent en ligne de compte. Par contre le travail sur soi qui consiste à développer sa confiance en soi, l’estime de soi, le soin de soi, lui est possible, vous pouvez  le faire, il est source de bien des plaisirs, et de vrai baume au coeur et de liberté.

Ce mieux-être intérieur se verra sur votre peau. La peau n’est que le messager, le reflet de vos conflits, de votre état d’esprit. C’est ainsi, ce qui est là aujourd’hui n’est la faute de personne : nous avons tous (presque tous) des histoires de vie complexes, par contre nous pouvons décider de changer de point de vue pour la suite, de tenter des expériences nouvelles, de décider par nous-mêmes de ce qui est bon pour nous.

Si vous souhaitez que votre vie change, que votre peau change, c’est à vous d’initier le changement, d’apprendre, d’aller vers autre chose. La peau est votre alliée pour le faire, écoutez-la, aimez-la en prenant soin d’elle. Facile à dire n’est ce pas ?

Je conclue sur ce Défi positif à vous offrir :

Sortez sans maquillage : juste une crème de jour que vous massez avec plaisir et conscience de vous faire du bien. Coiffez-vous, habillez-vous comme vous aimez, et souriez.

Faîtes-le une fois ou plus, aussi longtemps qu’il le faudra pour sentir le changement… De mon côté, il m’a fallu plusieurs mois, mais aujourd’hui je peux le faire sans baisser le regard, sans me sentir moche, et en souriant, c’est possible ! Du coup se maquiller redevient un plaisir et une sorte de touche finale, un clin d’oeil, tout en couleur et de toute en beauté.

N’hésitez pas à partager vos expériences sur ce sujet, cela fera du bien à tout le monde...

Suite au prochain épisode !

Crédits photos : Fotolia

J’ai pensé à elle en écrivant, alors clin d’oeil à Bridget …

3 clefs pour nourrir l’estime de soi

L’estime de soi : un grand mot, qui est relativement rare dans les débats de société ou dans nos maisons. Il est plus tendance de parler de l’envie de chacun à aspirer au bonheur, à être heureux, à être touché par la grâce d’une vie épanouie … mais c’est bien abstrait finalement.
Comment y arriver ? Comment inscrire dans sa vie, dans sa chair, dans son âme un savoir-être heureux ?

C’est alors que reparaît l’ESTIME DE SOI. Il s’agit de cette faculté à apprécier sa valeur, de s’apprécier tout en étant conscient de ses faiblesses et de ses atouts : d’être positif envers soi. C’est juste essentiel pour toucher du doigt le bonheur, pour le laisser entrer dans  notre vie puisque finalement le bonheur est là, lui, partout, en toute chose, à tout instant. C’est juste à nous de le savourer, d’aller vers lui et cela passe par l’estime de soi.

Sans estime de nous-même, nous aurons toujours une raison de ne pas profiter de ce bonheur, encore autre chose à faire, à accomplir, à mieux faire et refaire, pour mériter ce bonheur… à l’image du père noël qui ne vient que pour les enfants très sages, le bonheur ne viendrait que pour ceux qui sont presque parfaits.

L’estime de soi se construit (ou se déconstruit !) dès les premières années de vie, à travers les critiques, les attentes ou les conditions fixées par le monde qui nous entoure. L’amalgame est si vite arrivé : confondre le comportement d’un enfant et ce qu’il est, le fameux « t’es nul ou quoi ! », quand l’enfant rate quelque chose.

Au fur et à mesure, l’enfant se sent incapable de bien faire les choses, voir de les faire tout court, il pense qu’il est raté, que personne ne peut l’aimer et patati et patata.  Comme le passé est le passé, une fois adulte, il s’agit de trouver comment par soi-même répondre à cette petite voix intérieure qui, elle, se rappelle de tout ce qu’on a raté, de tout ce qui n’a pas été dans notre vie, de tous nos énormes défauts…et qui nous le rappelle sans cesse avec écho !

Cette petite voix ou plutôt l’enfant que nous étions, caché derrière cette voix, se sent mal aimé, a besoin d’amour : il est insupportable tant que ce besoin n’est pas entendu.
Nous avons tout pouvoir pour nourrir notre estime de nous-même. Le piège serait de dépendre insatiablement du moindre compliment ou encouragement que quelqu’un d’autre pourrait nous faire, de laisser notre vie suspendue aux avis des autres. Ils doivent être du bonus, du bonheur… mais pas notre nourriture primaire. A nous de prendre soin de nous …

J’ai choisi 3 clefs pour les partager avec vous, des clefs qui construisent jour après jour une estime de soi plus solide, plus ouverte au bonheur…

Je rappelle juste notre point commun à tous : nous avons de la valeur, nous avons un ou des talents, des défauts aussi qui nous apprennent à être vigilants afin de que nos qualités s’expriment aussi ! Nous avons chacun notre place, nous sommes aimables par nature.
Nous oublions vite cette base alors je me répète un peu…

Se faire plaisir tous les jours :

Votre journée fait 24h comme pour tout le monde, et il est écrit nullepart qu’elle doit être consacrée entièrement aux autres. Je ne compte pas le sommeil, qui bien sûr vous profite à vous, mais dans la journée, vous ne seriez pas une horrible égoïste si vous vous faîtes plaisir en plus du temps de sommeil. Ce n’est jamais une perte de temps, bien au contraire, les contraintes s’en trouvent adoucies si la bonne humeur est là.

Se faire plaisir n’est pas un caprice à assouvir en toute culpabilité, ou en cachette : disons-le ! et surtout faisons-le l’esprit tranquille, on imagine souvent que nos proches ne vont pas apprécier mais c’est très souvent faux, ils ne s’en trouveront que mieux de nous voir rayonnante. 30 min de bain, ou de danse africaine c’est du temps volé à personne dans votre journée, il est donc aussi à vous !

Essayons de faire une seule chose à la fois ( je sais bien que vous savez faire plusieurs choses à la fois, c’est formidable !), et de la faire avec délectation : au hasard, mettre sa crème le matin avec conscience, avec des mots, oui ! parlons-nous, cette journée est une belle journée, notre peau mérite aussi un massage agréable, du soin et des mots d’amour de notre part : « t’as de beaux yeux tu sais ! » ( oui, l’humour ça plaît à notre peau …)
Bref, « Que personne ne me dérange, je mets ma crème ! »

C’est aussi le concept du 3 kifs par jour de Florence Servan Schreiber

NB: Pour que cette clé puisse réaliser, il est possible qu’il faille ajouter un mot à son vocabulaire quotidien, un tout petit mot, le mot NON. Afin de ne pas charger la journée de missions irréalisables sur une seule journée…

terrasens, prendre du temps pour soi

Prendre du recul pour prendre de l’élan.

Quelle est la différence entre ceux qui arrivent à être heureux et ceux qui n’y arrivent pas ?
Et bien par exemple, les premiers, ceux qui arrivent à être heureux, en font moins, tournent 7 fois le crayon dans leur main avant d’agir.
Mieux vaut mille réflexions et une excellente action, que mille actions… qui fatiguent et donnent le sentiment de ne pas réussir à donner un sens à sa vie.

Je vous invite à tester le rendez-vous avec soi-même de Chine Lanzmann, dans son guide de l’auto-coaching :
Chaque semaine, vous prévoyez un créneau sur votre agenda pour vous, comme un vrai RDV et faîtes un point sur les choses positives de la semaine, ce qui s’est bien passé, ce qui a été agréable… On oublie si vite que vous vous rendrez compte que votre semaine n’a pas été si mal que ça, et ça donne du tonus d’en prendre conscience, cela donne aussi des idées pour enclencher positivement la semaine suivante. Bref  cela entretient votre estime de soi.

Posez-vous pour réfléchir, écrivez, discutez avec le voisin, vous gagnerez un temps fou, vous profiterez mieux d’instants heureux, l’esprit plus tranquille, vous entendrez beaucoup mieux les multiples sites que la vie nous offre pour avancer, vous sentirez monter votre estime. Si ! ne « rien faire » ouvre des portes…

S’entourer de belles choses

La 3ème clef c’est de choisir pour soi et sa maison, ce qui a de la valeur à nos yeux, ce que nous trouvons beau. Nous offrir ce qui est unique, rare,  précieux, ou qualitatif, ou militant,  devrait être obligatoire ou remboursé par la sécurité sociale, tellement cela fait du bien.

Ne vous méprenez pas, je ne parle pas de choses chères automatiquement, je parle de choses qui régalement vos yeux, vos sens. Chez vous, triez ce que vous ne trouvez pas agréable, ne vous servez pas tous les jours votre petit déjeuner dans une tasse ébréchée…

Tout ce qui vous touche physiquement a de l’importance. Oubliez la quantité de choses achetées par dépit, choisissez la qualité d’une chose qui vous tient à coeur, sentimentalement, ou même sensuellement : du bois massif brut pour votre bureau, plutôt qu’un formica standard ?

Offrez-vous aussi à vous-même ce que vous offrez aux gens que vous aimez : regardez le sens des cadeaux que vous faîtes, parfois vous offrez ce dont vous rêvez pour vous… L’attention que vous portez aux autres, vous la méritez aussi !

Nourrir l'estime de soi selon Terrasens

Bague avec perle de tahiti : Création sur mesure réalisée par tahitimagicpearl.com

Un bijou unique, plutôt que mille bijoux anodins…
Une robe en soie ajustée à soi, plutôt que mille robes sacs…
Un livre dédicacé…
Un repas gastronomique, une fois, plutôt que …
Un tableau fait maison ou une oeuvre d’art qui nous bouleverse quitte à la payer en mille fois (oui, bon d’accord, je m’emporte un peu ….)
De belles photos de soi réalisées par un photographe…

L’estime de soi c’est l’énergie pour  avancer vers vos rêves, surmonter les épreuves, se sentir vivant, alors je vous souhaite d’avoir de plus en plus d’estime pour vous.

Ce que vous pensez de vous-même est essentiel, c’est le coeur de mon métier, et j’en profite pour vous dire que vous êtes formidables comme vous êtes, parfois juste vous ne le savez pas …et que vous le sachiez ou pas, je serais très heureuse de vous connaître, de faire votre connaissance, d’échanger avec vous !
A bientôt ?

PS: Oui je parle bien de vous, Vous êtes formidable !
plus fort ? VOUS ETES FORMIDABLE !

Si vous ne me croyez pas, discutons-en...

Crédits photos :
© Mila Supynska – Fotolia.com, © PAO joke – Fotolia.com, Elise Le Pallabre