Ce sont les actualités de Heuliad, ce qui se passe sur le moment présent !
Des nouveautés ou des évènements, des rebondissements…

Déplaire : le début du succès !

Le ressort originel, c’est d’être aimé…

Tout le monde a besoin d’amour : j’enfonce une porte bien ouverte, soit !  C’est malgré tout une source fréquente de « noeuds »pour nous tous, il y a encore matière à philosopher autour de cette évidence, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui j’ai envie d’aborder 2 sources « d’approvisionnement » possibles pour reçevoir de l’amour. Il y en a plein d’autres mais voilà, aujourd’hui ces 2 là se sont faites remarquées… Quand j’écris cela, il s’agit d’admettre que ce sont 2 sujets d’actualités dans ma vie, une actualité qui remonte à longtemps en fait ! alors je partage mes réflexions…

1- La 1ère source, c’est de s’aimer soi-même, et oui vous l’avez déjà entendu ! alors j’ai juste envie de rappeler une petite chose qui mine de rien, en dit long …

S’aimer soi-même peut sembler être une quête abstraite et à long terme, alors dans cette quête, un éléments concret c’est de décider, et de persévérer dans cette décision de ne PAS dire du mal de soi, de ne PAS porter de jugement négatif envers soi. Même pour rire ? oui ! même pour rire, au moins en phase de sevrage !

Avez-vous déjà fait attention à tout ce que nous prononçons comme parole dévalorisante à NOTRE égard ?

Bien souvent il s’agit d’attirer l’attention de cette façon, d’espérer un écho extérieur à nos soucis, une compréhension, un soutien pour compenser nos incompétences supposées. Chercher de l’écoute, de l’éclairage extérieur, de l’aide ce n’est pas interdit ! Cependant il n’est nul besoin de se mettre plus bas que terre pour mériter d’être aidé ou pour attirer l’attention des autres.

Exemple :
« Je suis vraiment nulle, je n’ai rien vu venir : ma fille me ment, elle fait le mur, elle s’est mise à fumer, je n’en peux plus, je n’arrive à rien avec elle »
et vlan, au passage, une claque à notre estime de soi !

Est-ce que finalement une phrase comme :
« Ma fille vit une situation délicate (elle fait le mur etc…), cela me touche et me perturbe beaucoup, je cherche une solution, un éclairage, qu’en penses-tu, tu ferais comment toi ? »

Cette phrase ne permet-elle pas d’arriver au résultat attendu sans se flageller au passage ?
Verbaliser le problème c’est bien souvent faire émerger un début de solution,  donc OUI ! exprimons-nous, mais pas au prix d’un assassinat de notre estime de soi !

Ce petit conseil  pourrait vous amener à croire que vous devez taire vos pensées culpabilisantes ou autoflagellantes (« je suis vraiment nulle !), mais non en fait : il s’agit de les exprimer en prenant du recul, et en vous dissociant des évènements qui vous arrivent.

 

Suite de l’exemple
Vous aurez tendance à vous sentir coupable de ce qui arrive à votre fille, mais ce qui pourrait être plus constructif serait de vous dire :

« J’ai pris conscience du problème, par le passé j’ai pu commettre des erreurs, mais à présent que puis-je optimiser ? Comment puis-je tenter d’autres solutions que celles que je connais ?… »

Ce qui arrive à votre fille est SON parcours de vie, SA vie n’est pas VOTRE vie, ce qui n’empêche pas pour autant VOTRE remise en question pour ce qui VOUS concerne (certaines choses seront à faire par votre fille, et uniquement par elle !). Le défi de chaque parent c’est de faire de son mieux dans le moment présent, avec ses failles, atouts et limites, et de se remettre en question quand cela bloque. Ce que vous n’arrivez pas encore à faire, ne se confond pas avec votre valeur : vous avez de la valeur, et méritez l’amour des autres même si vous ne réussissez pas tout, vous et vos comportements sont 2 choses différentes.

Il ne s’agit pas ensuite de partir vers l’autre extrême : rabâcher haut et fort être la plus intelligente du monde, la plus organisée tout en gardant un « oeil vif » de surcroît – mais sans y croire un mot évidemment – !

 

Notre cerveau, ce héros

Ce petit conseil est là pour nous rappeler que notre cerveau enregistre tout ce négatif. Notre cerveau peine ensuite à nous inciter à aller vers des situations nouvelles, des gens différents, et vers le bonheur tout simplement, tant ce cerveau est chargé de lourdeurs, de préjugés passés, de freins bien ancrés.

C’est comme regarder un film violent ou dramatique, cela donne moins d’ailes humanistes que de regarder un film comme « Intouchables » : la joie passera par nous si nous émettons de la joie donc si nous nous remplissons de joieS en amont…

Nous avons bien des raisons de ne pas savoir nous aimer, notre enfance, nos rencontres souffrantes …. mais aujourd’hui, un début de changement c’est de ne plus alimenter ces vieilles valises.  Petit à petit ces valises resteront à leur place et notre vie suivra plus le chemin que nous décidons de suivre pour être bien.

Donnons à notre cerveau de l’espoir, du positif, de l’encouragement, il nous le rendra au centuple !

 

LEVONS LE MASQUE…

© johanjk - Fotolia.com

2- La 2ème source, c’est d’être heureuse de déplaire.

C’est curieux n’est-ce pas ? vous me voyez venir ? oui !
Déplaire aux uns c’est une chance magique de plaire aux autres
C’est se rapprocher de ce qui nous sommes vraiment.

Au milieu de ce processus :

nourrir l’estime de soi,
être plus bienveillant envers soi,
se respecter en exprimant ses besoins, ses envies,
dire oui ou non avec sincérité,
bref, se positionner pour être au plus près de son bien-être …

C’est se donner une chance de rencontrer des personnes qui nous aimeront vraiment tel que nous sommes . Il y a simplement une réalité collatérale : déplaire à d’ autres. C’est dur au début et puis finalement c’est plus simple : c’est clair au moins, et c’est tellement bon de ne pas faire d’efforts surhumains pour espérer plaire et être aimé. Plaire à tout le monde, la neutralité, la bienséance, tout cela n’attire pas les vrais amis, les vraies histoires humaines.

 

Il suffira d’un signe…

Alors c’est bon signe : déplaire c’est aussi une reconnaissance que nous existons, ce que nous sommes là, et bien là. C’est bien ce que nous voulons non, ne pas être transparente !

Renforcer notre estime est essentiel car cela nous aide à choisir, à décider, à renoncer,et donc garder le fil de notre rêve de vie. Renforcer son estime c’est petit à petit comprendre que nous avons de la valeur, comme tout le monde, que nous sommes légitimes pour réaliser ce qui nous tient à coeur, que personne n’a NOTRE vie entre ses mains.

La vie est courte, vivons ce que nous avons à vivre, tant pis pour ceux à qui cela ne plaît pas. Persévérons pour ceux qui aiment, qui nous aiment, que nous aimons.

Finalement ils sont souvent bien plus nombreux que ceux à qui nous ne plaisons pas…

et Là, enfin quand on renonce à plaire à toute le monde, quand on choisit la vie côté bonheurS, et bien:  les portes s’ouvrent, la voie s’éclaire, la vie nous fait des cadeaux. J’aurais beau l’écrire, c’est une émotion qui se vit dans ses cellules, alors je vous le souhaite du fond du coeur, vivement que vous ne plaisiez pas, et que cela ne vous anéantisse pas ! Vous commencerez ce jour là votre vraie vie, la vie qui est faite rien que pour vous sur mesure, celle qui sera précieuse et inspirante pour ceux qui vous croiseront…

Quelle chance ce sera de vous rencontrer !

A bientôt…

Crédits Photos
© johanjk – Fotolia.com
© bst2012 – Fotolia.com

Laissons entrer le soleil

L’Eté, L’Eté, L’Eté….

De belles images dans la tête, passées, présentes et à venir : Soleil, rencontre, voyage, plage et nonchalance …

Qu’il est doux de voir arriver Juin… J’évoque la douceur, mais en réalité, il y a l’été une sorte d’apothéose émotionnelle, des sens en effervescence, et la douceur ne rime pas avec tiédeur, mais avec chaleur et coeur. Energétiquement, le moment est à l’extériorisation, à la fluidité,  et à la réalisation de nos envies essentielles…

le soin poudré terrasens

Mes conseils beauté d’été

Côté peau, il s’agit de bien gérer le soleil, la chaleur, et les sensibilités… Voici mes conseils pour vivre pleinement cette saison :

EN AMONT / Les conseils intemporels :

Le matin boire au moins 1 grand verre d’eau tiède à jeûn : cela détoxifie l’organisme et l’eau prise seule va ainsi pleinement ravitailler nos cellules pour une hydratation optimale. Boire du thé ou tout autre complément ajouté à l’eau, ne remplace pas l’action de l’eau seule. Buvez donc, entre les repas, de l’eau seule aussi, c’est essentiel. Cette eau est de préférence peu minéralisée (moins de 120 mg de résidus à sec) et dynamisée : remuez-là 1 min dans un sens et 1 min dans l’autre sens avec une spatule. (Il existe aussi des tasses à vortex pour dynamiser simplement et facilement l’eau).

Vous pouvez aussi faire une cure d’aloe vera à boire : de la pulpe pure et fraîche d’aloe vera, BIO, pressée à froid, avec le minimum de conservateurs (moins de 1% idéalement). Cette plante est idéale pour hydrater de l’intérieur !

Bien mieux que la crème solaire  !

Je sais que la crème solaire est devenue sacrée, mais je tiens à préciser que préparer votre peau de l’intérieur à reçevoir le soleil est essentiel pour une santé plus globale:

Avoir détoxifié le corps au printemps (mais ce n’est jamais trop tard), grâce à des plantes drainantes pour le foie, ou autre sève de bouleau par exemple, c’était déjà le bon réflexe pour faciliter l’adaptation aux chaleurs de l’été : les toxines épaississent le sang et la lymphe, d’où des problèmes de jambes lourdes, de transpiration excessive ou odorante, d’apathie, et de coups de soleils rapides et dévastateurs.

Imaginez du beurre qui chauffe dans la poêle : il roussit non ? et bien sous votre peau, si il y a des toxines mêlées de mauvaises graisses dites saturées, elles cuisent aussi au soleil. Alors si votre hygiène de vie vous permet de gratifier la peau d’acides gras essentiels, donc de bonnes huiles, là l’horizon s’ouvre :

Choisissez bien des huiles de 1ère pression à froid bio dans votre alimentation, à consommer crue pour les huiles de colza, noix (oméga 3) ou crue et en cuisson douce pour l’huile d’olive (omega 9). Pensez aussi aux poissons gras, sardines, maquereaux, pour les oméga 3 également. Moitié-moitié entre omega 3 et oméga 9, tous les jours.

Chacune de nos cellules est protégée par une membrane constituée d’acides gras essentiels(omégas …) et nous ne les fabriquons pas, il nous faut en absorber tous les jours, à la fois pour maintenir cette membrane cellulaire (une membrane en mauvais état signifie maladie et mort de la cellule, vieillissement aussi si vous préférez…). Une membrane cellulaire en bon état permet d’optimiser les échanges entre les cellules : à la fois la sortie des déchets issus de la régénération cellulaire permanente et la captation des nutriments pour nous maintenir en vie et en bonne santé.

Ces bonnes huiles sont trop précieuses pour le cerveau, le corps et le système sanguin pour nous faire grossir, alors prenez-en l’esprit léger, à raison de 3 cuillères à soupe par jour réparties sur les 3 repas de la journée (oui ! on en a pas besoin de 10 litres ….)

PENDANT / Pour lancer le  bronzage et protéger des méfaits du soleil

Outre les bonnes huiles, les fruits et légumes de saison sont meilleurs alliés : ceux qui sont colorés de l’orange au rouge, en passant par le jaune: les caroténoïdes comme le bétacarotène sont un précurseur de la mélanine, donc favorise le bronzage dès les 1ers rayons du soleil. Soit vous choisissez des jus de carottes et autres crudités,  soit vous prenez des préparateurs solaires en gélules, bio de préférence, savamment dosés entre acides gras, carotènes, algues ou aussi en lycopène… C’est très efficace, tellement, que j’aimerais beaucoup proposer le mélange exclusif  Heuliad, affaire à suivre…

S’exposer au soleil toute l’année, au moins les bras et les jambes, est déjà une façon de ne pas surprendre la peau (et de fixer la vitamine D !).
Quand arrive les jours où le soleil tape, il s’agit de profiter du soleil de façon progressive : un coup de soleil signifie que vous vous exposez  trop longtemps sur une peau tout juste sortie de l’ombre ( je sais ce n’est pas un scoop !) et bien souvent vous portiez des lunettes de soleil, non ?

Notez bien que le cerveau donne l’ordre à la peau de bronzer, quand il percoit une lumière trop forte via nos yeux. En mettant sans cesse vos lunettes, le cerveau est maintenu dans l’ombre et ne percute pas qu’une agression est en cours ! donc vous brûlez… Le bronzage est un mécanisme de défense naturel face au soleil : la peau s’épaissit et fonce pour augmenter sa protection aux UV tout en permettant une pénétration suffisante pour synthétiser tout un tas de vitamines et autres métabolismes vitaux.

Ne chaussez pas les lunettes de soleil dès le matin 8h jusqu’au soir, même si c’est drôlement « IN » (maintenant si vous trouvez que les coups de soleil c’est « IN »aussi…).  Baladez-vous au soleil d’abord sans lunettes, aux heures fraîches pour informer le cerveau (je ne parle pas des trajets en voiture…). Aux heures chaudes, couvrez-vous dès 15 min d’exposition les premiers jours, mettez un chapeau avant de mettre des lunettes, restez à l’ombre, et buvez de l’eau. Bien sûr suivant votre tolérance au soleil, votre couleur de peau, il y  a des variantes de temps d’exposition, d’où l’intérêt de se connaître ou de demander conseil, mais sur le principe c’est juste.

Je dirais que c’est comme tout, savourez les débuts permet d’atteindre un objectif plus suprême… Je parle de bronzage, chacun, chacune, l’aura bien compris. S’exposer en douceur, maîtrisez ses lunettes de soleil, se gorger de bonnes nourritures terrestres… lancera un bronzage plus lentement mais plus sûrement, plus joliment, et sans méfaits pour la santé.

Quant à la crème solaire, vaste débat, elle maintient dans l’illusion que nous sommes protégés : il faut en mettre une grosse couche toutes les 2 heures pour être efficace, d’où des coups de soleil aussi finalement. Elle favorise l’exposition brutale et prolongée dès le début de l’été, et surtout elle contrarie la pénétration des UV. Cela, d’une part amenuise les bonnes actions du soleil (synthèse des vitamines et autres hormones du bien-être) et d’autre part concentre les UV à la surface de la peau, c’est bien le but de la crème, stopper les rayons en surface, ce qui à moyen terme favorise les dégénérescences de la peau. Sans crème les rayons UV traverse le corps et c’est très différent dans les actions que cela produit.

La crème solaire, obligatoirement bio par ailleurs, devra être composée avec des filtres minéraux(et non chimiques), s’utilise pour les randonnées, les sorties bateaux, ou tout autre activités sportive, pour les peaux diagnostiquées comme hypersensibles ou intolérantes, et quand le contexte fait que nous serons exposés aux heures chaudes, sans ombre, sans t-shirt, sans chapeau. Bref elle s’utilise à bon escient, pas tout le temps.

Pour les enfants c’est pareil, ne les croyez pas protéger avec une crème, si ils n’en ont pas vous serez plus vigilants à les couvrir, à les mettre l’ombre, car les enfants ont besoin du soleil comme nous mais vraiment aux heures plus fraîches du matin et du soir, leur peau laiteuse capte très vite les UV suffisants, donc le temps d’exposition doit être court. Les bébés eux sont à garder à l’ombre…

Je vous ai trouvé une crème solaire adaptée à ces utilisations chez la marque Alphanova , 100% d’origine naturelle, bio, sans nanoparticules, non toxique pour le corail également ! Elle existe en 2 indices 30 et 50, des hautes protections.

bronzage durable terrasens

Et la beauté de la peau dans tout ça ?

Pour permettre un long et beau bronzage, dès le début de l’été, gommez en douceur la peau le masque Zeste et Peps, 1 fois par semaine, pour stimuler le renouvellement cellulaire. Vous aurez l’impression que vous faîtes partir le bronzage mais en fait vous allez encourager la peau à organiser son bronzage : s’épaissir, bien répartir la mélanine, grâce aux actifs du soin exfoliant, riches en acides gras essentiels et plantes drainantes. Gommer c’est aussi enlever les cellules mortes, qui elles, blanchissent le bronzage et épurer les excès de sébum dans les pores de la peau.

Après un gommage de la peau, il est impératif de bien l’hydrater
– le matin avec l’émulsion pacifiste ou la crème d’amour, une texture fluide et favorise la souplesse de la peau et son oxygénation.
– le soir avec le sérum facétieux pour accompagner le renouvellement cellulaire, combattre l’oxydation des cellules et unifier le bronzage.
l’ émulsion caressante pour le corps, un plus grand flacon pour prendre soin des zones fragiles : cou, décolleté, buste, jambes.
l’émulsion de famille, en cas de coup de soleil ou après une séance de plage, pour apaiser intensément la peau.

Grâce à ces soins tout au long de l’été vous éviterez aussi au mieux l’effet rebond la fin de l’été . What is it ?

Effet Rebond : L’épaississement de la peau tout l’été, pour cause de bronzage, a tendance à maintenir dans les pores de la peau du sébum épaissi, des cellules mortes, et autres toxines. Encore plus si vous avez mis des crèmes solaires, des cosmétiques classiques qui asphyxient la peau. Bref, quand le bronzage part, la peau s’affine et laisse s’échapper les toxines maintenus captives… Bonjour les boutons, micro-kystes, peau sensible, ou l’aspect pomme ridée… en cadeau de rentrée.

L’originalité des soins Heuliad c’est d’accompagner la peau pour qu’ ELLE ait toute la faculté à faire idéalement son travail : Heuliad n’agit pas à la place de la peau, à l’inverse encourage le renouvellement cellulaire avec des ingrédients purement végétaux, riches en acides gras essentiels, et favorise le drainage régulier des toxines (donc en douceur), et permet ainsi à la peau d’exprimer toute sa beauté et sa santé.

Ce qui est fondamental c’est de regarder comment fonctionnent la peau et le corps pour accompagner et non faire à la place de…

Mon discours inhabituel est habituel en naturopathie, je l’expérimente tous les étés, et vous pouvez le retrouvez aussi dans le livre de Damien Downing, « soleil vital ».

Contactez-moi pour toute question, et pour en faire l’expérience dès ce début de saison !

Qu’en pensez-vous ? surprise de ne pas parler uniquement de crèmes solaires pour accueillir le soleil ?
Cette année, votre peau peut-elle compter sur vous pour l’aider à être belle ?

Au plaisir d’échanger avec vous… et profitez bien de ce début d’été !

Crédits photos : © Luana Rigolli – Fotolia.com © detailblick – Fotolia.com, goodshoot- fotosearch.

Toute la beauté du monde…

est aussi juste sous nos yeux, pour moi c’est en Bretagne, à Fort-Bloqué…

J’ai tellement été enchantée de ma ballade en famille ce dimanche matin, que je partage avec vous ce que j’ai pu admirer sur mon chemin…

Les photos sont aussi des photos du dimanche mais, c’est le message qui compte n’est ce pas ?

Ces petits bonheurs de la contemplation sont des sources de bien-être essentielles pour être actrice de sa vie : saisissons ces moments qui sont nos boussoles pour ne pas perdre de vue ce qui est juste et bon pour nous …

Très belle journée à vous, à regarder autour de vous, à sentir, respirer, et à vous émerveiller de cette beauté omniprésente … qui sait si cela ne vous mènera pas à y voir plus clair en vous…

bord de mer en bretagne fort bloqué

beauté bretagne fort bloqué plage

plage bretagne fort bloqué

plage de fort bloque

focus sable bretagne fort bloqué

plage fort bloqué

 

Heuliad a imaginé l’émulsion de famille pour savourer cette ouverture sur le monde…

Photos : Elise Le Pallabre ( et oui ! …)

Votre peau n’a pas besoin de crème…

C’est vrai ça ?

Il est devenu très naturel pour beaucoup de femmes de mettre une crème le matin, voir le soir.
A grands renforts de publicité, de marketing, tout le monde semble d’accord sur ce principe de base.

Il court aussi souvent l’idée que toutes les crèmes se valent, l’idée c’est d’en mettre une, le choix de cette crème n’est que bavardage entre femmes,  il y en a pour tous les goûts, tous les styles, tous les budgets.

Au final, on se fie aux apparences pour choisir une crème qui nous ressemble le plus : un packaging qui nous plaît, un cadre de vente qui nous rassure comme la pharmacie, un luxe qui s’expose dans la salle de bains grâce aux grandes marques de prestige, une égérie que nous admirons, du bio pour les militantes, des mots que nous croyons sur le flacon, des espoirs d’une peau qui rajeunit

Devant les standards parfaits que l’on nous donne à voir, regarder sa peau dans le miroir peut se vivre comme un supplice pour beaucoup de femmes. Entre les taches, les rides, les pores dilatés, les boutons, les rougeurs, les cernes, j’en passe et des meilleures : tant de raisons de lutter farouchement contre notre enveloppe corporelle.
Qui n’a pas été maintes fois déçue par sa crème ? Qui ne finit jamais ses pots, Qui court après la crème idéale, encore et toujours ?

Alors est-ce que cela sert à quelque chose de mettre une crème ?

«Bah oui quand même ce serait peut-être pire si on en mettait pas ?» me direz-vous …
Une crème apporterait un certain confort mais ne résout pas vraiment les problèmes de peau. Dommage !
Mais au fait pourquoi ma peau a des problèmes ?

Ca dépend de la crème…

Si je mange mal, que je dors mal, que je fume, que je suis stressée, que je travaille au froid, ma crème a une mission quasi impossible à réussir, non ?
Ma peau doit à la fois me protéger de l’extérieur, ET me faire respirer, faire transpirer un certain nombre de choses intérieures ( déchets métaboliques…)
La vraie bonne question c’est « Est-ce que ma crème l’aide à faire cela » ?

J’ai la peau sèche, on m’a dit de choisir donc une crème pour les peaux sèches, onctueuse, riche, extra nourrissante que j’apporte donc tous les jours pour sauver ma peau. Cela implique que je pense que ma peau est incapable de s’en sortir sans que je lui apporte ce qui manque tous les jours. Et ma peau, pourquoi elle ferait des efforts si tous les jours, je lui donne une dose de « gras ».  Et pourquoi elle ne sécrète plus assez de sébum pour me donner une peau douce et confortable ? Pourquoi moi j’ai ce problème et ma soeur une peau trop grasse ?

Est-ce que je sais de quoi ma peau a besoin pour bien fonctionner ?

Ne serait-elle pas en carence ?
Réponse : Des vitamines, des oligo-éléments, des acides gras essentiels,  de mouvement, d’eau, de détente, d’oxygène,  oui de tout cela, mais essentiellement en version naturelle afin qu’elle puisse les assimiler. Nous sommes génétiquement programmés pour assimiler le naturel, pas le synthétique, c’est une donnée incontournable.

Est-ce que dans votre crème, il n’y a que du naturel ? et en quelle quantité ?

Est-ce que tous les produits de synthèse présents dans la crème lui sont utiles ? ou est-ce qu’ils n’obstrueraient pas quelque peu les pores de la peau ?
Malheureusement, le plus souvent dans une crème, il y a énormément d’eau distillée inerte, beaucoup de synthèse pour créer une texture de rêve et un peu d’actifs en signe de bonne volonté…
Imaginez-vous si dans votre assiette, il y avait une microscopique carotte, une goutte d’huile de sésame, délicieusement agrémentée de sacs plastiques baignant dans une soupe d’eau.  Vous auriez comme un mouvement de recul non ?

Votre peau ne sait pas parler avec nos mots mais elle a aussi ce mouvement de recul en fonction de ce que vous lui offrez !  et Elle s’exprime avec tous les inconforts possibles et imaginables, en espérant que vous entendrez ces doléances, et son besoin de respirer. Elle réagit à la crème à plus ou moins long terme, mais aussi à toute votre hygiène de vie en général (alimentation, stress, émotions, environnement…).

Votre peau a besoin d’attention

Je dirais même plus  elle a besoin d’amour …

C’est complexe je sais, mais le plus simple dans un 1er temps c’est déjà d’offrir à votre peau de beaux ingrédients naturels.
Mieux vaut ne rien mettre que des crèmes conçues contre nature.
Par contre, vous accorder de l’attention, du soin, du massage, avec des crèmes végétales, c’est un immense cadeau à vous faire, et à faire à votre peau !  Là vous retrouverez le chemin d’une peau qui respire la santé, et reflète la lumière ! Elle aura enfin matière à corriger des dysfonctionnements, et à retrouver goût à travailler pour votre beauté.

Puis que la vie aujourd’hui nous impose beaucoup de pollutions, quand nous avons le choix, il est possible de réfléchir à ce que nous pouvons faire de sain et d’efficace pour nous. En sachant que une femme absorbe 2 kgs de produits chimiques par an via les cosmétiques conventionnels, en moyenne…. cela n’est pas superflu de faire d’autres expériences.

Il n’y a pas d’amour, que des preuves d’amour

Et vous, vous l’aimez comment votre peau ?

PS : Si vous vous maquillez, votre peau a besoin de crème avant…

Crédit photo : fab.com