Mon souci “logistique” peut-il faire naître un élan du coeur ?

Anti-commercial ?

 Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler des coulisses d’une TPE (très petite entreprise), la mienne, et d’un sujet souvent peu évoqué : les aléas et les contraintes de production.  Certes le sujet est presque anti-commercial, et pourtant, rien de honteux non plus, surtout que la vocation de ce billet c’est non pas de focaliser sur ces péripéties mais de leur donner un sens, et de faire naître du beau sur ce terreau a priori peu fertile.

Peut-être n’imaginez-vous pas que pour avoir le plaisir de vous envoyer aujourd’hui un flacon de soin Terrasens, je dois m’y prendre au moins 6 mois à l’avance entre l’approvisionnement en matières premières et en flacons, l’étiquetage, et les contrôles qualité etc… Heureusement j’ai un partenaire immensément précieux, mon laboratoire, grâce aux talents de Jean, qui pilote cela très bien et je me félicite de l’avoir choisi ! Il s’agit aussi de prévoir le nombre de flacons à fabriquer, et lorsqu’une entreprise est encore à ses débuts ( cela fera 2 ans fin Mars ! ), c’est particulièrement difficile.

Faire le choix de produits frais, c’est un gage d’efficacité, qui plus est sans conservateurs de synthèse, c’est un gage de pureté absolue, ou de folie d’un point de vue logistique  puisque nous nous donnons une DLUO ( date limite d’utilisation optimale ) afin de  garantir des formules fraîches. Une fois la date en vue, je ne les vends plus, même si la formule grâce à des flacons airless est bien sûre encore saine et pour longtemps.

photo soins terrasens

Cette année, j’ai vu trop grand pour le soin pépite, le soin vivifiant, et le soin poudré ! (et trop petit pour le soin cosy, le sérum pur et le soin bucolique…). Des retards, et bugs que je vous épargne, ces produits étaient prêts mais après leur saison idéale des beaux jours, et voilà , “petit” problème de stock en vue !   Mais la bonne saison est là de nouveau et jusqu’en Juillet prochain, c’est ma dernière chance de vous proposer ces produits car la DLUO est à fin janvier 2013 ( oui parce que vous allez les utiliser avec bonheur de 4 à 6 mois environ ).

Alors que feriez-vous à ma place ?

Peut-être avez-vous vu par ci par là que les promos ne sont pas mon cheval de bataille, et les jeter en fin d’année ? je n’y pense même pas, mon coeur en serait brisé. Par contre je dois déjà penser et financer la prochaine fabrication de ces mêmes produits version 2013… Et là mon cerveau commence à faire des noeuds.

Lors de mes courses du 10 mars dernier,jour de collecte, je dépose mes “dons en nature” dans le caddie de la charmante dame des “restos du coeur”, et un premier tilt se produit. Un 2ème tilt a lieu quand je rédige ma brochure terrasens en ligne, et que j’y parle de kokopelli, mon association coup de coeur, à laquelle j’adhère depuis 2 ans. Jusque là j’adhérais à titre personnel à plusieurs associations, mais les moyens me manquaient  pour aller plus loin à titre professionnel. Enfin c’est ce que je croyais. Pour une marque, être partenaire d’une association, c’est valorisant, éthique, une vraie envie au départ, mais c’est aussi un projet à structurer, à cadrer, à se permettre quand  la rentabilité est suffisante . Bien sûr la marque peut aussi être taxée de “surfer sur la vague” ou de tirer la couverture à elle, etc…

Instant de lucidité

Puis j’ai reçu sur facebook, une vidéo du samu social, alertant  sur la fermeture probable d’un centre d’hébergement pour les femmes à Paris, avec des conséquences dramatiques pour elles. Et là, je me suis dit, “assez de blabla, de noeuds de l’esprit” !  je passe à l’action. Je fais simple, avec bon sens, et je croise les doigts pour rencontrer le coeur des clientes terrasens, des femmes, des amies, des connaissances.

  • Le principal c’est d’aider à des associations qui font tant de choses cruciales, le plus simple c’est de leur faire un don.
  • Le défi pour moi c’est de voir le soin pépite, le soin vivifiant, le soin poudré, choyer beaucoup de nouvelles peaux pour que l’aventure continue.
  • Une façon d’allier les 2, dès maintenant, sans attendre excuses ou prétextes quelconques, c’est l’achat bienfaisant ! Se faire du bien tout en faisant du bien. Pourquoi attendre et attendre quoi ?

Mon Offre

Je propose de reverser 10 € sur chaque soin vendu (soin pépite, soin poudré, soin vivifiant), 30 € donc pour les 3 soins, pendant les mois de Avril, Mai et Juin 2012. Etant donné mon stock,  cela peut faire un don de 3600 € à une association. J’ai une tendresse particulière pour les Restos du coeur, et  kokopelli : à vous de choisir entre les 2 ou de ne pas choisir afin de donner 5 € à chacune.

3600 € c’est 40 repas quotidiens pendant tout l’hiver aux restos du coeur, et beaucoup de semences bio et libres pour aider des paysans en difficultés à travers le monde !

Je ne ferai pas de publicité en tant que telle autour de cette initiative, l’information sera présente sur ce blog, et mes pages des réseaux sociaux uniquement : je souhaite  faire la surprise à ces associations ( je sais elles n’attendent pas après moi, mais j’ai conscience qu’une goutte d’eau compte dans cet océan associatif !). Avant tout, je souhaite que ce don soit celui des clientes Terrasens, et de leurs connaissances. Cette offre ne repose que sur l’envie, votre envie de partager cet article autour de vous. Terrasens veut inspirer à chacun d’être acteur de sa vie, alors votre liberté est totale de parler de cette offre, de Terrasens, de ce qui vous touche. Je souhaite vous tenir au courant de cette offre tout au long des 3 mois et vous dire le 30 juin, quel sera le fruit de cette élan d’enthousiasme.

Cette offre va aussi être proposée à tous les dépositaires terrasens, afin que les dons qui sont à orienter dans les centres des Restos du Coeur le soient au niveau local.
Cette initiative est là pour favoriser une action collective, la solidarité, l’échange entre femmes.

Je me réjouis à l’avance de partager tout cela avec vous et avec les dépositaires.

l'offre beauté solidaire de terrasens


C’est bien me direz-vous, et après ?

 Il est essentiel pour moi si vous me connaissez un peu, que les rêves deviennent réalité, parfois c’est plus simple que ce que nous imaginions, souvent il suffit d’oser. Un pas d’abord, puis l’autre.  Alors j’espère que cette première initiative s’ouvrira sur un partenariat durable avec une association aux valeurs communes. Je suis sûre que cela va se faire. La pensée est créatrice.  Si j’osais, je vous dirais que j’ai bien une idée d’association à créer, mais est-ce que je me lance à en créer une ou est-ce que je travaille avec l’existant ? Je vous dirai le moment venu ce qui pourra prendre forme… maintenant que j’ai commencé à tirer le fil de la pelote de laine, je ne le lâche plus ! Terrasens valorise le pouvoir des fleurs, mais pour que se révèle merveilleux le pouvoir des femmes et des hommes, quand ils vivent et agissent ensemble.

Finalement MERCI à ces bugs logistiques, car ils m’encouragent à concrétiser mes valeurs, auprès de ces associations mais en parallèle, une idée a germé pour contourner ces soucis logistiques, il me reste à creuser cette idée qui sera aussi bénéfique pour vous, et à vous en dire plus dès que possible !

Comme dirait Coluche  : “Je compte sur vous”

Je suis là, bien sûr pour répondre aux questions, ou entendre des suggestions, ou vous conseiller. Je compte aussi sur vous pour compter sur moi !  Suite au prochain épisode.

De quel monde voulons-nous ?

Pour en savoir plus sur les produits : cliquez ici.

Crédits photo : blog.mandylynne.com, etsy.com

Ajout du 1er Juillet 2012

Grâce à votre générosité, j’ai pu envoyer 770 €, pour moitié aux restos du coeur, l’autre moitié à kokopelli ! Un grand merci aux donatrices, à celles qui se bougent pour faire vivre les valeurs auxquelles elles croient : BRAVO !

 

solidarité et beauté - kokopelli-restos-du-coeur-terrasens

Ce que j’ai appris au forum “Osons la France”

J’ai senti que je devais y aller.

C’était Lundi 26 Mars à Paris ( il n’y a toujours pas la mer mais on ne peut pas tout avoir…)

Selon les organisateurs l’idée c’était, je cite : ” Parce qu’il y a plein de gens qui font des trucs géniaux en France et qu’on voudrait que ça continue, nous avons décidé de passer à l’ACTION : Créer un forum pour mettre en lumière la créativité et l’innovation en France…www.osonslafrance.com (Ajout 2016 : qui n’existe plus aujourd’hui…)

Forum créatif et inspirant

Effectivement cela a été une avalanche de talents, d’entrepreneurs surdoués, qui parlaient avec passion et simplicité de leurs choix de vie, de leurs stratégies.
C’était très plaisant et inspirant de les voir raconter leur parcours et dire comment ils ont osé . Entreprendre et oser sont quasi synonymes, le premier impliquant le deuxième ( mais le 2ème reste un défi permanent pas si simple )… Le point commun de tous : ils ont perçu un manque, un vide dans leur quotidien au travers d’une rencontre ou d’une expérience “toute bête” bien souvent !

Par exemple :

  • Comme l’entrepreneur Julien Combeau qui malgré ses hautes études de droit et de commerce se sentait démuni pour construire un certain type de tableau sur excel, et qui ignorait qu’il avait l’amie de son colocataire qui elle était une pro en la matière : d’où l’idée, très pertinente à mon sens, de créer un site internet qui réunirait ceux qui savent, et ceux qui veulent apprendre, sur tout type de sujets : Celui qui sait met en ligne le cours qu’il peut proposer : celui qui veut apprendre s’inscrit et une classe se forme avec des participants motivés car ils ont besoin à un moment donné d’une connaissance précise. L’idée sous-jacente porté par Julien Combeau c’est que faire des études ne signifie pas que nous n’aurons pas à nous former toute notre vie afin de saisir des opportunités de travail. Reprendre un cursus “scolaire” pour changer de métier n’est pas toujours judicieux, mais approfondir une notion ou deux qui peuvent être des lacunes, là cela devient très intéressant. Une école de la vie adaptée au moment où l’on a besoin d’apprendre.
    Julien Combeau a entrepris de ( pour ) changer les choses   avec LEEAARN. (Ajout 2015 : Entretemps le site n’existe plus malheureusement)
    Son message : “Oser,  se cultiver par des rencontres”
  • J’ai aussi trouvé très maline l’idée de 2 entrepreneurs qui ont crée Capital Koala. Quand vous achetez sur des sites commerçants partenaires ( + de 1000 à ce jour parmi les plus connus ), une partie de vos achats est versée sur le livret d’épargne de vos enfants. Ce site s’est dit que épargner n’est pas ou plus très simple, mais que consommer nous le faisons tous. Ils ont alors négocié une moyenne de 6% de remise auprès des commerçants pour alimenter le livret d’épargne. Une bonne idée pour financer, permis, études ou autres projets éducatifs ! Toute la famille, grands parents, tontons, tatas, peuvent faire de même pour contribuer aussi au livret de vos enfants… A approfondir …
  • J’ai découvert aussi l’institut des futurs souhaitables, original non ? créé par Mathieu Baudin qui se définit comme “rêveur des possibles”  pour réhabiliter le temps ( le durable ) dans les prises de décision. L’institut est un laboratoire d’idées, de réflexions sur notre temps et ses enjeux ( économiques, environnementaux, humains) mais pas que !  Il s’agit pour l’institut de mettre en pratique ces prospectives grâce à des formations, ou des voyages qui mélangent les profils et les âges ( entrepreneurs, universitaires…) pour faire émerger du concret !  Selon les mots du fondateur : “la formation doit mener à la transformation”. Les personnes formées deviennent “des actrices de la métamorphose”. Il s’agit en clair “d’un projet de conspiration positive” ou encore de mettre en valeur “l’optimisme offensif”, autrement dit, un optimisme qui dit pourquoi nous avons des raisons de l’être.
    Pour connaître le programme, et cet univers prometteur c’est par ici : futurs-souhaitables.

Pédagogie, oui !

Il y avait aussi des universitaires et des professeurs, et je dois avouer que j’ai une admiration qui ne se dément pas pour ceux qui savent passer un message, donner le goût d’apprendre, et apprennent vraiment quelque chose aux auditeurs. Comme Christian Moujou qui a comparé les facettes de l’entrepreneuriat avec une série de tableaux d’art, pour nous inspirer tout au long de son discours de “retrouver le jeu dans l’entreprise“, à l’image de l’enfant puisqu’il n’y a rien de plus sérieux que l’enfant qui joue…
Il rappelle aussi le mot de Baudelaire : “le génie, c’est l’enfance retrouvée à volonté” pour mettre à notre portée l’innovation : regarder l’existant avec le regard d’un enfant, ne pas penser que l’innovation n’est que l’apanage de quelques uns, chacun peut innover. A nous de jouer !

une fleur en fleur

 

Après infusion…

J’ai appris de cette journée que chacun est talenteux et génial à sa façon, que nous avons les clefs de notre épanouissement en nous, que la rencontre avec les autres nous aident à en prendre conscience, à oser jouer avec ces clefs, qui feront naître des projets porteurs de sens et de bien-être pour tous. L’entrepreneuriat est un chemin ardu mais tellement épanouissant car c’est un chemin, parmi d’autres bien sûr, pour toucher du doigt, voire embrasser, le sens de la vie, le goût de l’émotion partagée, et l’émerveillement tout simplement…

J’ai choisi depuis mes 21 ans d’entreprendre, j’aurai aussi pu continuer les études commencées pour devenir prof d’histoire . Ces 2 métiers sont séparés bien souvent mais je réalise aujourd’hui que ma touche personnelle c’est d’entreprendre tout en accompagnant les clientes pour qu’elles s’approprient un savoir, et développe une attitude créatrice face à la vie. J’aime bien l’idée d’honorer un savoir ancestral, tout en concrétisant aujourd’hui un produit innovant, et qualitatif. Une prof entrepreneure ? qui a défaut de parler d’histoire, invite chaque personne à jouer le rôle de sa vie, à créer son histoire. L’avenir  me dira si mon intuition est juste  : que ce nouveau métier a une vraie utilité pour allier réflexion et action.

Nota Bene :

J’ai noté aussi le projet pertinent de Carnet de mode, inspiré par My Major Company dans la musique : pour lancer des créateurs de mode, les clientes choisissent, et financent leurs tenues coups de coeur parmi les précollections . Le client qui “parie” bénéficie de 40% de remise sur le prix de vente futur, ainsi quand le nombre de clients est suffisant, le créateur lance la fabrication et fait naître sa collection en vrai. Le client qui “parie” percevra aussi une commission de 10% sur les ventes des robes à prix normal. Avis aux amatrices de mode …
Je vais réfléchir sérieusement à ce concept pour Terrasens !  Suite au prochain épisode…

Et vous quelle est votre touche personnelle ? Au plaisir de vous lire !

Crédit photo : google.com, Elise le Pallabre

L’Apporte-Joie n°3 est là !

Mardi 20 Mars 2012

C’est le printemps &  la journée de l’optimisme : Que de de grandes choses ! Mais c’est aussi le jour de sortie pour la nouvelle lettre d’informations : l’ Apporte-joie ( n°3 !)

Déjà je pense au N°4 qui paraîtra en Mai, pour vous dire que nous cherchons des personnes, des projets qui donnent le sourire pour les mettre en lumière !

J’espère que ce numéro vous plaira, et vous confortera encore un peu plus dans l’idée qu’il est urgent de cultiver la joie, l’optimisme, la bienveillance, le sourire…
Non ?

Crédits photo : etsy.com

La brochure Heuliad à lire en ligne…

Je suis en train de retravailler cet article, il sera disponible fin juillet 2013… A tout bientôt

Elise Le Pallabre